CTC : Tous les travailleurs méritent dix journées de congé payé

Bruske : Les syndicats du Canada incitent le gouvernement fédéral à travailler avec les premiers ministres à la protection de nos communautés en donnant à tous les travailleurs l’accès à des congés de maladie payés

Ottawa, Ontario, CANADA


OTTAWA, 24 févr. 2022 (GLOBE NEWSWIRE) -- À la veille des réunions des ministres du Travail fédéral, provinciaux et territoriaux, qui seront présidées par le ministre Seamus O'Regan, les syndicats du Canada incitent les dirigeants du Canada à protéger nos communautés contre la COVID-19 et les virus futurs en s’assurant que les travailleurs et travailleuses aient accès à 10 journées de congé de maladie payé dans toutes les compétences canadiennes.

« La protection de la santé publique et la protection des travailleurs et travailleuses vont de pair. Depuis le début de la pandémie, nous avons vu que si les travailleurs et travailleuses ne peuvent pas rester à la maison, nos communautés en paient le prix car les éclosions se multiplient et les résultats pour la santé empirent », dit Bea Bruske, présidente du Congrès du travail du Canada (CTC). « La réalité est que nous savons que les congés de maladie payés sauvent des vies. Nous incitons le ministre du Travail du Canada à collaborer avec les provinces et les territoires pour voir à ce que tous les travailleurs et travailleuses puissent rester à la maison quand ils sont malades grâce à l’accès à 10 journées de congé de maladie payé. »

Bien qu’ils aient accueilli l’adoption d’une loi fédérale, les syndicats du Canada incitent le gouvernement à accélérer la mise en application de cette loi.

« Nous remercions les parlementaires et le gouvernement d’avoir adopté la loi fédérale si rapidement et unanimement. Cependant, la pandémie n’est pas finie et de nouveaux variants apparaissent », déclare madame Bruske. « Il est d’une importance cruciale que le gouvernement mette la loi en application sans tarder afin que les travailleurs et travailleuses sous réglementation fédérale puissent commencer à avoir accès aux journées de congé de maladie le plus tôt possible. »

Madame Bruske ajoute que le droit d’accès aux congés de maladie doit s’assortir de modifications de la culture du lieu de travail afin que les travailleurs et travailleuses se sentent libres de prendre les congés de maladie auxquels ils ont droit. Elle signale que certains des programmes provinciaux actuels ne sont pas pleinement utilisés, particulièrement dans le cas du personnel non syndiqué, en raison des pressions exercées par les employeurs. Cela nuit particulièrement aux personnels des soins, que ce soient les soins de santé, les services de garde d’enfants ou les soins de longue durée.

« Bien des travailleurs et travailleuses syndiqués ont déjà durement gagné l’accès à des congés de maladie payés », précise madame Bruske. « Il faut maintenant voir à ce que les nouveaux programmes de congés de maladie soient prévus pour être utilisés – et à ce que les travailleurs et travailleuses cessent de se sentir obligés de rentrer au travail quand ils sont malades de crainte de perdre leur emploi. »

Pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :
Relations avec les médias du CTC
media@clcctc.ca
613-526-7426