La résilience face à des défis sans précédent - Les objectifs de réduction nette des émissions de carbone soutiennent le mouvement de croissance du nucléaire

Saskatoon, Saskatchewan, CANADA


SASKATOON, Saskatchewan, 12 févr. 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Cameco (TSX: CCO; NYSE: CCJ) annonce aujourd'hui ses résultats financiers et d'exploitation consolidés pour le quatrième trimestre et l'exercice se terminant le 31 décembre 2020 conformément aux Normes internationales d'information financière (IFRS).

« À l'approche du début de 2021, les paramètres fondamentaux à long terme du marché de l'uranium nous donnent des raisons de rester optimistes, déclare le président et chef de la direction de Cameco, Tim Gitzel. Partout dans le monde, on assiste à un intérêt croissant pour l'électrification, et ce, pour diverses raisons. Il y a les endroits qui mettent en place leur approvisionnement énergétique de base, ceux qui cherchent une solution de remplacement aux sources de combustibles fossiles, et enfin, ceux qui expriment une nouvelle demande pour des infrastructures comme l'électrification des transports. Ce phénomène se produit précisément au moment où les pays et les entreprises du monde entier prennent des engagements visant la carboneutralité, notamment les États-Unis. En plus d'avoir exprimé son soutien au maintien du parc nucléaire national existant et à la construction de réacteurs perfectionnés, la nouvelle administration américaine fait son retour au sein de l'Accord de Paris et nourrit l'ambition de reprendre sa position de chef de file mondial en matière de conception de technologies nucléaires commerciales. D'un point de vue politique, on reconnaît donc que le nucléaire sera nécessaire dans la boîte à outils pour parvenir durablement à l'électrification et à la décarbonisation. »

« Ainsi, il n'y pas que les utilisations traditionnelles de l'énergie nucléaire qui se développent. On assiste aussi à une augmentation de la demande en énergie nucléaire. Le développement des utilisations non traditionnelles, comme les petits réacteurs modulaires, fait l'objet d'une réelle attention et d'investissements importants. Or, une demande croissante en énergie nucléaire signifie une demande croissante en uranium. Cependant, du côté de l'approvisionnement, à cause de la faiblesse persistante des prix depuis des années qui a conduit à des réductions planifiées de la production, du manque d'investissement, de la fin de la durée de vie des réserves de certaines mines, de la diminution des approvisionnements secondaires et des enjeux de politique commerciale, actuellement amplifiés par les perturbations imprévues causées par la pandémie de COVID-19, il existe de grands points d'interrogation quant à la provenance de l'uranium qui alimentera cette croissance de demande mondiale en énergie nucléaire. »

« Ce sont ces éléments fondamentaux qui nous portent à croire fermement que le marché de l'uranium va connaître une transition similaire à celle des marchés de la conversion et de l'enrichissement. C'est aussi pourquoi nous restons attachés à notre vision d'un monde où l'air est pur et où l'on nous reconnaît un rôle important dans la facilitation des grandes réductions d'émissions de gaz à effet de serre qui seront nécessaires pour parvenir à une économie résiliente sans empreinte carbone. Le travail que nous effectuons pour concrétiser notre vision va de pair avec une volonté d'agir conformément à nos valeurs. Ces valeurs n'ont pas changé et ont toujours guidé nos actions. »

« Nous pensons que notre stratégie d'actifs de premier rang, qui s'articule autour d'une discipline sur le plan de la production et du marketing et d'une gestion prudente du bilan, est la bonne voie pour concrétiser notre vision. Notre gestion financière prudente nous permet d'avoir un bilan sain. En dépit d'une année difficile, sans précédent à l'échelle mondiale, et des coûts importants qu'ont entraînés les perturbations de nos activités causées par la pandémie de COVID-19, nous avons terminé l'année avec plus de 940 millions de dollars en liquidités et une facilité de crédit non utilisée d'un milliard de dollars. »

« Notre rôle de fournisseur spécialisé d'uranium nécessaire à la production d'une électricité de charge de base propre et sans carbone nous permet d'envisager avec enthousiasme l'avenir de notre industrie et de notre entreprise. Nous allons continuer la mise en œuvre de notre stratégie et poursuivre notre objectif visant à soutenir la transition vers une économie sans carbone grâce aux utilisations traditionnelles et non traditionnelles de l'énergie nucléaire. »

Résumé des résultats et des développements du quatrième trimestre et de l'année 2020 :

  • Bénéfice net de 80 millions de dollars au quatrième trimestre; bénéfice net ajusté de 48 millions de dollars : Les résultats du 4e trimestre démontrent l'incidence financière considérable du retour de la production de niveau un à faible coût de Cigar Lake après la première suspension de la production et l'élimination des coûts d'entretien et de surveillance liés à cette suspension.
  • Perte nette annuelle de 53 millions de dollars; perte nette ajustée de 66 millions de dollars : Les résultats annuels sont le fruit de l'exécution soutenue de notre stratégie et des mesures proactives prises en raison de la pandémie de COVID-19. Le bénéfice net ajusté est une mesure hors normes IFRS, voir ci-dessous. 
  • Notre plan d'action contre la pandémie de COVID-19 : La santé et la sécurité de nos travailleurs, de leurs familles et de leurs communautés sont nos priorités absolues. Nous avons pris l'initiative de suspendre temporairement la production de plusieurs de nos installations, tant pour l'uranium que pour les services liés au combustible; nous avons retiré nos perspectives pour 2020; nous avons implanté des protocoles de sécurité supplémentaires et nous avons fourni des emplois bien rémunérés et un soutien financier pendant une période de grande incertitude économique pour plusieurs. Pour en savoir plus, consulter notre Plan d'action contre la pandémie de COVID-19 dans notre rapport de gestion annuel 2020.
  • Impact de la pandémie de COVID-19 sur nos activités : En raison des suspensions de production préventives dans nos installations, nous n'avons produit que 5 millions de livres d'uranium en 2020. Pour gérer le risque, nous avons acheté 11,5 millions de livres de plus que la limite supérieure des perspectives 2020 divulguées dans notre rapport de gestion annuel de 2019, à un coût annuel moyen d'environ 40,41 $/lb, soit un total d'environ 465 millions de dollars, alors que les coûts d'exploitation de la mine de Cigar Lake devraient se situer entre 15 et 16 $/lb. De plus, nous avons engagé 55 millions de dollars de plus que prévu pour les frais d'entretien et de surveillance. Malgré la suspension de la production, nous avons conservé tous nos employés et continué de les payer. Ces coûts ont été partiellement compensés par l'obtention d'environ 37 millions de dollars dans le cadre du programme de subvention salariale d'urgence du Canada et par la volatilité des taux de change qui a entraîné des gains de change.
  • La production de Cigar Lake reste suspendue en raison de la pandémie de COVID-19 : En décembre 2020, la production de la mine de Cigar Lake a été temporairement suspendue une seconde fois par mesure de précaution en raison de l'incertitude accrue entourant les difficultés d'accès au personnel d’exploitation qualifié engendrées par la COVID-19. La production de la mine de Cigar Lake reste suspendue. Par conséquent, notre plan de production pour 2021 est incertain. Le redémarrage de l'exploitation de la mine de Cigar Lake dépendra de notre capacité à conserver des protocoles d'exploitation sûrs et stables, mais aussi d'un certain nombre d'autres facteurs, notamment les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur la disponibilité de la main-d'œuvre requise, l'évolution du nombre de cas en Saskatchewan, en particulier dans les communautés du nord, et le point de vue des autorités de santé publique. Tant que la production sera suspendue, nous prévoyons consacrer de 8 à 10 millions de dollars par mois en frais d'entretien et de surveillance.
  • Solides passations de contrats pour les services de combustible : En ce qui concerne notre segment des services de combustible, nous avons remplacé les volumes d'UF6 livrés sous contrat et ajouté 17,1 millions de kilogrammes supplémentaires à notre portefeuille de contrats à long terme. Ces volumes reflètent la transition des prix qui avait commencé en 2017 sur le marché de la conversion et devraient nous permettre de continuer à fonctionner de manière rentable et à répondre fidèlement aux besoins de nos clients en matière de services de combustible à long terme.
  • Une commercialisation de l'uranium teintée de patience stratégique : En 2020, la passation de contrats à long terme pour l'uranium a été retardée en raison des problèmes actuels d'accès au marché, de politique commerciale et des répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les activités de nos clients. Nous avons ajouté 12,5 millions de livres à notre portefeuille de contrats d'uranium à long terme. Il faudra du temps pour que les signaux du marché se répercutent sur nos passations de contrats, comme nous l'avons vu avec la transition dans notre segment des services de combustible. Notre portefeuille d'activités dans le domaine de l'uranium ne cessant de se développer, dépassant même ce que nous avons connu depuis 2011, nous faisons preuve de patience afin de tirer le plus possible de valeur de notre portefeuille de contrats.
  • Un bilan solide : Conformément à notre gestion financière prudente, et pour tirer parti du faible niveau des taux d'intérêt résultant de la pandémie de COVID-19, nous avons émis des obligations d'un montant de 400 millions de dollars, portant intérêt à 2,95 % par an et arrivant à échéance en 2027, et utilisé le produit pour rembourser notre obligation de 400 millions de dollars portant intérêt à 3,75 % et arrivant à échéance en 2022, ce qui a entraîné des frais de remboursement anticipé de 24 millions de dollars. Notre prochaine échéance est prévue pour 2024. Au 31 décembre 2020, nous avions 943 millions de dollars de liquidités et de placements à court terme et 1 milliard de dollars de dette à long terme. De plus, nous disposons d'une facilité de crédit non utilisée d'un milliard de dollars.
  • Versement d'un dividende de 40,6 millions de dollars américains par Joint Venture Inkai : En 2020, nous avons reçu des dividendes de JV Inkai s'élevant à 40,6 millions de dollars américains. JV Inkai distribue ses liquidités excédentaires, après avoir tenu compte de ses besoins en fonds de roulement, aux partenaires sous forme de dividendes. Notre part des dividendes correspond à nos droits d'achat de production. Voir Uranium – Opérations de premier niveau – Inkai dans notre rapport de gestion de 2020.
  • Une plus grande attention à la technologie et à ses applications : Nous mettons en œuvre une initiative qui vise à améliorer l'efficacité et à réduire les coûts dans toute l'organisation, portant un accent particulier sur l'innovation et l'accélération de l'adoption de technologies numériques et d'automatisation avancées. En 2020, nous avons lancé un programme visant à faire progresser l'évaluation des possibilités d'innovation à la mine de McArthur River et à l'usine de Key Lake. Nous avons constitué une équipe d'experts internes qui a été chargée d'évaluer, de concevoir et de mettre en œuvre des possibilités d'amélioration de l'efficacité opérationnelle. Au cours de l'année, cette équipe a fait progresser un portefeuille de 43 projets axés sur l'amélioration de la mine et de l'usine grâce à l'automatisation, la numérisation et l'optimisation. L'évaluation initiale de la majorité des projets est maintenant chose faite, ce qui va nous permettre de mener à bien l'étude de préfaisabilité et l'analyse de rentabilisation. Nous prévoyons que les projets qui répondent à nos critères d'investissement seront mis en œuvre en 2021.
  • Augmentation de la participation dans Global Laser Enrichment LLC (GLE) : La restructuration de la participation a été approuvée et achevée. Dans le cadre de cette restructuration, notre participation dans GLE passe de 24 % à 49 %, Silex acquérant les 51 % restants. GLE est le permissionnaire exclusif de la licence de la technologie d'enrichissement par laser SILEX, une technique d'enrichissement de l'uranium de troisième génération qui est en phase de développement. Le contrôle opérationnel des installations de production, de conversion et d'enrichissement de l'uranium offrirait des synergies opérationnelles susceptibles d'améliorer les marges bénéficiaires futures, surtout avec l'attention accrue portée à la décarbonisation dans le monde.

Résultats financiers consolidés

    THREE MONTHS ENDEDYEAR ENDED
CONSOLIDATED HIGHLIGHTSDECEMBER 31DECEMBER 31
($ MILLIONS EXCEPT WHERE INDICATED)202020192020 2019
Revenue5508741,800 1,863
Gross profit109184106 242
Net earnings (loss) attributable to equity holders80128(53)74
 $ per common share (basic)0.200.32(0.13)0.19
 $ per common share (diluted)0.200.32(0.13)0.19
Adjusted net earnings (loss) (non-IFRS, see below)4894(66)41
 $ per common share (adjusted and diluted)0.120.24(0.17)0.10
Cash provided by operations (after working capital changes)25727457 527

Les états financiers annuels de 2020 ont été vérifiés. Cependant, l'information financière du quatrième trimestre 2019 et celle du quatrième trimestre 2020 présentée ne sont pas vérifiées. Vous trouverez une copie de notre rapport de gestion annuel 2020 et de nos états financiers vérifiés 2020 sur notre site Web à cameco.com.

BÉNÉFICES NETS

Le tableau suivant indique ce qui a contribué à la variation du bénéfice net et du bénéfice net ajusté (mesure hors normes IFRS, voir ci-dessous) au cours du trimestre et de l'année se terminant le 31 décembre 2020, par rapport à la même période en 2019.

CHANGES IN EARNINGSTHREE  MONTHS ENDED YEAR ENDED 
($ MILLIONS)DECEMBER 31 DECEMBER 31 
 IFRS ADJUSTED IFRS ADJUSTED 
Net earnings - 2019128 94 74 41 
Change in gross profit by segment    
(we calculate gross profit by deducting from revenue the cost of products and services sold, and depreciation and amortization (D&A), net of hedging benefits)
UraniumLower sales volume(52)(52)(4)(4)
 Higher realized prices ($US)29 29 25 25 
 Foreign exchange impact on realized prices(4)(4)14 14 
 Higher costs(33)(33)(175)(175)
 change – uranium(60)(60)(140)(140)
Fuel servicesLower sales volume(14)(14)(4)(4)
 Higher realized prices ($Cdn)7 7 21 21 
 Higher costs(8)(8)(11)(11)
 change – fuel services(15)(15)6 6 
Other changes    
Higher administration expenditures(11)(11)(20)(20)
Lower (higher) exploration expenditures(1)(1)3 3 
Change in reclamation provisions(26)- (21)- 
Change in gains or losses on derivatives28 3 5 9 
Change in foreign exchange gains or losses6 6 33 33 
Change in earnings from equity-accounted investments- - (9)(9)
Redemption of Series E debentures in 2020(24)(24)(24)(24)
Canadian Emergency Wage Subsidy in 202037 37 37 37 
Arbitration award in 2019 related to TEPCO contract- - (52)(52)
Change in income tax recovery or expense22 23 47 42 
Other(4)(4)8 8 
Net earnings (losses) - 202080 48 (53)(66)

Mesures hors normes IFRS

BÉNÉFICE NET AJUSTÉ

Le bénéfice net ajusté est une mesure qui ne possède pas de signification normalisée, ni de base de calcul uniforme en vertu des normes IFRS (mesure hors normes IFRS). Nous utilisons cette mesure comme un moyen significatif de comparer notre rendement financier d'une période à l'autre. Nous sommes d'avis qu'en plus des mesures conventionnelles préparées conformément aux normes IFRS, certains investisseurs utilisent cette information pour évaluer notre rendement. Le bénéfice net ajusté est notre résultat net attribuable aux actionnaires, ajusté pour mieux refléter la performance financière sous-jacente de la période visée par ce rapport. La mesure du bénéfice ajusté reflète la conciliation des bénéfices nets de notre programme de couverture et les rentrées de devises au cours de la période visée. Elle a été ajustée pour tenir compte des provisions pour remise en état de nos exploitations de Rabbit Lake et aux États-Unis, qui avaient subi une perte de valeur, et pour les impôts sur les bénéfices liés aux rajustements.

Le bénéfice net ajusté est un complément d'information non standard et ne doit pas être considéré isolément ou comme un substitut à l'information financière préparée selon les normes comptables. D'autres sociétés peuvent calculer cette mesure de manière différente, limitant ainsi son utilité comme mesure comparative directe.

Le tableau suivant présente un rapprochement du bénéfice net ajusté et du bénéfice net pour les trimestres et les exercices terminés les 31 décembre 2020 et 2019.

  THREE MONTHS ENDED YEAR ENDED 
  DECEMBER 31 DECEMBER 31 
($ MILLIONS)2020 2019 2020 2019 
Net earnings (loss) attributable to equity holders80 128 (53)74 
Adjustments    
 Adjustments on derivatives(43)(18)(45)(49)
 Reclamation provision adjustments- (26)24 3 
 Income taxes on adjustments11 10 8 13 
Adjusted net earnings (loss)48 94 (66)41 

Chaque trimestre, nous sommes tenus de mettre à jour les provisions pour remise en état de toutes les opérations, en fonction des nouvelles estimations des flux de trésorerie, des taux d'actualisation et des taux d'inflation. Il en résulte normalement un rajustement d'une obligation liée à la mise hors service d'une immobilisation, en plus du solde de la provision. Lorsque les actifs d'une exploitation ont été radiés en raison d'une perte de valeur, comme c'est le cas pour nos exploitations de Rabbit Lake et nos opérations de récupération sur place aux États-Unis, l'ajustement est comptabilisé directement dans l'état des résultats dans la rubrique « Autres charges (revenus) d'exploitation ». Se reporter à la note 15 de nos états financiers annuels pour de plus amples renseignements. Ce montant a été exclu de notre mesure du bénéfice net ajusté.

Faits saillants sectoriels

   THREE MONTHS ENDED YEAR ENDED 
   DECEMBER 31 DECEMBER 31 
HIGHLIGHTS20202019CHANGE20202019CHANGE
UraniumProduction volume (million lbs) 2.82.74%5.09.0(44)%
 Sales volume (million lbs) 8.614.0(39)%30.631.5(3)%
 Average realized price($US/lb)38.4335.927%34.3933.772%
  ($Cdn/lb)50.4047.506%46.1444.853%
 Revenue ($ millions) 436666(35)%1,4121,414- 
 Gross profit ($ millions) 76136(44)%13153(92)%
Fuel servicesProduction volume (million kgU) 3.34.0(18)%11.713.3(12)%
 Sales volume (million kgU) 4.46.2(29)%13.514.1(4)%
 Average realized price($Cdn/kgU)26.2924.617%27.8926.216%
 Revenue ($ millions) 115152(24)%3773702%
 Gross profit ($ millions) 3247(32)%96907%

Rapport de gestion et états financiers

Le rapport de gestion et les états financiers consolidés annuels de 2020 fournissent une explication détaillée de nos résultats d'exploitation pour les périodes de trois mois et de douze mois terminées le 31 décembre 2020, comparativement aux périodes correspondantes de l'exercice précédent, ainsi que nos perspectives pour 2021. Le présent communiqué doit être lu en parallèle avec ces documents, ainsi qu'avec notre plus récente notice annuelle, qui sont tous disponibles sur notre site Web à cameco.com, sur sedar.com et sur EDGAR à sec.gov/edgar.shtml.

Personnes qualifiées

Les renseignements techniques et scientifiques dont il est question dans le présent communiqué de presse au sujet de nos installations (McArthur River/Key Lake, Cigar Lake) ont été approuvés par les personnes suivantes qui sont des personnes qualifiées aux fins de la Norme canadienne 43-101 :

MCARTHUR RIVER/KEY LAKECIGAR LAKE
• Greg Murdock, general manager, McArthur River/Key Lake, Cameco• Lloyd Rowson, general manager, Cigar Lake, Cameco

Mise en garde concernant les renseignements de nature prospective

Le présent communiqué de presse contient des déclarations et de l'information sur nos attentes concernant l'avenir, que nous appelons des renseignements de nature prospective. Les renseignements de nature prospective sont fondés sur nos opinions actuelles, lesquelles peuvent changer considérablement, et les résultats et événements réels peuvent différer considérablement de nos prévisions actuelles.

Voici quelques exemples de renseignements de nature prospective dans le présent communiqué de presse : notre point de vue au sujet de la croissance future de la demande d'énergie nucléaire et la force du marché de l'uranium qui en résultera, notamment en raison des objectifs de carboneutralité et de l'utilisation de l'énergie nucléaire pour parvenir à l'électrification et à la décarbonisation; notre conviction que le marché de l'uranium connaîtra une transition similaire à celle des marchés de la conversion et de l'enrichissement; notre intention de poursuivre nos objectifs commerciaux d'une manière qui reflète nos valeurs; notre conviction que notre stratégie, qui s'articule autour d'une discipline sur le plan de la production et du marketing et d'une gestion prudente du bilan, est la bonne pour atteindre nos objectifs commerciaux; les facteurs qui détermineront notre capacité à relancer l'exploitation et la production à Cigar Lake et les coûts mensuels d'entretien et de surveillance que nous prévoyons d'engager pour Cigar Lake pendant la suspension de la production; le délai que nous prévoyons entre l'évolution des signaux du marché et leurs répercussions sur la passation de contrats; nos espérances concernant l'exploitation rentable de notre segment de services de combustible; nos attentes concernant notre programme d'opportunités d'innovation et le fait que les projets répondant à nos critères d'investissement seront mis en œuvre en 2021; notre opinion selon laquelle le contrôle opérationnel des installations de production, de conversion et d'enrichissement d'uranium de GLE, à la suite de la restructuration de la participation, pourrait améliorer nos marges bénéficiaires futures et la date prévue pour l'annonce de nos résultats du premier trimestre 2021.

Les risques importants qui pourraient conduire à des résultats différents sont notamment les suivants : des changements inattendus dans l'offre, la demande, les contrats à long terme et les prix de l'uranium; des changements dans la demande des consommateurs pour l'énergie nucléaire et l'uranium en raison de l'évolution des opinions et des objectifs de la société concernant l'énergie nucléaire, l'électrification et la décarbonisation; le risque que le marché de l'uranium ne connaisse pas une transition similaire à celle des marchés de la conversion et de l'enrichissement; le risque que nous ne soyons pas en mesure de mettre en œuvre nos objectifs commerciaux d'une manière conforme à nos valeurs; le risque que la stratégie que nous poursuivons s'avère infructueuse ou que nous ne soyons pas en mesure de la mettre en œuvre avec succès; le risque de retards imprévus dans le redémarrage de l'exploitation et de la production à Cigar Lake, et le risque de subir des coûts mensuels d'entretien et de surveillance plus élevés que prévu; le risque que nous ne soyons pas en mesure d'interpréter pleinement les signaux changeants du marché ou d'y répondre en temps utile; le risque que notre segment de services de combustible ne fonctionne pas de manière aussi rentable et cohérente que nous le prévoyons par rapport aux besoins de nos clients; le risque que les projets à l'étude dans le cadre de notre programme d'opportunités d'innovation ne soient pas mis en œuvre en 2021, voire pas du tout; le risque que la restructuration de la participation dans GLE ne nous permette pas d'obtenir les améliorations de marge bénéficiaire attendues et le risque que nous soyons retardés dans l'annonce de nos futurs résultats financiers.

En présentant ces renseignements de nature prospective, nous avons formulé des hypothèses importantes qui pourraient s'avérer inexactes : la demande, l'offre et la consommation en uranium, les contrats à long terme, la croissance de la demande et de l'acceptation par le public de l'énergie nucléaire dans le monde, et des prix; les objectifs de la société en matière d'électrification et de décarbonisation; notre production, nos achats, nos ventes, nos livraisons et nos coûts; les conditions du marché et autres facteurs sur lesquels nous avons fondé nos plans et prévisions futurs; le succès de nos plans et stratégies; l'absence de réglementations, politiques ou décisions gouvernementales nouvelles et défavorables; et notre capacité à annoncer les résultats financiers futurs au moment prévu.

Veuillez également revoir l'analyse de notre rapport de gestion annuel 2020 ainsi que de notre plus récente notice annuelle concernant d’autres risques importants qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement de nos attentes actuelles et des autres hypothèses importantes que nous avons formulées. Les renseignements de nature prospective sont conçus pour vous aider à comprendre les points de vue actuels de la direction sur ses perspectives à court et à long terme, et pourraient ne pas convenir à d'autres fins. Nous ne mettrons pas nécessairement à jour ces informations à moins d'y être tenus par les lois sur les valeurs mobilières.

Conférence téléphonique

Nous vous invitons à participer à notre téléconférence du quatrième trimestre le mercredi 10 février 2021, à 8 h (heure de l'Est).

L'appel sera ouvert à tous les investisseurs et aux médias. Pour y participer, veuillez composer le 1 800 319-4610 (Canada et États-Unis) ou le 1 604 638-5340. Votre appel sera pris en charge par un opérateur. Les diapositives et la webdiffusion en direct de la conférence téléphonique seront disponibles à partir d'un lien sur cameco.com. Ce lien sera publié sur notre page d'accueil le jour de l'appel.

Par ailleurs, une version enregistrée de la conférence sera disponible :

  • sur notre site Web, cameco.com, peu de temps après l'appel;
  • en diffusion différée jusqu'à minuit, heure de l'Est, le 10 mars 2021, en composant le 1 800 319-6413 (Canada et États-Unis) ou le 1 604 638-9010 (code d'accès 5895).

Date de publication du rapport du premier trimestre 2021

Nous prévoyons annoncer nos résultats du premier trimestre 2021 avant l'ouverture des marchés le 7 mai 2021.

Profil de l'entreprise

Cameco est l'un des principaux fournisseurs mondiaux de combustible d'uranium, une énergie indispensable à l'assainissement de l'air à travers le monde. Notre position concurrentielle repose sur le fait que nous détenons le contrôle des plus grandes réserves à haute teneur du monde et que nos coûts d'exploitation sont faibles. Partout dans le monde, les services publics comptent sur nos produits de combustible nucléaire pour produire de l'électricité dans des réacteurs nucléaires sûrs, fiables et sans émissions de carbone. Nos actions se négocient aux bourses de Toronto et de New York. Notre siège social est situé à Saskatoon, en Saskatchewan.

Dans le présent communiqué de presse, les termes « nous », « notre », « la Société » et « Cameco » désignent Cameco Corporation et ses filiales, sauf indication contraire.

Renseignements aux investisseurs :

Rachelle Girard
306 956-6403
rachelle_girard@cameco.com

Renseignements aux médias :

Jeff Hryhoriw
306 385-5221
jeff_hryhoriw@cameco.com

site Web : cameco.com
Devise : dollar canadien (sauf mention contraire)