NGen soutient des solutions novatrices aux défis de la fabrication

NGen investit dans des études de faisabilité et des projets pilotes de fabrication de pointe

Hamilton, Ontario, CANADA


HAMILTON, Ontario, 09 déc. 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Fabrication de prochaine génération du Canada (NGen), l’organisme dirigé par l’industrie et administrant la Supergrappe de la fabrication de pointe du Canada participe au financement de douze projets au stade des essais pilotes et des études de faisabilité d’une valeur de plus de 4 millions de dollars, qui soutiendront des PME dans la démonstration de leurs projets d’élaboration et de mise en œuvre de fabrication de pointe et d’atténuation des risques qu’ils comportent.

« En partenariat avec les supergrappes d’innovation du Canada, nous bâtissons au pays un solide écosystème d’innovation pour soutenir les domaines clés de notre économie qui présentent des avantages concurrentiels considérables, a déclaré le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, l’honorable François-Philippe Champagne. Nous sommes fiers de soutenir des projets comme ceux dont il est question aujourd’hui, des projets qui mettent en valeur la capacité des PME canadiennes à développer des produits, des processus et des technologies révolutionnaires. »

« Ces projets mettent en évidence ce que NGen fait de mieux, soit de réunir des partenaires canadiens de partout au pays pour collaborer à de nouveaux projets transformateurs, et d’offrir le soutien financier essentiel au moment où ils en ont le plus besoin, a renchéri Jayson Myers, directeur général de NGen. Il est coûteux et risqué de créer quelque chose de nouveau; pour concevoir les meilleures solutions au monde, il est essentiel que nous soutenions dès le début le développement technologique et l’atténuation des risques qui y sont liés.»

La participation financière de NGen a été approuvée dans les projets suivants, choisis par un groupe d’experts indépendants :

  • La société 3D BioFibR et des experts en biomatériaux de l’Université Dalhousie concevront un procédé de fabrication de biofibres transformatif et de pointe au Canada, capable de produire de la soie d’araignée, du collagène et plusieurs autres fibres protéiques destinées à une grande variété d’applications. Le nouveau procédé vise à améliorer les procédés de fabrication afin de produire des fibres protéiques multifilaments composées de cent filaments dont chacun a une longueur d’au moins 100 m. Cette réalisation permettrait à 3DBF de s’intégrer aux capacités actuelles de l’industrie textile et d’ouvrir de nombreux débouchés commerciaux.

  • Les sociétés Apex Industries de Moncton (N.-B.) et partenaires travaillent à mettre au point un nouveau procédé et une nouvelle installation de fabrication de panneaux de parement de pierre manufacturée, qui leur permettra de présenter au marché un procédé de fabrication complet. APEX envisage d’utiliser la technologie pour établir une chaîne de production de pierre manufacturée et conquérir le marché nord-américain de 1,5 milliard de dollars.

  • La société Cast Analytics de Vancouver (C.-B.) et ses partenaires Empower Operations de Surrey (C.-B.) et Applied CCM d’Ottawa (Ont.) s’engagent dans l’élaboration et une démonstration industrielle d’une nouvelle solution logicielle pour la fonte de métal. Le projet permettra de créer un « jumeau numérique » pour la fonte de métal offrant une optimisation basée sur l’intelligence artificielle intégrée. Un jumeau numérique est essentiellement une reproduction numérique du procédé de fonte. Le projet a le potentiel de transformer les fonderies canadiennes de petite et moyenne envergure, en améliorant leur performance et leur compétitivité grâce à des procédés de fabrication de pointe adaptés aux besoins canadiens.

  • La société Datec Coating et sa partenaire Process Research Ortech, toutes deux de Mississauga (Ont.), développent une technologie de fabrication de produits chimiques qui permettra de produire un désinfectant écologique de troisième génération destiné au traitement des eaux usées. Le désinfectant pourrait aussi être utilisé dans la remédiation à l’aide de biosolides, la désinfection du matériel de transformation alimentaire et du matériel médical, le traitement des effluents industriels et la synthèse de produits chimiques spécialisés. Cette nouvelle technologie risque de provoquer des bouleversements en raison de son efficacité de production supérieure et de sa chimie verte.

  • La société Deep Cryogenics International de Lunenberg (N.-É.) et sa partenaire Induspec de North Bay (Ont.) fabriquent un bassin de traitement cryogénique en profondeur (TCP) destiné aux industries minière, électrique, maritime et énergétique. Cette technologie novatrice réduit simultanément l’usure, la corrosion et la fatigue des matériaux dans les alliages métalliques à l’aide d’un procédé unique et entier, qui est rapide, peu coûteux, respectueux de l’environnement et permanent. Le projet donnera lieu au premier bassin de TCP de fabrication et d’usage industriel au monde et à un produit fabriqué au Canada pour les marchés intérieurs et les marchés d’exportation.

  • La société Macrodyne Technologies de Concord (Ont.) et ses partenaires Linear Automation de Barrie (Ont.) et Ridgetech Automation de Cambridge (Ont.) développent une technologie qui réduira les coûts des matériaux et de la main-d'œuvre dans le secteur automobile. Le projet se concentrera sur le sous-secteur des véhicules électriques de l'industrie automobile.

  • Les sociétés Petra Hygienic Systems International de Concord (Ont.) et Sidac Automated Systems de Toronto (Ont.) développent une nouvelle technologie de vision industrielle qui sera appliquée au choix aléatoire de produits par les cobots, à commencer par des bouteilles et des pompes. Un nouveau logiciel de vision industrielle combiné à l’apprentissage machine créera une solution qui comblera un manque dans le secteur de la fabrication de milieu de gamme, où il n’existe pas de solution automatisée, souple et économique.

  • Les sociétés Quali Artificial Intelligence de Kitchener (Ont.) et Novo Textile de Coquitlam (C.-B.) travaillent à une solution qui permettra aux fabricants d’accroître leur productivité en faisant en sorte qu’un opérateur distant puisse prendre le contrôle d’un bras robotique lorsque la tâche est trop complexe pour un robot préprogrammé. Cette capacité permettra aux fabricants d’accroître leur productivité et éventuellement d’externaliser la télémanipulation robotique à un tiers, en faisant en sorte qu’un travailleur puisse faire fonctionner et superviser plusieurs cellules de travail.

  • Les sociétés Synaptive Medical de Toronto (Ont.) et MRIdt de London (Ont.) concevront et construiront une chaîne de production souple de bobines de gradient destiné au matériel d’IRM, qui accroîtra la capacité de simuler, d’optimiser et de fabriquer des bobines de gradient plus perfectionnées. Cette capacité de production sera la première du genre au Canada et permettra à Synaptive d’assurer une présence canadienne dans le secteur de la fabrication de matériel d’IRM.

D'autres projets sont dirigés par Hazelett Castechnology ULC, Kingston, Ont., Exergy Solutions, Calgary, AB, et Advanced BioCarbon 3D, Rossland, BC.

Les projets ci-dessus font partie du nombre grandissant d’initiatives en matière de fabrication de pointe financées par NGen dans le cadre de l’Initiative des Supergrappes d’innovation du Canada. À ce jour, NGen a approuvé des investissements de 209 millions de dollars dans 135 projets qui ont attiré un total de 515 millions de dollars d’argent frais en innovation. Les engagements de NGen à financer ces projets pilotes et études de faisabilité aideront des PME à adapter leurs plans de projet en vue de leur mise en œuvre, à préparer le déploiement de technologies dans la production et à adapter et à reproduire à plus grande échelle des technologies dont les risques ont été atténués, en facilitant l’accès à l’expertise, à la formation, aux outils et aux bancs d’essai que la Supergrappe met à leur disposition.

À propos de NGen – Fabrication de prochaine génération Canada

NGen est l'organisation à but non lucratif émanant du secteur industriel qui dirige la Supergrappe de la fabrication de pointe du Canada. Son mandat est d'aider le Canada à se doter de capacités de fabrication de pointe de calibre mondial au profit des Canadiens. NGen s'efforce de renforcer la collaboration entre ses membres, lesquels regroupent plus de 4 300 fabricants, entreprises technologiques, centres d'innovation et chercheurs. NGen fournit également du financement et du soutien commercial aux initiatives dirigées par l'industrie qui visent à concevoir, appliquer ou élargir la portée de solutions de fabrication transformatrice au Canada en vue de leur commercialisation sur les marchés mondiaux.

Contact médias :

Robbie MacLeod,
robbie.macleod@ngen.ca
+1-613-297-3578