Géoméga annonce un financement de TDDC, Québec et Rio Tinto pour une usine pilote de 4 M$ et une étude de faisabilité sur la valorisation durable et complète des résidus de bauxite

Boucherville, Quebec, CANADA


MONTRÉAL, 31 mars 2022 (GLOBE NEWSWIRE) -- Ressources Géoméga Inc. (« Géoméga » ou la « Société ») (TSX.V: GMA) (OTC: GOMRF), un développeur de technologies propres pour l'extraction, le raffinage et le recyclage des terres rares et d'autres matériaux critiques, est heureuse d'annoncer qu'Innord Inc., sa filiale en propriété exclusive, a reçu un financement de 1,5 M$ de Technologies du Développement Durable Canada (TDDC) pour la construction d'une usine pilote et la réalisation d'une étude de faisabilité utilisant la technologie d'Innord conçue pour une valorisation durable et complète des résidus de bauxite (RB) (le Projet).

Le coût du projet est estimé à 4 M$, auquel Rio Tinto investira 1,2 M$, le ministère de l'Économie et de l'Innovation par l'intermédiaire d'Investissement Québec en tant que mandataire du gouvernement du Québec fournira 300 000$ à travers le programme Innovation et Géoméga contribuera pour 550 000$. Les 450 000$ restants doivent être financés par une organisation tierce pour les étapes ultérieures du projet et seront annoncés en conséquence. Le travail de recherche collaborative sera dirigé par le Dr Pouya Hajiani, chef de la technologie de Géoméga et sera conduit par l'équipe de recherche d'Innord en collaboration avec l’équipe de recherche de Rio Tinto.

« Les résidus de bauxite, principaux rebuts générés par la production d'aluminium, nécessitent une gestion et une surveillance importantes de la part des sociétés minières pour éviter les impacts environnementaux. Innord Inc. développe un procédé permettant de réduire le volume des boues rouges de 70 à 90 % tout en récupérant les minéraux précieux de ces rebuts. TDDC est heureuse de fournir un financement pour aider Innord Inc. à amener sa solution à plus grande échelle afin de contribuer à rendre l'industrie plus durable. » a commenté Leah Lawrence, PDG de Technologies du développement durable Canada.

Stéphane Poirier, directeur de la valorisation des sous-produits chez Rio Tinto, a déclaré : « Nous sommes impatients de poursuivre notre partenariat avec Géoméga pour soutenir le développement de cette technologie visant à trouver de nouvelles utilisations pour les résidus de bauxite, rebuts provenant du procédé de raffinage de l'alumine. Cela a le potentiel non seulement de réduire l'empreinte environnementale de la production d'aluminium, mais également de fournir de nouvelles sources de matériaux tels que les minéraux critiques nécessaires pour soutenir un avenir à faible émission de carbone. »

« L’aluminium vert, c’est stratégique pour l’économie du Québec et le succès futur de notre industrie.  On va continuer d’appuyer tous les projets qui renforcent notre position dans ce domaine », a déclaré Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable du Développement économique régional.

« Nous tenons à remercier TDDC pour sa contribution à ce projet passionnant, innovant et stimulant. En tant qu'organisation canadienne chef de file dans le soutien au développement de technologies propres novatrices, nous apprécions leur contribution et sommes impatients de travailler avec l'équipe de TDDC en tant que partenaire précieux pour fournir une solution durable et complète au défi des résidus de bauxite qui est si important à la fois pour le l'industrie canadienne et mondiale de l'aluminium. De plus, nous souhaitons également remercier Rio Tinto pour son soutien au cours des 12 derniers mois et sa collaboration continue sur ce projet. Travailler avec l’équipe de Rio Tinto a démontré qu'il s'agit clairement d'une entreprise qui croit en l'innovation et s'engage à développer des technologies durables autour des matériaux critiques et stratégiques dont le monde a besoin. La Société est très reconnaissante du soutien continu du gouvernement du Québec par l'intermédiaire d'Investissement Québec, qui se consacre à soutenir la R&D, l'innovation et les technologies propres au Québec. » a commenté Kiril Mugerman, président et chef de la direction de Géoméga et Innord.

« Au cours des 12 derniers mois, l'équipe de recherche d'Innord a travaillé en étroite collaboration avec des experts techniques de notre partenaire Rio Tinto pour réaliser un projet d'étude à l'échelle du laboratoire et est maintenant prête pour la prochaine étape de mise à l'échelle. Le projet, dont la réalisation est prévue au cours des 24 prochains mois, comprendra la construction d'une usine pilote qui sera installée et mise en service dans les installations d'Innord à Boucherville et qui servira ultimement de base à une étude de faisabilité technico-économique du procédé. L'étude de faisabilité servira à évaluer la performance environnementale de la technologie et à déterminer les possibilités de commercialisation des produits finaux. En cas de succès de cette étude de faisabilité, le consortium continuera à travailler ensemble pour amener le processus de valorisation des résidus de bauxite à la commercialisation. » a commenté le Dr Pouya Hajiani, directeur de la technologie de Geomega et Innord.

La propriété intellectuelle développée grâce à ce travail de recherche et associée à ce projet appartiendra à Innord.

Le financement annoncé de toutes les parties n'est pas dilutif pour Géoméga et Innord. Le financement de TDDC est assujetti à la réussite de la négociation d'une entente de financement de projet (PFA) avec TDDC. Il est attendu que le PFA entre en vigueur très bientôt.

À propos de la technologie pour les résidus de bauxite
Le résidu de bauxite est un sous-produit généré lors du raffinage de l'alumine à l'aide du procédé Bayer. La technologie d'Innord pour la valorisation des RB s'appuie sur les procédés initialement développés pour le recyclage des aimants de terres rares (ETR) et l'extraction des ÉTR du minerai de Montviel. La technologie offre une forte réduction du volume des rebuts, la récupération des concentrés de métaux de valeur (Fe, Al, ETR, Sc, Ti) et la minimisation des effluents en recyclant les principaux réactifs. Pour plus de détails, consultez l'annonce de la Société le 25 mai 2021 et la section RB de notre site Web.

À propos de Géoméga (www.geomega.ca)
Géoméga développe des technologies innovantes pour l'extraction et la séparation des éléments des terres rares et d'autres métaux critiques essentiels pour un avenir durable. Axés sur les énergies renouvelables, l'électrification des véhicules, l'automatisation et la réduction de la consommation d'énergie, les aimants de terres rares ou néo-aimants (NdFeB) sont au centre de toutes ces technologies. La stratégie de Géoméga consiste à réduire progressivement les risques liés à sa technologie innovante et à générer des flux de trésorerie et un retour de valeur aux actionnaires tout en travaillant directement avec les principaux acteurs de ces industries pour recycler les aimants qui alimentent toutes ces technologies.

Alors que ses technologies sont démontrées à plus grande échelle, Géoméga s'est engagé à travailler avec des partenaires majeurs pour aider à extraire de la valeur des produits provenant de l’extraction minière, des résidus miniers et d'autres résidus industriels qui contiennent des terres rares et d'autres métaux critiques. Indépendamment du métal ou de la source, Géoméga adopte une approche cohérente pour réduire l'impact environnemental et contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre en recyclant les principaux réactifs du processus.

Le projet principal de Géoméga est basé sur la technologie ISR (Innord’s Separation of Rare Earths), un moyen exclusif, peu coûteux et respectueux de l’environnement, d’exploiter un marché mondial de 1,5 milliard de dollars canadiens pour recycler les rebuts de production d’aimants et les aimants en fin de vie de manière rentable et sécuritaire.

Géoméga est également propriétaire du gisement de terres rares de la Carbonatite de Montviel, la plus grande estimation des ressources de bastnaésite NI 43-101 en Amérique du Nord et détient plus de 16,8 millions d'actions, représentant environ 14% des actions émises et en circulation, de Kintavar Exploration Inc. (KTR.V), une société d'exploration minière qui fait progresser l'exploration stratiforme de Mitchi pour des projets de cuivre au Québec, Canada.

À propos de Rio Tinto
Rio Tinto est une société minière et métallurgique opérant dans 35 pays à travers le monde qui produit les matériaux essentiels au progrès humain. Elle vise à aider à créer un avenir plus durable à travers des partenariats dans le développement de technologies qui peuvent rendre le processus de fusion de l'aluminium entièrement exempt d'émissions directes de GES et en fournissant au monde les matériaux dont il a besoin - comme le cuivre et le titane - pour construire une nouvelle économie à faible émission de carbone et des produits comme les véhicules électriques et les téléphones intelligents.

À propos de Technologies du développement durable Canada (TDDC) (www.sdtc.ca)
À TDDC, nous appuyons les entreprises qui tentent de faire des choses extraordinaires.
  
Du financement initial au soutien éducatif et à l'apprentissage par les pairs jusqu'à l'intégration au marché, nous sommes investis pour aider nos petites et moyennes entreprises à devenir des entreprises prospères qui emploient des Canadiens d'un océan à l'autre. Nous nous efforçons sans relâche d'aider nos entreprises à croître et à évoluer dans un marché de plus en plus concurrentiel.

Les innovations que nous finançons aident à résoudre certains des défis environnementaux les plus urgents au monde : le changement climatique, la régénération par l'économie circulaire et le bien-être des humains dans les communautés dans lesquelles ils vivent et l'environnement naturel avec lequel ils interagissent.

Pour plus de détails, contactez:

Kiril Mugerman
Président & CEO
Géoméga
450-641-5119 ext.5653
kmugerman@geomega.ca 

Nancy Thompson
Vorticom Public Relations
212-532-2208
nancyt@vorticom.com 

Twitter: @Geomega_REE

Mises en garde concernant les énoncés prospectifs

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité à l’égard de la pertinence ou de l’exactitude du présent communiqué.

Ce communiqué de presse peut contenir de l’information prospective ou des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes applicables. L’information prospective et les énoncés prospectifs peuvent inclure entre autres, des énoncés relatifs aux projets, les coûts, les objectifs et la performance de la Société, ou des hypothèses relatives à ce qui précède. Dans ce communiqué de presse, les termes comme « pouvoir », « croire », « s’attendre à », « avoir l’intention », « planifier », « prévoir », « potentiel », « projets », « estimer », « continuer », ou des variantes ou des formes négatives de tels termes ou encore d’une terminologie comparable, sont utilisés pour identifier des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne devraient pas être interprétés comme une garantie des rendements ou résultats futurs, et ne devraient pas nécessairement donner des indications précises concernant le moment qu’un tel rendement pourra être réalisé. Rien ne garantit que les évènements prévus dans l’information prospective de ce communiqué de presse se concrétiseront, y compris la commercialisation des technologies mentionnées ci-dessus, ou, si l’un ou l’autre de ces évènements se concrétisent, quels seront les avantages que la Société en tirera. L’information prospective et les énoncés prospectifs sont basés sur l’information disponible au moment de la diffusion de ce communiqué de presse et/ou sur les prévisions faites de bonne foi par la direction, sous réserve des incertitudes, hypothèses et autres facteurs prévus ou non dont plusieurs sont indépendants de la volonté de la Société. Ces risques, incertitudes et hypothèses incluent sans s’y limiter, ceux décrits à la rubrique portant sur les facteurs de risque de la notice annuelle de la Société, pour l’exercice terminé le 31 mai 2021, y compris la disponibilité de matières premières provenant de tierces parties raisonnablement disponibles pour l’usine de démonstration, laquelle est disponible sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com; qui peuvent faire en sorte que les résultats, le rendement ou les résultats à venir de la Société soient considérablement différents de ceux indiqués de façon explicite ou implicite dans de tels énoncés prospectifs. La Société n’entend pas ni ne s’engage à actualiser ou revoir l’information prospective ou les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué de presse à la lumière de nouveaux renseignements, subséquents ou autres, sauf dans les cas prévus par les lois applicables.