Système de paye Phénix – Trois années d’échecs et de malheurs pour les membres de l’IPFPC

Nepean, Ontario, CANADA


OTTAWA, 25 févr. 2019 (GLOBE NEWSWIRE) -- L’Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC) tient une Semaine nationale d’action pour souligner le troisième anniversaire de l’échec du système de paye Phénix. Cette semaine, les membres et les dirigeants du syndicat organisent des activités partout au pays.

Les problèmes de Phénix ont durement touché nos membres. Le gouvernement fédéral doit veiller à ce que cela ne se reproduise jamais. L’Institut est déterminé à protéger le salaire de ses membres, tout simplement parce qu’ils le méritent bien; c’est pourquoi il fait valoir cette question à la table de négociation en vue de négocier un libellé qui assure cette protection et qui garantit que l’échec de Phénix ne se reproduira pas.

« Nous tenons à enchâsser la protection des salaires dans nos nouvelles conventions collectives, et nous nous attendons à ce que l’employeur finance adéquatement la mise en œuvre rapide et efficace du nouveau système de rémunération », déclare Debi Daviau, présidente de l’IPFPC. « Après tout ce que Phénix a fait vivre aux fonctionnaires, je serais très surprise que le gouvernement fédéral ne respecte pas ses engagements. »

L’IPFPC livre un message clair comme quoi l’échec de Phénix a un visage personnel — celui de ses membres. Et ces membres sont encore obligés d’essayer de s’y retrouver dans un système défaillant pour comprendre leurs talons de paye, leurs arriérés de salaire et leurs plans de remboursement, pour obtenir des promotions, pour changer d’emploi ou même pour prendre un congé de maladie.

L’Institut multiplie les actions sur tous les fronts : il organise ses membres en milieu de travail, fait pression à la table de négociation et établit des attentes claires à l’égard du budget fédéral. « Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir; nos membres tiennent vraiment à ce que le gouvernement fédéral prenne des mesures concrètes », a déclaré la présidente Daviau. « Nous travaillons d’arrache-pied, et nous voulons que l’employeur fasse mieux. »

L’Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente quelque 60 000 fonctionnaires professionnels un peu partout au Canada.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter (@pipsc_ipfpc).

Source : Johanne Fillion, 613-228-6310, poste 4953 ou 613-883-4900 (cell), jfillion@pipsc.ca