Les LNC établissent un réseau de partenariats en quête de Vision 2030

Les laboratoires nucléaires nationaux du Canada renforcent la réalisation de projets par de nouveaux accords de partenariat signés aujourd’hui sur le campus des Laboratoires de Chalk River

Chalk River, Ontario, CANADA


CHALK RIVER, Ontario, 01 nov. 2022 (GLOBE NEWSWIRE) -- Les Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC), l’organisation de science et de technologie nucléaires la plus importante du Canada, sont fiers d’annoncer qu’ils ont signé une série d’accords de partenariat avec un groupe d’organisations importantes du point de vue stratégique pour son avenir lors d’une cérémonie de signature tenue plus tôt aujourd’hui aux Laboratoires de Chalk River. Les nouveaux accords de partenariat de réalisation stratégique visent à améliorer et à établir les aptitudes et la capacité nécessaires pour réaliser la stratégie d’entreprise des LNC, Vision 2030, qui inclut la revitalisation du campus des Laboratoires de Chalk River.

Se sont joints au président et directeur général des LNC, Joe McBrearty, et au président et premier dirigeant d’EACL, Fred Dermarkar, pour la signature des accords : des représentants des nouveaux partenaires stratégiques, y compris AECOM Canada Nuclear Services, Aecon Nuclear, Bird Construction, Bird – Chandos CDP Joint Venture, ECC, ES Fox Limited and Tetra Tech Canada Joint Venture, Hatch Limited, Johnson Controls Canada, M. Sullivan & Son, Stantec Consulting et WSP Canada. Ces accords permettront aux LNC de planifier et de réaliser avec plus d’assurance leur programme de travail, mais aussi d’atteindre leurs objectifs organisationnels plus généraux : cibles de durabilité à l’échelle de l’entreprise, engagement amélioré auprès des peuples autochtones et développement économique en faisant appel à des fournisseurs locaux pour la réalisation de leurs projets.

« Avec un programme de travail significatif en vue sur le campus des Laboratoires de Chalk River, il est crucial que nous ayons une chaîne d’approvisionnement fiable en place pour exécuter en sécurité le travail dans les temps, en respectant les échéances et conformément aux fortes attentes des LNC, d’EACL et du Gouvernement du Canada », a commenté M. McBrearty. « Ces accords autoriseront un engagement et des relations améliorés auprès de notre chaîne d’approvisionnement au niveau interentreprises qui renforcera nos performances et l’exécution dudit travail. Nous pouvons aussi tirer parti de ces accords pour prioriser l’utilisation de fournisseurs locaux et d’entreprises autochtones dans le cadre de notre engagement envers une exploitation plus durable. »

Fred Dermarkar, président d'Énergie atomique du Canada limitée (EACL), a déclaré que la qualité de la chaîne d'approvisionnement est essentielle à la réussite des LNC et d'EACL, qui est propriétaire des LNC. « Des partenaires fiables qui peuvent permettre le renouvellement du site et faire progresser la réconciliation avec les Autochtones sont la clé du succès des LNC dans la réalisation de leur stratégie d'entreprise. Je me félicite de ces accords de partenariat et je me réjouis des progrès que nous réaliserons ensemble. »

Bien que la plupart du travail effectué en vertu de ces accords soit en rapport avec la construction, les partenariats ont été établis pour tenir compte d’un programme de travail beaucoup plus vaste, des évaluations d’impact environnemental à grande échelle aux améliorations de l’efficacité énergétique. Ces accords priorisent l’utilisation de ressources locales dans l’exécution du travail, ce qui implique entre autres d’embaucher des fournisseurs locaux qui vivent et qui travaillent dans la vallée de l’Outaouais et d’utiliser des entrepreneurs autochtones. Dans le cadre de leur engagement envers une exploitation durable, les LNC ont aussi rendu obligatoires la gouvernance et la durabilité environnementales dans tous les domaines de travail, y compris l’utilisation de matériaux, de pratiques et d’organisations écologiques, pour limiter l’impact de ce travail sur les générations futures. Enfin, on souhaite aussi que ces accords mènent à des occasions plus commerciales pour les LNC, qui prévoient de tirer parti de ces relations en quête de collaborations au-delà des projets comme partenaire de réalisation potentiel.

Outre les programmes d’investissement en capital de 10 ans existants des LNC, financés par un investissement de 1,2 milliard $ d’EACL au nom du gouvernement du Canada, qui inclut la construction de nouveaux bâtiments comme le Centre de recherche avancée sur les matières nucléaires (CRAMN), les LNC s’apprêtent à lancer un programme de travail de plusieurs milliards de dollars, avec entre autres des mises à niveau de l’infrastructure à l’échelle du site pour améliorer la performance énergétique; une nouvelle installation pour faire progresser les recherches en médecine nucléaire, en radiopharmaceutiques et en radiation en faibles doses; des activités d’assainissement et de restauration environnementales en cours dans le cadre de l’Initiative dans la région de Port Hope (IRPH); et la construction d’au moins six installations majeures de plus de 2 milliards $ pour restaurer et protéger l’environnement du Canada. La réalisation de tous ses projets exige la collaboration et l’appui de bien des entreprises et entrepreneurs, qui sont tous en place maintenant.

« Les LNC ont non seulement une série de projets majeurs à veille de commencer, mais bon nombre sont aussi concomitants, ce qui veut dire que nous devons planifier et approvisionner ces projets avec soin si nous voulons qu’ils aillent de l’avant efficacement », a commenté Brian Savage, vice-président, Projets d’immobilisations, et l’un des nombreux dirigeants principaux des LNC qui seront impliqués dans la gestion des relations avec les nouveaux partenaires. « Ces accords de partenariat de réalisation stratégique nous offrent une perspective à long terme sur ces projets et nous permettent de cultiver des relations plus solides avec notre chaîne d’approvisionnement afin de garantir l’efficacité de leur gestion. Somme toute, je crois que ces accords représentent une chaîne d’approvisionnement plus fiable et sophistiquée, ce qui se manifestera dans la réalisation du travail. »

Pour en savoir plus sur les LNC, y compris la revitalisation du campus des Laboratoires de Chalk River, veuillez visiter www.cnl.ca. Si vous souhaitez apprendre comment faire affaire avec les LNC, vous pouvez visiter le portail des fournisseurs des LNC sur www.cnl.ca/vendor-portal.

À propos des LNC
En tant qu’organisme de science et de technologie nucléaires le plus important du Canada, les LNC sont un chef de file mondial en développement de produits et de services de science et de technologie nucléaires innovants. Conformément à une stratégie d’entreprise ambitieuse du nom de Vision 2030, les LNC mettent en œuvre trois priorités stratégiques d’importance nationale – restaurer et protéger l’environnement, faire progresser les technologies d’énergie propre et contribuer à la santé des Canadiens.

En tirant parti des actifs détenus par Énergie atomique du Canada limitée (EACL), les LNC servent aussi de liaison entre le gouvernement, l’industrie nucléaire, le secteur privé dans son ensemble et la communauté universitaire. Les LNC collaborent avec ces secteurs pour faire progresser les produits et services innovants canadiens vers leur utilisation pratique : énergie carboneutre, traitements contre le cancer et autres thérapies, technologies de non-prolifération et solutions de gestion des déchets.

Pour en savoir plus sur les LNC, veuillez visiter https://www.cnl.ca/?lang=fr.

Personne-ressource LNC :
Patrick Quinn
Directeur des communications d’entreprise
1 866 886-2325

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez consulter le lien suivant : https://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/b51377d7-1b60-48a3-a5ee-1c26a254cf68/fr 

 


Laboratoires Nucléaires Canadiens