Avec le printemps à nos portes, les villes canadiennes obtiennent un C + banal en matière de préparation aux inondations

Waterloo, Ontario, CANADA


WATERLOO, Ontario, 18 févr. 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Les grandes villes canadiennes ont reçu un score banal en matière de leur préparation à faire face aux inondations, les catastrophes naturelles le plus coûteuses, selon une nouvelle étude nationale.

L'étude, menée par le Centre Intact d'adaptation au climat de l’Université de Waterloo, démontre que plusieurs des villes ont fait peu de progrès afin de limiter les risques liés aux inondations au cours des cinq dernières années. Dans une enquête menée auprès de 16 municipalités, les villes ont obtenu un score moyen de C + pour leur préparation aux inondations en 2019-2020, soit le même score que dans une étude presque identique menée en 2015.

Le manque général de préparation signifie que « si des inondations à grande échelle se produisaient ce printemps, alors que la pandémie de la Covid-19 est toujours présente, les répercussions sur les Canadiens et les Canadiennes pourraient être « catastrophiques », déclare le Dr Blair Feltmate, coauteur de l'étude et président du Centre Intact. « De nombreuses personnes pourraient se retrouver en danger, avec un sous-sol rempli d’eau d’égout ».

Les scores des municipalités ont été déterminés selon des entretiens détaillés avec 53 agents municipaux responsables de la gestion des inondations et des services d'urgence dans les 16 municipalités les plus importantes à travers le pays. Les répondants sont des représentants des gouvernements municipaux tels que des gestionnaires municipaux, des directeurs généraux et des planificateurs. Dans certains cas, l’étude a été menée auprès de représentants des services publics et des organisations de conservation qui avaient une expertise pertinente.

Les points saillants de l’étude sont les suivants:

  • Six villes - dont certaines qui ont subi de graves inondations ces dernières années - étaient légèrement moins préparées aux inondations en 2019 qu'elles ne l'étaient en 2015.
  • Des cartes complètes et à jour des inondations, appuyées par un financement de la Sécurité publique du Canada, devraient être obligatoires pour qu'une ville soit admissible à l'aide fédérale pour la récupération des inondations, selon les gestionnaires municipaux.
  • Seulement la moitié des 16 villes étudiées évaluent le potentiel de refoulement des eaux pluviales municipales dans les sous-sols, malgré que les inondations des sous-sols soient le fléau le plus coûteux chez les propriétaires et les assureurs.

Des dirigeants municipaux ont sonné l’alarme et ce, à plusieurs reprises, afin que les villes se préparent mieux pour affronter les inondations, pour éviter de devoir utiliser des sacs de sable ce printemps, à la dernière minute.

Il y a des bonnes nouvelles : Les villes d’Edmonton, Regina et de Toronto ont amélioré leurs scores de préparation aux inondations, obtenant chacune un B +, notamment pour leur préparation afin de protéger les établissements de santé comme les hôpitaux, les cliniques et les maisons de retraite. Ces villes ont également mis en place des mesures afin d’assurer la continuité des services d'électricité, de télécommunications, d'eau et d'assainissement lors des inondations. Edmonton fournit également des évaluations gratuites des risques d'inondation aux propriétaires, par l'intermédiaire de son service public municipal, EPCOR. C’est la seule ville à le faire.

« La préparation aux inondations est la clé de la résilience de notre société », explique Veronica Scotti, présidente de Solutions pour le secteur public chez Swiss Re et membre du Conseil consultatif du Centre Intact. « En apprenant les unes des autres, ces villes pourraient faire des progrès indispensables en matière de résilience climatique. Cela comprend le maintien d'un cadre de gestion des risques au niveau de la ville et de plans d'adaptation axés sur les résultats ».

L'année dernière, les pertes assurables au Canada ont atteint 2,4 milliards de dollars, faisant de 2020 la quatrième année la plus coûteuse depuis que les demandes de règlement assurables sont comptabilisées, c’est-à-dire depuis 1983. Changements climatiques, infrastructures municipales et parc immobilier vieillissants, combinés à la perte d’infrastructures naturelles protectrices et des, tant que les milieux humides, contribuent aux inondations et à l'augmentation des coûts pour les gouvernements, les entreprises et les propriétaires.

Résultats des seize grandes villes canadiennes
Ville20152019/2020
Calgary, AlbertaBB-
Charlottetown, Île-du-Prince-ÉdouardC-D+
Edmonton, AlbertaCB+
Fredericton, Nouveau-BrunswickCB-
Iqaluit, Nunavuts.o.C+
Halifax, Nouvelle-ÉcosseDB-
Montréal, QuébecB-C
Ottawa, OntarioA-B-
Québec, QuébecC-C+
Regina, SaskatchewanC-B+
St. John’s, Terre-Neuve-et-LabradorBC+
Surrey, Colombie-Britanniques.o.B-
Toronto, OntarioB-B+
Vancouver, Colombie-BritanniqueC-C
Winnipeg, ManitobaB+D
Yellowknife, Territoires du Nord-Ouests.o.D
Score moyen nationalC+C+

S.O. : Indique les villes qui n’ont pas participé à l’étude en 2015.

Coordonnées:

Chris Wilson-Smith
Directeur, Relations avec les médias et gestion des enjeux
Université de Waterloo
Tél. : 519-888-4451 | chris.ws@uwaterloo.ca

Dr. Blair Feltmate
Président, Centre Intact d’adaptation au climat
Université de Waterloo
Tél. : 226-339-3506 | bfeltmate@uwaterloo.ca   

Joanna Eyquem
Directrice, Programmes d’adaptation aux changements climatiques - Québec, Centre Intact d’adaptation au climat (Français / Anglais)
Université de Waterloo
Tél. : 514-268-0873 | joanna.eyquem@uwaterloo.ca 

Coordonnées pour les entretiens:

Dr. Louise Comeau
Directrice, Changements climatiques et énergie, Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick
louise_anna-marie.comeau@unb.ca
Tél. : 506-238-0355

Don Forgeron
Président et directeur général, Bureau d’Assurances du Canada
dforgeron@ibc.ca
Tél. : 416-644-4901

Ryan Ness
Directeur, Adaptation, Institut canadien pour les choix climatiques
rness@climatechoices.ca
Tél. : 416-454-0859

Michael Walters
Ward 10, Conseiller municipal, Ville d’Edmonton
michael.walters@edmonton.ca
Tél. : 780-496-8132