ProLynx annonce l'essai clinique de phase 1B de son agent endommageant l'ADN, PLX038 (PEG~SN-38), associé à l'inhibiteur de la PARP Rubraca® (rucaparib) au National Cancer Institute  

San Francisco, California, UNITED STATES


SAN FRANCISCO, 13 avr. 2020 (GLOBE NEWSWIRE) -- ProLynx LLC a annoncé aujourd'hui que son premier patient a été traité avec son PLX038 dans le cadre d'un essai clinique de phase 1B pour le cancer du poumon à petites cellules au National Cancer Institute (NCI). L'essai associe son SN-38 PEGylé à action prolongée, PLX038, avec l'inhibiteur de la PARP de Clovis Oncology, rucaparib. Dans des études précliniques, la nanomolécule PEG~SN-38 s'accumule et est retenue pendant de longues périodes dans les tumeurs où elle libère lentement son agent endommageant l'ADN SN-38. Les enzymes de réparation de l'ADN PARP-1, -2 et -3 sont inhibées par le rucaparib et empêchent la réparation de l'ADN endommagé de la tumeur. Ce mécanisme agit en synergie avec les agents endommageant l'ADN comme le SN-38 dans les tumeurs qui rétrécissent. Jusqu'à aujourd'hui, les combinaisons antitumorales synergiques d'agents endommageant l'ADN et des inhibiteurs de la PARP étaient associées à des toxicités synergiques aux tissues sains, notamment la moelle osseuse. 

L'essai NCI tentera de retenir l'activité antitumorale synergique du SN-38 et l'inhibition de la PARP tout en évitant les éventuelles toxicités connexes de la combinaison en utilisant une approche « gapped-schedule » – une nouvelle tactique décrite par les chercheurs de NCI Yves Pommier, M.D., Ph.D. et Anish Thomas, MBBS, M.D., qui dirigent l'essai. Ici, les patients seront d'abord traités avec le PLX038, qui pourra s'accumuler dans la tumeur, ensuite, après un délai pour permettre au PLX038 de quitter les tissus normaux – y compris la moelle osseuse – mais pas la tumeur, les patients recevront le rucaparib.

Daniel V. Santi, M.D., Ph.D, fondateur et président de ProLynx, a déclaré : « L'avantage de l'approche "gapped-schedule" est qu'au moment du traitement avec le rucaparib, le SN-38 et le rucaparib doivent être présents dans la tumeur au même moment, afin qu'ils puissent agir ensemble pour maximiser les effets anticancéreux synergiques et améliorer la létalité synthétique. Toutefois, ils ne doivent pas être présents en même temps dans les tissus sains, y compris la moelle osseuse, pour que la combinaison ne présente pas de toxicités synergiques. »

Dr Thomas et Dr Pommier, membres de la succursale axée sur le développement thérapeutique du Center for Cancer Research du NCI, collaborent avec ProLynx par le biais du Cooperative Research and Development Agreement (CRADA).

Des informations supplémentaires sur cet essai clinique sont disponibles à l'adresse clinicaltrials.gov, en utilisant le numéro d'identification NCT04209595. Les patients qui souhaitent intégrer l'essai clinique PLX038 peuvent appeler le numéro gratuit du National Cancer Institute 1-800-4-Cancer (1-800-422-6237) (TTY : 1-800-332-8615).

À propos de ProLynx. ProLynx est une société spécialisée en biotechnologie, qui développe des systèmes d'administration de médicaments pour le prolongement de la demi-vie des protéines, des peptides et des petites molécules. La société améliore les propriétés des thérapies génériques et applique sa technologie pour prolonger les demi-vies des candidats-médicaments des entreprises pharmaceutiques. La société est basée à San Francisco, en Californie. Pour plus d'informations, visitez le site www.ProLynxllc.com.

BD@ProLynxllc.com