MONTRÉAL, 02 sept. 2020 (GLOBE NEWSWIRE) -- Ressources Géoméga Inc. («Géoméga» ou la «Société») (TSX: V. GMA) (OTC: GOMRF), développeur de technologies propres pour l'extraction et le recyclage de terres rares, a le plaisir d'annoncer qu'elle étend et met à profit son expertise en recherche et développement. Géoméga évalue actuellement le potentiel économique d'extraction et de raffinage des terres rares et d'autres métaux critiques à partir d'une gamme plus large de matières premières provenant des mines, y compris les résidus provenant de l’extraction minière et industrielle. Géoméga a commencé à travailler avec des entreprises en production et grâce à des tests qui seront réalisés au laboratoire de R&D de Géoméga à Boucherville, la Société évaluera le potentiel de générer de la valeur à partir de cette matière qui est autrement non valorisée aujourd’hui. L’intention de Géoméga est d’appliquer ses diverses technologies, par le biais d’ententes collaboratives de licences et de redevances avec plusieurs partenaires industriels, permettant ainsi l’extraction des métaux critiques contenus dans leurs flux de déchets, ce qui n’est peut-être pas réalisable aujourd’hui sur les plans économique, technologique ou environnemental.

« L’objectif de Géoméga est de développer des technologies innovantes pour l’extraction et la séparation des éléments de terres rares et d’autres métaux critiques essentiels pour un avenir durable », a déclaré Kiril Mugerman, président et chef de la direction de Géoméga. « Les technologies en question seront différentes de la technologie ISR qui a été développée pour le recyclage des terres rares à partir d'aimants permanents. Néanmoins, quel que soit le métal ou la source, nous utilisons une approche cohérente pour réduire l'impact environnemental et contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) grâce au recyclage des principaux réactifs du processus et à la réduction de la consommation énergétique nette. »

« Il est regrettable qu’un si grand nombre de métaux critiques en quantités assez importantes, soient perdus dans les résidus miniers et autres flux de déchets alors qu’ils pourraient être récupérés à l’aide de technologies de traitement innovantes », a déclaré le Dr Pouya Hajiani, chef de la technologie de Géoméga. « Lorsque la majorité de ces mines ont été mises en production, la valeur de certains métaux présents dans le minerai n'a été que très peu considérée, voire pas du tout. Les technologies d'extraction traditionnelles n'étaient pas adéquates pour faire face aux normes environnementales tout en étant économiques. En outre, les exigences liées aux changements climatiques entraînent une demande croissante de métaux critiques. Ainsi, nous sommes en discussions avec plusieurs entreprises qui se sont intéressées à réévaluer la valeur économique potentielle de l'extraction des terres rares et autres métaux critiques de leurs différents flux tout en réduisant la quantité de déchets générés, si possible, le plus écologiquement possible », a ajouté le Dr Hajiani.

Géoméga évalue déjà plusieurs matières provenant de l'industrie minière, des rebuts électroniques, de résidus miniers et de déchets industriels qui ont une valeur significative en métaux tels que le cobalt, le lithium, le vanadium, le nickel, le niobium, le titane, le tantale, le chrome et d'autres métaux.

« L’équipe de Géoméga n’a cessé de croître en même temps que son expertise au niveau de l’extraction, la purification et les processus durables des métaux », mentionne M. Mugerman. « Notre objectif initial était de développer des procédés métallurgiques propres et respectueux de l'environnement pour les éléments des terres rares, mais en cours de développement, nous avons réalisé que de plus en plus d'opportunités se présentaient pour d'autres métaux qui sont à la fois critiques et essentiels pour de nombreuses technologies adoptées aujourd'hui dans les secteurs des énergies renouvelables et de l'électrification des véhicules. Actuellement, notre objectif est de continuer à travailler avec des entreprises en production avec des flux actifs qui ont besoin de solutions immédiates et difficiles à résoudre. Notre équipe de recherche et développement a le mérite d’avoir amené la technologie ISR au point où le projet de recyclage des aimants de terres rares s'approche d'un transfert progressif aux ingénieurs pour la construction. Cela créera une occasion pour évaluer d'autres métaux et flux de terres rares qui pourraient ultimement générer des revenus pour la Société sous forme de redevances et licences. Géoméga est en pourparlers avec plusieurs partenaires industriels potentiels, ce qui facilitera les possibilités de financement des différents niveaux de gouvernement qui soutiennent les technologies d'innovation vertes dans le secteur de l'extraction des métaux. En fin de compte, cela maximisera la valeur pour les actionnaires et générera diverses sources de revenus potentiels », ajoute Mugerman.

À propos de Géoméga (www.Géoméga.ca)
Basé à Boucherville et à Saint-Bruno, Ressources Géoméga a développé la « technologie ISR » exclusive et respectueuse de l’environnement qui permet de recycler les éléments de terres rares provenant de l’industrie des aimants permanents avec comme objectif de produire quatre éléments de terres rares à forte demande et à fort prix (ÉTRFF - en particulier Nd, Pr, Tb, Dy).

La Société progresse vers la production initiale à partir de son usine de démonstration dans le but d’approvisionner l’Amérique du Nord et dans d’autres parties du monde en ÉTRFF.

Géoméga est également propriétaire du gisement de carbonatite de terres rares de Montviel et détient plus de 16,8 millions d'actions, représentant environ 19% des actions émises et en circulation de Kintavar Exploration Inc. (KTR.V), une société d'exploration minière qui fait avancer le projet de cuivre stratiforme Mitchi en Québec.

Pour plus de détails, contactez:

Kiril Mugerman
Président & CEO
450-641-5119 ext. 5653
kmugerman@geomega.ca

Nancy Thompson
Vorticom Public Relations
212-532-2208
nancyt@vorticom.com

Twitter: @Geomega_REE

Mises en garde concernant les énoncés prospectifs
La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité à l’égard de la pertinence ou de l’exactitude du présent communiqué.

Ce communiqué de presse peut contenir de l’information prospective ou des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes applicables. L’information prospective et les énoncés prospectifs peuvent inclure entre autres, des énoncés relatifs aux projets, les coûts, les objectifs et la performance de la Société, ou des hypothèses relatives à ce qui précède. Dans ce communiqué de presse, les termes comme « pouvoir », « croire », « s’attendre à », « avoir l’intention », « planifier », « prévoir », « potentiel », « projets », « estimer », « continuer », ou des variantes ou des formes négatives de tels termes ou encore d’une terminologie comparable, sont utilisés pour identifier des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne devraient pas être interprétés comme une garantie des rendements ou résultats futurs, et ne devraient pas nécessairement donner des indications précises concernant le moment qu’un tel rendement pourra être réalisé. Rien ne garantit que les évènements prévus dans l’information prospective de ce communiqué de presse se concrétiseront, y compris la commercialisation des technologies mentionnées ci-dessus, ou, si l’un ou l’autre de ces évènements se concrétisent, quels seront les avantages que la Société en tirera. L’information prospective et les énoncés prospectifs sont basés sur l’information disponible au moment de la diffusion de ce communiqué de presse et/ou sur les prévisions faites de bonne foi par la direction, sous réserve des incertitudes, hypothèses et autres facteurs prévus ou non dont plusieurs sont indépendants de la volonté de la Société. Ces risques, incertitudes et hypothèses incluent sans s’y limiter, ceux décrits à la rubrique portant sur les facteurs de risque de la notice annuelle de la Société, pour l’exercice terminé le 31 mai 2020, y compris la disponibilité de matières premières provenant de tierces parties raisonnablement disponibles pour l’usine de démonstration, laquelle est disponible sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com; qui peuvent faire en sorte que les résultats, le rendement ou les résultats à venir de la Société soient considérablement différents de ceux indiqués de façon explicite ou implicite dans de tels énoncés prospectifs. La Société n’entend pas ni ne s’engage à actualiser ou revoir l’information prospective ou les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué de presse à la lumière de nouveaux renseignements, subséquents ou autres, sauf dans les cas prévus par les lois applicables.