Le marché du travail de la construction de la Saskatchewan s’apprête à redémarrer

Ottawa, Ontario, CANADA


OTTAWA, 24 mars 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Selon les données sur le marché du travail publiées aujourd’hui par ConstruForce Canada, le secteur de la construction et de l’entretien de la Saskatchewan s’apprête à connaître une reprise prononcée en 2021 grâce à l’augmentation de l’activité dans la construction de nouvelles habitations et à un solide plan de dépenses en immobilisations du secteur public.

Après une chute de l’emploi dans le secteur en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19 – qui a surtout touché les secteurs de la construction d’immeubles commerciaux et industriels, et d’ouvrages de génie civil – le marché du travail de la province devrait reprendre de la vigueur en 2021. Le rapport Regard prospectif – Construction et maintenance 2021-2230 de ConstruForce Canada prévoit que l’investissement accru dans les secteurs de l’éducation, de la santé, des services publics et des mines stimulera la croissance dans la plupart des segments de la construction pour atteindre un sommet en 2023.

« La reprise attendue suit plusieurs années de baisse constante sur le marché de la construction de la Saskatchewan et la faiblesse continue des conditions en 2020, qui ont contribué à des taux élevés de chômage », déclare Bill Ferreira, directeur général de ConstruForce Canada. « Bien que le rythme modéré de la croissance prévue suggère que les besoins devraient pouvoir être satisfaits grâce à la main-d’œuvre locale, des difficultés pourraient survenir pour les métiers clés pendant les périodes de pointe. La hausse simultanée de la demande dans les secteurs résidentiel et non résidentiel pourrait également limiter le nombre de travailleurs de ces métiers passant d’un secteur à l’autre. »

L’emploi total en construction devrait augmenter de près de 3 700 travailleurs (+10 %) d’ici 2023, grâce à de solides gains dans la construction d’immeubles industriels, d’ouvrages de génie civil et de nouvelles habitations. L’emploi devrait augmenter légèrement d’ici la fin de la période de prévision en comparaison des niveaux de 2020, grâce aux gains records dans la construction d’immeubles résidentiels et d’immeubles ICI (industriels, commerciaux et institutionnels).

Même si, dans l’ensemble, l’emploi devrait peu changer au cours des dix prochaines années, le secteur de la construction et de l’entretien doit continuer de se concentrer sur le recrutement, la formation et le maintien en poste des travailleurs. Selon ConstruForce Canada, plus de 8 700 travailleurs – soit près de 21 % de la main-d’œuvre actuelle – devraient prendre leur retraite d’ici 2030. Parallèlement, le secteur devrait attirer près de 8 800 nouveaux travailleurs locaux de moins de 30 ans.

« Saskatchewan a la chance de profiter d’une population plus jeune comparativement à la plupart des autres provinces, mais sa main-d’œuvre du secteur non résidentiel a perdu des travailleurs au profit d’autres provinces en raison de plusieurs années de déclin de l’activité de construction et de l’emploi », déclare Ferreira. « Afin de répondre aux besoins en matière de remplacement, le secteur devra recourir à des solutions de planification proactive et poursuivre ses efforts pour recruter des travailleurs qualifiés, les former et les maintenir en poste. »

Le perfectionnement de travailleurs de métier qualifiés dans le secteur de la construction nécessite des années et exige souvent la participation à un programme d’apprentissage provincial. Les nouvelles inscriptions dans les 16 principaux programmes de métier ont reculé considérablement au cours de la dernière décennie. Le nombre de nouvelles inscriptions a chuté de 54 % entre 2012 et 2019, et a atteint un nouveau plancher de 1 000 inscriptions en 2019.

Selon le rythme actuel des nouvelles inscriptions et le nombre de départs à la retraite, plusieurs métiers pourraient être à risque et connaître une pénurie de nouveaux compagnons d’ici 2030. Ces métiers comprennent les chaudronniers, les opérateurs de camion-grue, les charpentiers-menuisiers, les calorifugeurs, les mécaniciens en réfrigération et en climatisation, les monteurs d’échafaudages, les tôliers, les tuyauteurs et monteurs d’appareils de chauffage, et les soudeurs. Un engagement continu en matière de formation et d’apprentissage demeurera nécessaire pour éviter d’éventuelles pénuries de compétences futures dans le secteur.

La pandémie de COVID-19 a grandement compliqué les inscriptions aux programmes d’apprentissage et les taux de réussite des programmes en Saskatchewan. Les données limitées recueillies à ce jour suggèrent que la pandémie a considérablement entravé la formation, les examens et les certifications en classe. Ces répercussions devraient faire diminuer le nombre de nouveaux travailleurs certifiés à court terme.

Pour constituer une population active durable et diversifiée, le secteur de la construction et de l’entretien devra aussi renforcer ses efforts de recrutement auprès de groupes traditionnellement sous-représentés dans sa population active actuelle, notamment les femmes, les Autochtones et les nouveaux Canadiens.

En 2020, environ 5 800 femmes travaillaient dans le secteur de la construction de la Saskatchewan, dont près de 38 % étaient en poste directement dans les projets de construction. Du nombre total des 36 600 travailleurs œuvrant sur les chantiers, les femmes ne représentaient que 6 %.

La population autochtone est un autre groupe sous-représenté qui offre des possibilités de recrutement pour le secteur de la construction de la Saskatchewan. En 2020, les Autochtones représentaient environ 11 % de la population totale de la Saskatchewan en âge de travailler et environ 12 % de la population active dans son secteur de la construction. Parmi ces travailleurs, 85 % étaient en poste directement dans les projets de construction. Considérant que les travailleurs autochtones sont généralement plus enclins à envisager une carrière en construction, il serait possible d’accroître davantage le recrutement au sein de ce groupe.

Le secteur de la construction de la Saskatchewan pourrait aussi devoir tirer parti des nouveaux Canadiens (immigrants) au cours de la prochaine décennie pour répondre aux besoins en main-d’œuvre. La province devrait accueillir environ 5 000 nouveaux immigrants internationaux chaque année entre 2021 et 2030, de sorte que la population immigrée sera un facteur clé de croissance de la population active.

La population active de la construction de la Saskatchewan est actuellement formée d’environ 8 % de nouveaux Canadiens, comparativement à 12 % pour l’ensemble de la population active de la province.

ConstruForce Canada est une organisation nationale menée par le secteur et représentant tous les marchés du secteur de la construction au Canada. Son mandat est de fournir en temps opportun de l’information exacte et des analyses sur le marché du travail, en plus d’offrir des programmes et des initiatives pour faire en sorte que la population active canadienne de la construction et de l’entretien puisse répondre à la demande, renforcer sa capacité et acquérir les compétences requises. Visitez le site www.previsionsconstruction.ca.

Renseignements : Bill Ferreira, directeur général de ConstruForce Canada, par courriel, à ferreira@construforce.ca, ou par téléphone, au 613 569-5552, poste 2220.

Ce rapport a été élaboré avec le soutien et les commentaires de différents intervenants du secteur de la construction et de l’entretien de la province. Pour connaître les réactions du secteur local de la construction à la publication du plus récent rapport de ConstruForce Canada, veuillez communiquer avec les personnes suivantes :

Paul de Jong
Président
Progressive Contractors Association of Canada
403 620-3781

Warren Douglas
Directeur général
Construction Labour Relations Association of Saskatchewan
306 352-7909

Chris Guérette
Présidente-directrice générale
Association canadienne des constructeurs d’habitations – Saskatchewan (Saskatoon)
306 292-8619

Dennis Perrin
Directeur, région des Prairies
CLAC
587 785-1836

Karen Low
Présidente du conseil d’administration
Merit Saskatchewan
306 961-7346

Financé par le Programme d’appui aux initiatives sectorielles du gouvernement du Canada.