QUEBEC, 14 mai 2019 (GLOBE NEWSWIRE) -- L’adoption d’un décret est devenue incontournable dans les CHSLD et les résidences privées pour aînés. C’est la conclusion à laquelle en est venu le syndicat des Teamsters qui bénéficie de l’appui des porte-parole en matière d’aînés et de proches aidants de Québec solidaire et du Parti québécois, Catherine Dorion et Harold Lebel.

Un décret permettrait d’assurer les mêmes conditions de travail aux salariés-ées des secteurs public et privé et garantirait une saine concurrence entre les entreprises qui sont propriétaires des établissements d’hébergement et de soins pour personnes âgées. De plus, une telle mesure gouvernementale contribuerait à limiter le manque de main-d’œuvre dans cette industrie puisqu’elle instaurerait une équité salariale pour l’ensemble des travailleuses et des travailleurs sur le territoire.

De plus, la mise en place d’un ratio travailleurs/résidents plus raisonnable permettrait de garantir des services de qualité aux aînés.

« Nous sommes heureux que les partis d’opposition appuient notre initiative, se réjouit le président de la Section locale 106 des Teamsters, Jean Chartrand. J’ai personnellement pu observer le dévouement des travailleurs et des travailleuses de ce secteur d’activité dans les dernières années de vie de mon père. Je peux vous certifier qu’ils et elles méritent plus et mieux, justement pour assurer des services de qualité aux aînés. »

Disparités salariales

Par exemple, même s’ils font exactement le même travail, les préposés-es aux bénéficiaires dans le secteur privé sont payés jusqu’à 5 $ de l’heure de moins que ceux qui sont dans le public. Cela contribue à rendre le secteur privé moins attrayant et favorise une pénurie de main-d’oeuvre.

Il va sans dire que le manque de personnel fait en sorte qu’il y a moins de paires de bras pour nourrir, soigner, ou laver les aînés. Parce que les travailleurs-euses ne sont pas assez nombreux et ne suffisent pas à la demande, les personnes âgées ne peuvent donc pas bénéficier de tous les soins auxquels ils auraient droit.

« Les conditions difficiles du personnel soignant reflètent toute l’absurdité d’un monde où l’on n’ose plus demander leur juste part aux grandes entreprises et aux ultra-riches, et où à la place, on ne cesse de pousser les travailleuses et les travailleurs dans le dos pour économiser des bouts de chandelles. On rend malades ceux et celles qui prennent soin de nous. C’est une violence institutionnelle qui saute aux yeux. Il est temps qu’on la nomme comme telle et qu’on la combatte », a déclaré la députée de Taschereau et responsable pour Québec solidaire en matière de solidarité intergénérationnelle, Catherine Dorion.

« Dans le contexte actuel d’une population vieillissante, les préposés aux bénéficiaires deviennent des acteurs vitaux du bien-être de nos aînés, a ajouté Harold Lebel, député de Rimouski du Parti québécois. Il faut qu’on adapte les conditions de travail de ces personnes qui se donnent corps et âme pour la profession, surtout dans un moment où le nombre de préposés est appelé à grandir. Il en va du fonctionnement de notre société, de la qualité de vie de nos aînés et de l’efficacité de notre système de santé. Ce n’est pas que les préposés qui profiteront de meilleures conditions de travail, mais bien l’ensemble de la société.»

En tournée auprès des élus

Au cours des derniers mois, les Teamsters ont mené une tournée auprès des élus provinciaux afin de faire connaître leurs positions sur ces enjeux. Chantal Cardinal, Denis Ouellette et Yanick Chartrand, permanents syndicaux de la Section locale 106, ont participé à cette tournée qui les mène aujourd’hui à l’Assemblée nationale du Québec. Ils seront accompagnés de membres qui oeuvrent dans les établissements d’hébergement privés pour aînés.

Puisque les députés Catherine Dorion et Harold Lebel ont accepté de soutenir les revendications des Teamsters, une conférence de presse a eu lieu ce matin à l’Assemblée nationale devant les journalistes de la tribune parlementaire. Le but étant de lancer un message clair à la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais : le temps des discussions, des commissions parlementaires et des opérations de relations publiques dans les établissements pour aînés est terminé.

Le gouvernement doit passer à l’action dès maintenant.

Le syndicat des Teamsters représente les intérêts de plus de 1000 travailleurs-euses dans les CHSLD et les résidences privées pour aînés. Teamsters Canada et ses 125 000 membres sont affiliés à la Fraternité internationale des Teamsters, dont l’effectif syndical est de 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

Renseignements :
Stéphane Lacroix, directeur des Communications et des Affaires publiques (Québec)
Portable : 514 609-5101
slacroix@teamsters.ca