Des progrès ont lieu, mais il en faut davantage pour les patients du Canada atteints de valvulopathies cardiaques

Toronto, CANADA


TORONTO, 22 févr. 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- À l’occasion du Mois du cœur et de la Journée des maladies valvulaires, Une voix aux maladies valvulaires Canada (VMV) Canada est heureuse de reconnaître les progrès récemment réalisés en ce qui concerne les options de traitement pour les patients du Canada atteints de maladies cardiaques. L’organisation demeure cependant préoccupée par les retards et les difficultés d’accès aux traitements qui persistent en raison de la pandémie. VMV Canada demande à tous les gouvernements provinciaux de prioriser les valvulopathies cardiaques afin que les gens puissent recevoir un traitement en temps opportun.

Récemment, Santé Canada a permis à davantage de patients à faible risque d’être admissibles à une procédure peu invasive appelée « implantation de valve aortique par transcathétérisme » (IVAT) qui traite la sténose aortique sévère et la valvulopathie aortique bicuspide. Ce traitement était habituellement réservé aux patients dont les chances de devoir subir une opération à cœur ouvert étaient élevées. Les patients auront maintenant plus d’options de traitement, pourront peut-être passer moins de temps à l’hôpital, et récupérer plus rapidement. Toutefois, pour que les patients puissent profiter de cette offre accrue, les provinces canadiennes devront financer cette procédure plus souvent.

Bien qu’un certain progrès était été réalisé en ce qui concerne l’amélioration de l’accès au traitement des valvulopathies cardiaques, la pandémie et les retards de traitement et de rendez-vous qui en découlent ont mis en évidence le fait que, en cette période, il faut en faire davantage pour protéger les Canadiens et les Canadiennes contre une aggravation de leur état de santé ou contre un décès prématuré. Comme pour bien des diagnostics, entre les tests initiaux et le traitement, les personnes atteintes d’une valvulopathie cardiaque doivent passer par différentes étapes. Les offres élargies, comme celle que Santé Canada vient d’autoriser, améliorent une seule étape du processus que les gens doivent franchir.

« Lorsque des changements sont apportés à l’approbation, à l’obtention et au financement des traitements, ils doivent tenir compte de l’ensemble du parcours du patient et des autres obstacles auxquels les gens peuvent faire face, et non pas seulement une partie de ce parcours, note le Dr Charles Peniston, cardiologue spécialiste en chirurgie cardiothoracique et président du conseil d’administration de VMV. Ces approbations de la part de Santé Canada sont assurément un pas dans la bonne direction, mais le choix de financer cette procédure revient aux provinces. C’est quelque chose que nous devons absolument considérer si nous voulons continuer d’améliorer l’accès aux traitements appropriés pour les personnes souffrant de maladies valvulaires cardiaques. »

Pendant la pandémie, les personnes souffrant de valvulopathies cardiaques ou d’autres problèmes cardiaques ont fait partie des nombreux groupes de patients touchés par l’allongement des temps d’attente. De nombreuses chirurgies cardiaques sont considérées comme électives, car il n’existe pas toujours de risque immédiat. Cela augmente cependant le risque que les problèmes cardiaques s’aggravent ou provoquent des urgences graves s’ils ne sont pas traités à temps. De plus, les retards pour les procédures facultatives liés à la COVID-19 représentent un problème cumulatif, car les temps d’attente d’IVAT avant la pandémie étaient déjà en augmentation, et la situation sera aggravée avec l’admissibilité d’autant de nouveaux patients qui peuvent profiter de cette option de traitement. VMV Canada exhorte le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux à prioriser les valvulopathies cardiaques et les patients cardiaques. Les différents gouvernements devraient tout particulièrement prioriser leur capacité à accéder au traitement en temps opportun, tant dans la planification actuelle des soins de santé en temps de pandémie qu’après la pandémie. Le temps est un facteur crucial pour le traitement des maladies cardiaques, ce qui ajoute à l’urgence pour les nombreux Canadiens et Canadiennes qui attendent des interventions salutaires.

Comme les retards et les temps d’attente persistent, VMV Canada encourage les patients atteints de valvulopathie cardiaque à surveiller de près leurs symptômes. L’organisation leur conseille en outre de consulter un médecin si leurs symptômes changent ou s’aggravent. De nombreux patients hésitent à se faire soigner en temps de pandémie, mais les systèmes de soins de santé et les hôpitaux demeurent équipés pour traiter les patients en toute sécurité lors de situations d’urgence.

À propos d’Une voix aux maladies valvulaires Canada
Une voix aux maladies valvulaires Canada est une organisation de défense des patients à but non lucratif qui travaille à améliorer la santé et la qualité de vie des personnes vivant avec une valvulopathie cardiaque. Elle encourage les diagnostics plus fréquents et précoces, les traitements appropriés en temps opportun, la suppression des obstacles à l’obtention d’un diagnostic et d’un traitement, et la mise en place de systèmes de soutien efficaces pour les personnes atteintes de valvulopathies cardiaques. Leur réseau de défense comprend des patients et leurs systèmes de soutien, un groupe pluridisciplinaire de professionnels de la santé et d’autres organisations de défense et de services pour les patients et personnes vivant avec un problème cardiaque.

Contact média
Colleen Ryan, Soutien au secrétariat
cryan@sussex-strategy.com
647-232-6867