Ne misez pas sur l’escroquerie des options binaires

À l’occasion du Mois de la prévention de la fraude, l’ABC fournit aux consommateurs des renseignements pour qu’ils puissent mieux se protéger

Toronto, Ontario, CANADA


TORONTO, March 27, 2017 (GLOBE NEWSWIRE) -- « Cette semaine, j’ai fait plus de 2 000 $ grâce aux options binaires! Qu’est-ce que t’attends? » C’était un exemple d’argumentaire utilisé par les fraudeurs pour leurrer les consommateurs.

Terry Campbell, président de l’Association des banquiers canadiens, met en garde : « La promesse d’un gain facile peut sembler séduisante. Mais lorsque ça a l’air trop beau pour être vrai, c’est que ce n’est probablement pas vrai. Les consommateurs doivent se méfier des sites Web offrant des paris avec les options binaires et doivent plutôt effectuer des recherches approfondies sur les occasions d’investissement afin d’éviter de prendre des risques non payants. »

Fonctionnement de la fraude

Les options binaires représentent des paris sur le rendement d’actions ou de devises. Si votre pari est correct, vous gagnerez la somme prédéterminée, sinon vous perdrez votre mise, d’où le terme « binaire ». Aucune personne ou société n’est inscrite pour offrir des options binaires au Canada, une raison de plus pour les éviter. Voici comment fonctionne une opération d’options binaires frauduleuse, mise sur pied par des criminels :

  • Les victimes sont sollicitées de diverses façons : médias sociaux, annonces en ligne ciblées, clavardage, messages et appels non sollicités. 
  • On dirige ensuite la victime vers un site attrayant qui semble légitime, où un courtier automatisé lui demande de faire des paris sur des fluctuations à court terme dans la bourse ou le marché des devises. 
  • Très souvent, un boni pour l’ouverture d’un compte ou du crédit est offert. Néanmoins, la victime doit toujours fournir les renseignements sur son compte bancaire ou sa carte de crédit afin d’activer le compte.
  • La victime peut être assez chanceuse pour gagner son pari, mais elle aura de la difficulté à se faire payer ses gains. Le courtier avec lequel elle correspondait jusqu’à lors cessera subitement de lui répondre et ignorera ses courriels et ses appels.    
  • Les plateformes de négociation d’options binaires sont établies à l’étranger, dans des territoires qui échappent au pouvoir des autorités canadiennes et des organismes de réglementation canadiens, ce qui ne laisse les victimes avec pratiquement aucun recours juridique pour se faire rembourser. 
  • Parfois, les escrocs vont même jusqu’à utiliser les renseignements financiers afin de voler de l’argent dans le compte de la victime ou d’effectuer des achats frauduleux avec sa carte de crédit.

Moyens de vous protéger

  • Méfiez-vous des promesses d’argent « facile », à faible risque. 
  • Faites une bonne recherche avant d’effectuer un investissement, peu importe sa nature.
  • Vérifiez si la société est inscrite auprès de votre organisme de réglementation des valeurs mobilières. Rappelez-vous qu’aucune personne ou firme n’est autorisée à vendre des options binaires au Canada.
  • Examinez régulièrement vos relevés bancaires et de carte de crédit pour vous assurer qu’aucun achat ou paiement non autorisé n’a été effectué. 
  • Ne donnez jamais de renseignements personnels et financiers au téléphone, par la poste ou sur Internet, sauf si vous avez initié le contact vous-même ou que vous savez avec qui vous avez à faire.
  • Vérifiez votre dossier de crédit régulièrement pour vous assurer que vos renseignements personnels n’ont pas été volés et utilisés pour l’obtention frauduleuse de prêts.

Si vous croyez être victime d’une telle escroquerie, avisez immédiatement votre institution financière, la police et votre organisme de réglementation des valeurs mobilières.

Voici le quatrième et dernier communiqué d’une série de communiqués hebdomadaires diffusés par l’ABC durant le Mois de la prévention de la fraude. Les communiqués précédents portaient sur l’hameçonnage, la fraude du paiement en trop et le vol d’identité.

Tout au long du mois de mars, l’ABC publie également des conseils et des renseignements sur son compte Twitter (@banquiersCDN - #MPF2017) et son site Web www.cba.ca. Également, les individus peuvent s’inscrire pour recevoir par courriel le Conseil en matière de prévention de la fraude de l’ABC.

Contexte

  • Mars est le Mois de la prévention de la fraude. Tout au long de ce mois, l’ABC fournit des renseignements susceptibles d’aider les individus à se protéger contre les tentatives de fraude.
     
  • L’ABC est membre du Forum sur la prévention de la fraude. Le Forum se compose d’entreprises du secteur privé, de groupes de consommateurs et de bénévoles, d’agences publiques et d’organismes d’application de la loi qui sont déterminés à lutter contre la fraude visant les consommateurs et les entreprises.
     
  • Avec l’appui de ses partenaires, le Forum, présidé par le Bureau de la concurrence, veille à ce que les Canadiens ne soient pas victimes de fraude, en les renseignant sur la façon de l'identifier, de la signaler et de l’enrayer. 

À propos de l’Association des banquiers canadiens

L’Association des banquiers canadiens représente 61 banques membres, soit des banques canadiennes ainsi que des filiales et des succursales de banques étrangères exerçant des activités au Canada, et leurs 280 000 employés. L'ABC préconise l’adoption de politiques publiques efficaces, favorisant le maintien d’un système bancaire solide et stable au profit des Canadiens et de l’économie canadienne. Également, l’Association encourage la littératie financière pour permettre aux individus de prendre des décisions éclairées en matière de finance et collabore avec les banques et les services de police en vue d’aider à la protection les clients contre le crime financier et de sensibiliser à la fraude. www.cba.ca.

Suivez @banquiersCDN sur Twitter
Consultez les messages vidéo sur Youtube.com/CdnBankers
Rejoignez l’ABC sur LinkedIn


 


        

Contact Data