TORONTO, 28 mai 2019 (GLOBE NEWSWIRE) -- La réduction de services vitaux tels que l’éducation et les soins de santé, y compris les services de santé publique, les services médicaux d’urgence et les services de garde d’enfants, d’aide à l’enfance et d’aide juridique, nous nuira à tous, et notamment aux travailleurs et travailleuses du secteur privé et du secteur public, qu’ils soient syndiqués ou non. Les coupures ont incité les représentantes et les représentants élus de plus d’un million de travailleurs et travailleuses à sonner l’alarme dans l’intérêt de tous les membres de la population de l’Ontario.

Les politiques actuelles du gouvernement de l’Ontario compromettent la santé et le bien-être des gens. Elles font empirer la situation déjà inacceptable de la prestation de services dans les couloirs des hôpitaux et endommagent grandement les systèmes d’éducation et de services sociaux qui protègent la prochaine génération d’Ontariennes et d’Ontariens et favorisent son épanouissement et son développement.

La compression du financement public a fait déferler une vague de congédiements sur la fonction publique de l’Ontario. Ces congédiements indiquent clairement que le promesse électorale faite par le Premier ministre selon laquelle les coupures n’élimeraient « pas un seul emploi » n’était que du vent.

Selon les données du ministère du Travail de l’Ontario, les augmentations salariales sont inférieures à l’inflation depuis une décennie dans les secteurs tant public que privé.

Nous avons été indignés de voir l’actuel gouvernement s’en prendre aux personnes au bas de l’échelle salariale en annulant la majoration prévue du salaire minimum. Toute nouvelle loi visant à restreindre les salaires et les avantages sociaux en Ontario serait également honteuse et violerait le droit démocratique, protégé par la Charte, à une négociation collective libre et équitable.

Nous croyons que le gouvernement de l’Ontario devrait protéger les services publics. Il devrait notamment investir dans des soins de santé publics, universels et sans but lucratif, l’éducation publique de qualité, y compris l’éducation postsecondaire, le logement à prix abordable et les services de garde à l’enfance. 

Le problème est non pas que l’Ontario a trop de dépenses mais bien qu’il n’a pas assez de revenus. Un gouvernement responsable doit demander aux riches et aux entreprises très rentables de payer une part appropriée des impôts afin d’assurer des revenus suffisants pour financer les services de santé et d’éducation dont les familles ontariennes ont besoin.

Les travailleurs et les travailleuses de l’Ontario de toutes les allégeances politiques ne sauraient garder le silence quand les services publics sont menacés. Nous rappelons à l’actuel gouvernement que s’il a gagné les élections de 2018, c’est avec 40 % des votes, soit avec l’appui d’une minorité de l’électorat. Il lui incombe par conséquent d’écouter tous les membres de la population de l’Ontario, quelles que soient leurs opinions politiques. Il doit écouter tous les membres de l’électorat, qui demandent que les services publics soient protégés et qu’on mette fin aux compressions budgétaires et aux mises à pied et qui ne veulent pas que les travailleurs et les travailleuse soient punis en raison des problèmes de dette et de déficit posés par les radicales réductions successives des impôts des sociétés et des riches.

Les travailleuses et travailleurs de toute la province s’unissent pour résister à la compression des services publics. Par suite du premier budget du gouvernement Ford et des atteintes croissantes aux droits des travailleuses et travailleurs, ceux-ci se tourneront de plus en plus vers leurs syndicats pour qu’ils s’unissent et défendent un avenir équitable pour tous les Ontariens et les Ontariennes.

Nous acceptons l’obligation de répondre à ces attentes et d’aider l’Ontario à se doter d’une meilleure ligne de conduite en 2019.

Nous nous engageons à protéger les services publics. Nous nous engageons à défendre la négociation collective libre et équitable. Nous nous engageons à mobiliser nos membres dans toute la province, de concert avec nos alliés communautaires et avec tous les Ontariens et les Ontariennes, pour nous opposer aux politiques d’austérité et de privatisation.

À mesure que progresse notre mouvement, la résistance aux coupures et aux atteintes aux droits des travailleurs et travailleuses ne fera que s’intensifier.

Signataires confirmés :

Fédération du travail de l’Ontario (FTO)
Syndicat uni du transport du Canada (SUT Canada)
Division de l’Ontario du Syndicat des employées et employés professionnels et de bureau (SEPB-Ontario)
Division de l’Ontario du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-Ontario)
Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO)
Association internationale des machinistes et des travailleurs de l’aérospatiale (AIMTA)
Alliance internationale des employés des scène et de théâtre (AIEST)
Fraternité internationale des ouvrier en électricité (FIOE)
Ironworkers / Travailleurs en fer
Union des associations des professeurs des universités de l’Ontario (OCUFA)
Association des enseignantes et des enseignants catholiques anglo-ontariens (AECAO)
Association des infirmières et des infirmiers de l’Ontario (AIIO)
Syndicat des employé-e-s de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO)
Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP)
Fédération des enseignantes et enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (FEESO)
Région de l’Ontario de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC-Ontario)
Région de la capitale nationale de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC-RCN)
Service Employees International Union Healthcare (SEIU Healthcare)
Société des professionnels unis
Division canadienne de l’Association unie des compagnons et apprentis de l'industrie de la plomberie et de la tuyauterie des États-Unis et du Canada (UA Canada)
Section locale 251 des Travailleurs unis de l’automobile, de l’aérospatiale et de l’outillage agricole d’Amérique (section locale 251 des TUA)
Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC)
Métallos
Conseil canadien de Workers United (WUCC)

Nous invitons tous les syndicats de l’Ontario et nos alliés communautaires à appuyer cette déclaration et à se joindre à la résistance.

La FTO représente 54 syndicats et un million de travailleuses et travailleurs en Ontario. Pour obtenir plus d’information, rendez-vous à www.ofl.ca ou suivez @OFLabour sur Facebook et Twitter.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Meagan Perry
Communications,
Ontario Federation of Labour
mperry@ofl.ca l 416-894-3456

cope343