L’Indice des dettes à la consommation met en lumière la crise d’abordabilité : les Canadiens sont plus nombreux à affirmer que les dépenses essentielles comme l’épicerie, le logement et le transport deviennent moins abordables

Calgary, Alberta, CANADA


  • Les jeunes Canadiens sont les plus touchés ayant subi la plus importante baisse de revenu disponible à la fin du mois, une chute saisissante de 273 $ depuis le dernier trimestre, pour s’établir désormais à 606 $
  • Plus de la moitié des répondants affirment que le coût de l’épicerie pour eux et leur famille est de plus en plus élevé (52 %, +5 points)
  • Près de la moitié estime que le transport est devenu moins abordable (45 %, +9 points)
  • La même proportion juge que les vêtements ou autres nécessités du ménage coûtent plus cher (45 %, +5 points)

CALGARY, Alberta, 03 oct. 2022 (GLOBE NEWSWIRE) -- L’incidence des hausses des taux d’intérêt consécutives et de l’inflation persistante pendant l’année se précise et les Canadiens en constatent les répercussions sur leur portefeuille. Selon le plus récent Indice des dettes à la consommation de MNP, sondage trimestriel réalisé par Ipsos pour le compte de MNP Ltée, la montée en flèche du coût de la vie pousse plus de Canadiens à déclarer que les produits essentiels sont de moins en moins abordables. Comparativement au mois de décembre 2021, les répondants sont bien plus nombreux à affirmer que le coût du panier d’épicerie pour nourrir leur famille est désormais plus élevé (52 %, +5 points), qu’il est plus laborieux d’épargner (49 %, +5 points), et que les coûts de transport (45 %, +9 points), des vêtements ou autres nécessités du ménage (45 %, +5 points) ainsi que de logement (37 %, +2 points) ont augmenté.

« À mesure que le coût de la vie grimpe, les Canadiens concèdent une plus grande portion de leur salaire aux produits de première nécessité. Du même coup, leur marge de manœuvre pour composer avec les conséquences des hausses actuelles et potentielles des taux d’intérêt s’amenuise », note Grant Bazian, président de MNP Ltée, le premier cabinet d’insolvabilité au pays.

Bien que moins de Canadiens frôlent l’insolvabilité qu’au trimestre dernier (46 %, -6 points), c’est-à-dire que 200 $ ou moins les séparent de l’incapacité de s’acquitter de leurs obligations financières, le Canadien moyen a moins d’argent dans ses poches à la fin du mois, car il doit en consacrer davantage aux produits de première nécessité. Le montant moyen disponible à la fin du mois a poursuivi sa chute pour se fixer à 654 $, un recul de 37 $ depuis le trimestre précédent. Ce sont les jeunes Canadiens âgés de 18 à 34 ans qui ont connu la plus importante baisse de revenu disponible à la fin du mois, soit une chute saisissante de 273 $, pour s’établir désormais à 606 $.

« Nous observons une modeste augmentation de Canadiens à risque de devenir insolvables depuis le trimestre précédent. Cependant, il faut noter que près de la moitié d’entre eux se trouvent toujours à 200 $ près de ne pouvoir payer leurs factures mensuelles et rembourser leurs dettes. Cette perte de latitude budgétaire pourrait pousser certaines personnes vers l’insolvabilité advenant d’autres hausses de taux d’intérêt ou du prix des articles courants. « Les jeunes Canadiens ressentent davantage les pressions inflationnistes et sont donc plus vulnérables aux fluctuations économiques. »

Cependant, malgré la situation financière précaire de nombreux Canadiens, on constate un certain retour à l’optimisme. Un nombre croissant de répondants soutiennent que leur situation d’endettement personnelle est excellente (43 %, +5 points), tandis qu’ils sont moins nombreux à la qualifier de difficile (14 %, -4 points). Lorsqu’on leur demande d’estimer leur niveau d’endettement pour l’année à venir, trois répondants sur dix s’attendent à ce que leur situation s’améliore (30 %, inchangé) et ils sont moins susceptibles de croire qu’elle se détériorera (11 %, -4 points).

« Rien ne promet que ce vent d’optimisme est là pour de bon, car la conjoncture économique au Canada est en constante évolution. Les incidences des hausses de taux d’intérêt ne sont visibles qu’après un certain temps, il est donc possible d’assister à un optimisme mal dirigé à l’heure actuelle, souligne M. Bazian. En général, les Canadiens se montrent plus optimistes pendant l’été et ce sentiment s’estompe à mesure que l’hiver s’installe. J’invite donc à la prudence pour la gestion du budget cet automne et cet hiver, car seul le temps nous donnera un portrait complet de la situation économique. »

M. Bazian conseille aux ménages d’examiner de plus près leur budget pour s’interroger sur leurs capacités à payer toutes leurs factures si leurs dépenses quotidiennes et leurs dettes continuaient d’augmenter. À un ménage qui songerait à s’endetter davantage pour s’acquitter de ses factures, M. Bazian recommande de faire appel à un syndic autorisé en insolvabilité outillé pour l’aider à trouver la meilleure solution à l’endettement au moyen d’une évaluation confidentielle, objective et personnalisée de ses besoins. Les syndics autorisés en insolvabilité sont les seuls professionnels dont le travail est régi par le gouvernement fédéral et qui sont habilités à fournir une gamme complète de solutions à l’endettement, dont la proposition de consommateur, le règlement de dettes à l’amiable et la faillite.

« Certaines personnes ont du mal à reconnaître à quel point leur situation est grave ou refusent tout simplement de l’admettre. Dans ces deux cas, malheureusement, elles tardent à demander de l’aide. En agissant de la sorte, elles limitent les solutions d’allègement de la dette dont elles peuvent se prévaloir, tout en augmentant leur niveau de stress et leurs inquiétudes, fait remarquer M. Bazian. Il ne faut pas nécessairement se retrouver à court d’options avant de se tourner vers un syndic autorisé en insolvabilité. Un recours à l’aide dès les premiers signes de problèmes financiers permet aux gens de repartir à neuf plus rapidement. »

Désormais à sa 22e édition, l’Indice des dettes à la consommation de MNP a poursuit son rebond après un creux historique en mars 2022, en hausse de deux points depuis le trimestre précédent. L’Indice, qui vise à prendre le pouls des Canadiens au sujet de leurs dettes et de leur capacité à payer leurs factures mensuelles, se situe maintenant à 92 points, toujours en-dessous des niveaux prépandémiques et relativement bas comparativement aux précédentes éditions de septembre

À propos de MNP Ltée

MNP Ltée, division du cabinet comptable national MNP S.E.N.C.R.L., s.r.l., est le plus important groupe de professionnels en insolvabilité au Canada. Depuis plus de 50 ans, son équipe chevronnée de conseillers et de syndics autorisés en insolvabilité travaille avec les particuliers pour les aider à surmonter leurs difficultés financières et à reprendre leurs finances en main. Comptant plus de 240 bureaux au pays, MNP aide chaque année des milliers de Canadiens qui éprouvent de graves problèmes d’endettement. Visitez notre site Web au MNPdettes.ca pour communiquer avec un syndic autorisé en insolvabilité ou utiliser gratuitement nos outils d’autoévaluation de l’endettement. Abonnez-vous à notre capsule L’info dettes en trois minutes pour obtenir régulièrement des conseils pratiques sur la gestion des dettes et les finances personnelles.

À propos de l’Indice des dettes à la consommation de MNP

L’Indice des dettes à la consommation de MNP permet de prendre le pouls des Canadiens à l’égard de leur endettement et de mesurer leur capacité à payer leurs factures et à faire face aux imprévus et aux hausses de taux d’intérêt sans risquer l’insolvabilité. Réalisé par Ipsos et mis à jour chaque trimestre, cet indice est l’un des baromètres les plus fiables de la situation financière des Canadiens.

Maintenant à sa 22e édition, l’Indice a connu une hausse de deux points depuis le dernier trimestre pour ressortir à 92 points, un niveau bien plus bas qu’à sa création il y a cinq ans. Consultez MNPdettes.ca pour en savoir plus.

Les résultats du sondage ont été compilés par Ipsos, pour le compte de MNP Ltée, entre le 6 et le 13 septembre 2022. Dans le cadre de ce sondage, un échantillon de 2 000 Canadiens d’au moins 18 ans ont été interrogés. Une pondération visant à équilibrer les données démographiques a ensuite été réalisée pour s’assurer que la composition de l’échantillon reflète celle de la population adulte selon les données du recensement et pour fournir des résultats représentatifs de l’ensemble de la population. La précision des sondages en ligne d’Ipsos est mesurée au moyen d’un intervalle de crédibilité. Dans le cas présent, les résultats se situent à plus ou moins 2,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20, de ceux qui auraient été obtenus si tous les adultes canadiens avaient pris part au sondage. L’intervalle de crédibilité sera plus large parmi les sous-ensembles de la population. Tous les questionnaires et sondages peuvent être affectés par d’autres types d’erreurs, notamment l’erreur de couverture et l’erreur de mesure.

Les données provinciales vous seront fournies sur demande.

RENSEIGNEMENTS

Angela Joyce, Relations avec les médias

Tél. : 1.403.681.9286
Courriel : angela.joyce@mnp.ca
 

Une photo accompagnant ce communiqué est disponible à https://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/fd480ed5-0dfc-45e3-aaa2-764b1fc97158/fr


Indice des dettes à la consommation de MNP - Octobre 2022