Stella-Jones publie les résultats de son troisième trimestre

Saint-Laurent, Quebec, CANADA


  • Ventes de 679 millions $, en recul de 8 %
  • BAIIA de 69 millions $, ce qui représente une marge de 10,2 %, incluant une provision pour dépréciation des stocks de 7 million $
  • Résultat net de 34 millions $, soit 0,52 $ par action
  • Révision des prévisions du BAIIA 2021 à environ 400 millions $
  • Acquisitions d’installations de traitement du bois en Alabama; conclusion prévue avant la clôture de l’exercice
  • Annonce d’une offre publique de rachat dans le cours normal des activités
  • Publication du rapport environnemental, social et de gouvernance (« ESG »)

MONTRÉAL, 09 nov. 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Stella-Jones Inc. (TSX : SJ) (« Stella-Jones » ou la « Société ») a annoncé aujourd’hui les résultats financiers de son troisième trimestre clos le 30 septembre 2021.

« Nos résultats du troisième trimestre reflètent l’incidence de la normalisation des conditions sur le marché du bois d’œuvre, de même que la hausse du coût des traverses de chemin de fer non traitées qui a été supérieure aux rajustements des prix de vente. Grâce à l’amélioration des prix de vente et de la demande pour le bois d’œuvre à usage résidentiel vers la fin du trimestre, ainsi qu’à la vigueur soutenue de la croissance des ventes de poteaux destinés aux sociétés de services publics, nous sommes confiants de pouvoir enregistrer un solide BAIIA en 2021 », a déclaré Éric Vachon, président et chef de la direction de Stella-Jones. « Nous sommes également enthousiastes à l’égard des perspectives pour l’exercice 2022. Les ententes récemment annoncées portant sur l’acquisition d’installations de traitement du bois dans le Sud-Est des États-Unis permettront d’accroître notre capacité à répondre aux besoins de l’industrie nord-américaine des poteaux destinés aux sociétés de services publics et renforceront notre position de chef de file dans les catégories de produits où nous sommes déjà présents. »

« Notre bilan demeure solide et nos activités d’exploitation ont généré des flux de trésorerie de 225 millions au cours du trimestre. Compte tenu des robustes flux de trésorerie générés par la Société, nous avons annoncé aujourd’hui notre intention de racheter jusqu’à 4 000 000 d’actions en circulation de la Société aux termes d’une offre publique de rachat dans le cours normal des activités qui commencera le 12 novembre 2021. Grâce à notre solidité financière, l’envergure de notre réseau et l’attention que nous portons à la mise en œuvre de notre stratégie et à l’innovation, nous demeurons dans une position avantageuse pour poursuivre notre croissance de manière soutenue et générer des rendements élevés pour nos actionnaires, » a conclu M. Vachon.

Faits saillants financiers
(en millions $ CA, sauf les données par action et les marges)
T3-21 T3-20 Neuf premiers
mois de 2021
 Neuf premiers
mois de 2020
 
Ventes679 742 2 205 2 018 
Bénéfice brut (1)82 147 391 361 
Marge du bénéfice brut (1)12,1 % 19,7 % 17,7 % 17,9 % 
BAIIA (1)69 132 348 315 
Marge du BAIIA (1)10,2 % 17,8 % 15,8 % 15,6 % 
Résultat d’exploitation51 113 294 259 
Marge d’exploitation (1)7,5 % 15,2 % 13,3 % 12,8 % 
Résultat net de la période34 79 205 176 
Résultat par action – de base et dilué0,52 1,17 3,14 2,60 
Nombre moyen pondéré d’actions en circulation (de base, en milliers)64 664 67 437 65 238 67 462 


(1)Il s’agit d’une mesure financière non conforme aux IFRS qui n’a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS. Il est donc peu probable que l’on puisse la comparer avec des mesures du même type présentées par d’autres émetteurs.

RÉSULTATS DU TROISIÈME TRIMESTRE

Les ventes au troisième trimestre de 2021 se sont élevées à 679 millions $, en baisse de 63 millions $ par rapport aux ventes de 742 millions $ réalisées lors de la période correspondante du précédent exercice. Si on exclut l’incidence négative de la conversion des devises de 24 millions $, les ventes de bois traité sous pression ont reculé de 32 millions $, soit 5 %, en raison essentiellement de la baisse de la demande pour le bois d’œuvre à usage résidentiel, en partie contrebalancée par une hausse des prix de vente des produits de cette catégorie et par une composition des ventes plus avantageuse dans la catégorie des poteaux destinés aux sociétés de services publics. Le recul des ventes de billots et de bois d’œuvre découle en grande partie d’une baisse du volume de transactions effectuées sur le bois d’œuvre.

Produits en bois traité sous pression :

  • Poteaux destinés aux sociétés de services publics (38 % des ventes au T3-21) : Les ventes de poteaux destinés aux sociétés de services publics ont progressé pour atteindre 256 millions $, comparativement à des ventes de 251 millions $ lors de la période correspondante du précédent exercice. Si on exclut l’effet de conversion des devises, les ventes de poteaux destinés aux sociétés de services publics ont augmenté de 16 millions $, soit 6 %, grâce à une hausse de la demande pour les programmes d’entretien de poteaux de distribution ainsi qu’à une composition des ventes plus avantageuse, incluant l’incidence de l’accroissement des volumes de vente des poteaux munis d’une enveloppe résistante au feu. Cette croissance des ventes a été en partie contrebalancée par une baisse des volumes générés par des projets.

  • Traverses de chemin de fer (26 % des ventes au T3-21) : Les ventes de traverses de chemin de fer se sont élevées à 179 millions $, comparativement aux ventes de 188 millions $ réalisées lors de la même période l’an dernier. Si on exclut l’incidence de la conversion des devises, les ventes de traverses de chemin de fer sont demeurées stables alors qu’une baisse des volumes pour les exploitants de chemins de fer de catégorie 1, en grande partie attribuable au calendrier des expéditions, a été compensée par la persistance de la vigueur de la demande et une amélioration des prix de vente dans le créneau des clients autres que les exploitants de chemins de fer de catégorie 1.
  • Bois d’œuvre à usage résidentiel (25 % des ventes au T3-21) : Les ventes dans la catégorie du bois d’œuvre à usage résidentiel se sont chiffrées à 170 millions $, en baisse par rapport aux ventes de 220 millions $ réalisées lors de la période correspondante l’an dernier. Si on exclut l’incidence de la conversion des devises, les ventes de bois d’œuvre à usage résidentiel ont reculé de 47 millions $, soit 21 %. Bien que les prix de vente du bois d’œuvre à usage résidentiel soient demeurés plus élevés que lors de la même période l’an dernier, cela n’a pas suffi à compenser la baisse de la demande.

  • Produits industriels (5 % des ventes au T3-21) : Les ventes de produits industriels se sont élevées à 32 millions $, comparativement aux ventes de 34 millions $ réalisées au troisième trimestre du précédent exercice. Si on exclut l’incidence de la conversion des devises, les ventes de produits industriels sont demeurées relativement inchangées par rapport à celles effectuées au troisième trimestre de 2020.

Billots et bois d’œuvre

  • Billots et bois d’œuvre (6 % des ventes au T3-21) : Les ventes dans la catégorie des billots et du bois d’œuvre se sont chiffrées à 42 millions $, en recul par rapport aux ventes de 49 millions $ réalisées lors de la période correspondante l’an dernier. Les ventes ont reculé essentiellement en raison d’une réduction des activités de négociation de bois d’œuvre.

Malgré l’obtention de prix de vente plus élevés par rapport au troisième trimestre de 2020, les coûts élevés de la fibre pour les catégories du bois d’œuvre à usage résidentiel et des traverses de chemin de fer, jumelés à la diminution du volume des ventes de bois d’œuvre à usage résidentiel, expliquent en grande partie le recul du bénéfice brut de 44 % par rapport à la même période l’an dernier, qui s’est établi à 82 millions $. De même, le résultat d’exploitation a diminué pour s’établir à 51 millions $, soit 7,5 % des ventes, comparativement à 113 millions $, ou 15,2 % des ventes, lors du précédent exercice, tandis que le BAIIA a enregistré une baisse pour s’établir à 69 millions $, contre 132 millions $ au troisième trimestre de 2020. Pour le trimestre clos le 30 septembre 2021, le BAIIA comprenait une provision pour dépréciation des stocks de sept millions $ visant à ramener à leur valeur de réalisation nette les produits finis de la catégorie du bois d’œuvre à usage résidentiel.

Le résultat net pour le troisième trimestre de 2021 s’est établi à 34 millions $, soit 0,52 $ par action, comparativement au résultat net de 79 millions $, ou 1,17 $ par action, dégagé lors de la période correspondante de 2020.

RÉSULTATS DES NEUF PREMIERS MOIS
Pour les neuf premiers mois de 2021, les ventes se sont élevées à 2,21 milliards $, contre 2,02 milliards $ lors de la période correspondante du précédent exercice. Si on exclut l’incidence négative de la conversion des devises de 110 millions $, les ventes de bois traité sous pression ont progressé de 206 millions $, soit 11 %, tandis que les ventes de billots et de bois d’œuvre ont augmenté de 94 millions $. La croissance des ventes de bois traité sous pression d’un exercice sur l’autre découle de la hausse marquée des prix du bois d’œuvre sur le marché, par rapport à la même période l’an dernier, en partie contrebalancée par une baisse de la demande pour le bois d’œuvre à usage résidentiel. Les ventes ont également profité d’un accroissement des volumes, de rajustements à la hausse des prix de vente en réponse à l’augmentation des coûts des matières premières, d’une composition des ventes plus avantageuse pour les poteaux destinés aux sociétés de services publics, ainsi que d’un accroissement des volumes de traverses de chemin de fer qui ont plus que compensé les pressions sur les prix observées pendant la première moitié de l’exercice dans le créneau des clients autres que les exploitants de chemins de fer de catégorie 1. L’augmentation exceptionnelle des ventes de billots et de bois d’œuvre découle de la hausse sans précédent des prix du bois d’œuvre sur le marché durant les six premiers mois de l’exercice.

L’accroissement des ventes a entraîné une hausse du bénéfice brut qui a progressé de 8 %, par rapport à la même période l’an dernier, pour s’établir à 391 millions $. Le résultat d’exploitation a atteint 294 millions $, soit 13,3 % des ventes, contre 259 millions $, ou 12,8 % des ventes, un an auparavant. Le BAIIA a augmenté pour atteindre 348 millions $, en hausse de 10 %, comparativement à 315 millions $ lors de la période correspondante du précédent exercice, ce qui représente une marge du BAIIA de 15,8 %. Le résultat net s’est élevé à 205 millions $, soit 3,14 $ par action, contre 176 millions $, ou 2,60 $ par action, l’an dernier.

LIQUIDITÉS ET RESSOURCES EN CAPITAL
Au cours du troisième trimestre clos le septembre 2021, Stella-Jones a utilisé les liquidités générées par ses activités d’exploitation de 225 millions $ pour investir 14 millions $ dans les dépenses en capital, réduire sa dette de 165 millions $, verser des dividendes de 11 millions $ et racheter 628 303 actions pour un montant de 27 millions $. Du 10 août 2020 au 9 août 2021, la Société a racheté aux fins d’annulation un total de 3 057 326 actions ordinaires pour une contrepartie de 139 millions $.

Le 30 juillet 2021, la Société a obtenu une prolongation d’un an, soit jusqu’au 27 février 2026, de sa facilité de crédit rotatif syndiquée non garantie. Cette prolongation a été obtenue par un amendement à la sixième entente de crédit amendée et mise à jour intervenue en date du 3 mai 2019. Toutes les modalités et conditions sont demeurées essentiellement inchangées.

La dette nette de la Société, y compris les obligations locatives, a diminué et s’établissait à 679 millions $ au 30 septembre 2021, comparativement à 745 millions $ au 31 décembre 2020, tandis que le ratio de la dette nette sur le BAIIA s’établissait à 1,6 x.

ENTENTES EN VUE D’ACQUÉRIR DES INSTALLATIONS DE TRAITEMENT DU BOIS
Le 3 novembre 2021, Stella-Jones, par l’intermédiaire de sa filiale américaine, a conclu une entente en vue d’acquérir les actions des entreprises Cahaba Pressure Treated Forest Products, Inc. (« Cahaba Pressure ») et Cahaba Timber, Inc. (« Cahaba Timber ») pour des montants respectifs de 66 millions $ US et 36,5 millions $ US, assujettie à des ajustements des fonds de roulement après clôture. Cahaba Pressure se consacre à la fabrication, la distribution et la vente de poteaux, de traverses et de piquets en bois traité et non traité, en plus d’offrir des services de traitement sur mesure dans son usine de traitement du bois de Brierfield, en Alabama. De son côté, Cahaba Timber produit des poteaux et des pieux en bois traité et assure l’approvisionnement en matières premières à ses installations de traitement du bois de Brierfield, en Alabama. Les deux transactions devraient être finalisées avant la fin de décembre 2021.

DIVIDENDE TRIMESTRIEL
Le 8 novembre 2021, le conseil d’administration a déclaré un dividende trimestriel de 0,18 $ par action ordinaire, payable le 17 décembre 2021, aux actionnaires inscrits aux registres de la Société à la fermeture des affaires le 1er décembre 2021. Il s’agit d’un dividende admissible.

PERSPECTIVES RÉVISÉES

La Société table désormais sur un BAIIA qui avoisinera 400 millions $, en raison notamment d’une compression des marges plus marquée que prévue dans la catégorie du bois d’œuvre à usage résidentiel, de la hausse des coûts des traverses non traitées et d’un fléchissement anticipé de la demande pour les traverses de la part des exploitants de chemins de fer de catégorie 1. Si on exclut l’incidence de la conversion des devises, la Société s’attend à ce que la croissance de ses ventes en 2021 se situe dans le bas de la fourchette de ses prévisions antérieures, soit une croissance d’un peu plus de 10 % à un peu moins de 20 %, par rapport à 2020. Stella-Jones demeure confiante de pouvoir enregistrer un solide BAIIA en 2021 et que sa marge du BAIIA, exprimée en pourcentage des ventes, sera comparable à celle de 2020.

Ces prévisions financières pour l’exercice 2021 continuent d’anticiper une réduction du montant des ventes d’environ 130 millions $ découlant de la dépréciation de la valeur du dollar US par rapport au dollar canadien, dont le taux de conversion devrait s’établir à 1,25 $ CA par dollar américain.

En se fondant sur les conditions de marché actuelles, et dans l’hypothèse de la conclusion des acquisitions de Cahaba Pressure et de Cahaba Timber, la direction de la Société anticipe que les ventes, le BAIIA et la marge du BAIIA en 2022 seront comparables aux solides résultats prévus pour 2021. La Société s’attend à ce que la demande robuste pour les poteaux destinés aux sociétés de services publics, la demande soutenue pour les programmes d’entretien des traverses de chemin de fer ainsi que l’apport des acquisitions en voie d’être conclues, compensent la normalisation des ventes de bois d’œuvre à usage résidentiel en 2022.

Les prévisions financières de la Société sont fondées sur ses perspectives actuelles et tiennent compte d’un certain nombre d’hypothèses économiques et de marché. Veuillez consulter le rapport de gestion de la Société pour la liste complète des hypothèses.

PUBLICATION DU RAPPORT ENVIRONNEMENTAL, SOCIAL ET DE GOUVERNANCE (« ESG »)
Le 8 novembre, le Société a publié son rapport ESG 2020. Il peut être consulté sur le site Web de Stella-Jones au www.stella-jones.com/fr-CA/investor-relations/environmental-social-governance.

TÉLÉCONFÉRENCE
Stella-Jones tiendra une conférence téléphonique le 9 novembre 2021 à 10 h, heure normale de l’Est, pour discuter de ces résultats. Les personnes intéressées peuvent se joindre à l’appel en composant le 1-438-803-0545 (pour les participants de Montréal ou d’outremer) ou le 1-888-440-2194 (pour tous les autres participants d’Amérique du Nord). Si vous êtes dans l’impossibilité d’y participer, vous pourrez avoir accès à un enregistrement de la conférence téléphonique en téléphonant au 1-800-770-2030 et en entrant le code 4899896 sur votre clavier téléphonique. L’enregistrement sera accessible à compter de 13 h 30, heure normale de l’Est, le mardi 9 novembre 2021, jusqu’à 23 h 59, heure normale de l’Est, le mardi 16 novembre 2021.

MESURES FINANCIÈRES NON CONFORMES AUX IFRS
Le bénéfice brut, la marge du bénéfice brut, le BAIIA (le résultat d’exploitation avant amortissement des immobilisations corporelles, des actifs au titre du droit d’utilisation et des immobilisations incorporelles), la marge du BAIIA, la marge d’exploitation, la dette nette et la dette nette sur le BAIIA sont des mesures financières qui n’ont pas de sens normalisé prescrit par les IFRS. Il est donc peu probable que l’on puisse les comparer avec des mesures du même type présentées par d’autres émetteurs. La direction considère toutefois que ces mesures non conformes aux IFRS constituent de l’information utile pour les investisseurs avertis relativement aux résultats d’exploitation, à la situation financière et aux flux de trésorerie de la Société puisqu’elles fournissent des mesures additionnelles de sa performance. Veuillez consulter la section traitant des mesures financières non conformes aux IFRS du rapport de gestion.

À PROPOS DE STELLA-JONES
Stella-Jones Inc. (TSX : SJ) est un chef de file dans la production et la commercialisation de produits en bois traité sous pression. La Société fournit des poteaux aux sociétés de services publics d’électricité et aux entreprises de télécommunications nord-américaines, ainsi que des traverses de chemin de fer et des poutres aux exploitants de chemins de fer à l’échelle du continent. Stella-Jones fabrique aussi du bois d’œuvre à usage résidentiel et des accessoires qu’elle distribue auprès des détaillants en vue d’applications extérieures, de même que des produits industriels pour des applications de construction et maritimes. Les actions ordinaires de la Société sont inscrites à la Bourse de Toronto.

MISE EN GARDE CONCERNANT LES DÉCLARATIONS PROSPECTIVES
À l’exception de l’information historique, ce communiqué de presse peut contenir de l’information et des déclarations de nature prospective en ce qui concerne la performance future de la Société. Ces déclarations se fondent sur des hypothèses et des incertitudes, ainsi que la meilleure évaluation possible de la direction en ce qui a trait aux événements futurs. Parmi les facteurs susceptibles de causer un écart dans les résultats figurent, entre autres, la conjoncture économique et la situation des marchés (y compris les répercussions de la pandémie du coronavirus), l’évolution de la demande pour les produits et services de la Société, les prix de vente des produits, la disponibilité et le coût des matières premières, les fluctuations des taux de change et la capacité de la Société à lever des capitaux. Par conséquent, le lecteur est avisé qu’un écart pourrait survenir entre les résultats réels et les résultats prévisionnels. La Société décline toute responsabilité de mettre à jour ou de réviser les déclarations de nature prospective afin de refléter de nouvelles informations, des événements futurs ou d’autres changements survenant après la date des présentes, à moins d’y être tenue en vertu des lois sur les valeurs mobilières applicables.

Avis aux lecteurs : Les états financiers condensés consolidés intermédiaires non audités du troisième trimestre clos le 30 septembre 2021, ainsi que le rapport de gestion, peuvent être consultés sur le site Web de Stella-Jones au www.stella-jones.com

Source :Stella-Jones Inc.

 
Personnes-ressources :Silvana Travaglini, CPA, CAPierre Boucher, CPA, CMA
 Première vice-présidente et chef des finances
Stella-Jones
Jennifer McCaughey, CFA
MaisonBrison Communications
 Tél. : (514) 940-8660Tél. : (514) 731-0000
 stravaglini@stella-jones.com

pierre@maisonbrison.com
jennifer@maisonbrison.com