LOUISVILLE, CO--(Marketwire - April 15, 2010) - GlobeImmune, Inc. a annoncé aujourd'hui les données de la phase finale 2b du GI-5005, le produit candidat Tarmogen(r) expérimental de la compagnie, qui s'avère être le premier vaccin thérapeutique susceptible de guérir l'infection du virus de l'hépatite C (VHC) chronique. Les données indiquent que le GI-5005 a augmenté la réponse virologique prolongée (RVP) chez les patients de génotype 1 naïfs à l'interféron, de 58 pour cent lorsqu'il était utilisé conjointement au traitement recommandé, à l'interféron pégylé a2a plus ribavirine, contre 48 pour cent chez les patients ayant reçu seulement le traitement recommandé. L'étude a également prouvé qu'en ajoutant le GI-5005 au traitement recommandé, une amélioration dans la normalisation des niveaux d'alanine aminotransférase (ALT) s'était produite et avait laissé entrevoir une amélioration sur les biopsies du foie, deux marqueurs utilisés pour estimer tout dommage hépatique.

Ira M. Jacobson, Professeur en médecine distingué de la Chaire Vincent Astor du NewYork-Presbyterian/Centre Médical Weill Cornell et John G. McHutchison, Médecin et Directeur associé de l'Institut de Recherche Clinique Duke au Centre Médical de l'Université de Duke, ont présenté aujourd'hui les données lors de la 45ième Assemblée Générale de l'Association Européenne pour l'Etude du Foie (EASL).

« Il s'agit de la première étude clinique pour démontrer qu'un vaccin thérapeutique peut être utilisé chez des patients qui présentent une infection chronique de l'hépatite C » indiquait le Dr Jacobson. « Grâce à son mode d'action nouveau et à sa marge d'innocuité manifeste, le vaccin thérapeutique GI-5005 pourrait avoir un impact important sur le traitement de cette maladie. »

L'étude de la phase 2b a comparé le GI-5005 plus le traitement recommandé avec le traitement recommandé seul sur 140 patients atteints d'une infection chronique de l'hépatite C de génotype 1, qui étaient soient naïfs au traitement, soit des non-répondants antérieurs au traitement recommandé. Sur une base « d'intention de traiter » (patients ayant reçu au moins une dose de plusieurs thérapies), les patients naïfs au traitement recevant le GI-5005 plus le traitement recommandé en trithérapie ont eu un taux de RVS de 58 pour cent, comparé au taux de RVS de 48 pour cent chez les patients naïfs au traitement recevant le traitement recommandé seul, soit une amélioration relative de 21 pour cent. La trithérapie du G-5005 a présenté une relative amélioration de 67 pour cent dans la proportion de patients atteignant une normalisation des niveaux ALT durant la thérapie. ALT est un marqueur de dommage hépatique qui est utilisé pour suivre la fonction du foie chez les patients atteints du VHC. Par ailleurs, une tendance à l'amélioration des résultats nécro-inflammatoires à la biopsie a été constatée avec une relative amélioration de 39 pour cent par rapport à ceux ayant reçu le traitement recommandé seul. Les événements indésirables les plus courants du GI-5005 ont été des réactions sur le point d'injection qui étaient généralement légères et passagères de nature. Plus important encore, le GI-5005 n'a pas augmenté le nombre d'arrêts de la thérapie en raison d'événements indésirables lorsqu'il a été ajouté au traitement recommandé [GI-5005 + traitement recommandé de 13,2 pour cent contre 12,3 pour cent pour le traitement recommandé seul].

« Ces données ont indiqué que l'ajout du GI-5005 au traitement recommandé peut apporter aux patients un avantage cliniquement important sans toxicité supplémentaire », a précisé David Apelian, Docteur en Sciences Médicales et Chef des Services Médicaux de Globelmmune. « Nous pensons qu'il s'agit d'une percée médicale importante dans le traitement de l'hépatite C et que cela pourrait avoir des répercutions dans le développement de traitements d'autres infections virales chroniques. »

Des données pharmacogénomiques, montrant la corrélation entre les effets du traitement GI-5005 et le polymorphisme du gène humain IL-28 B, seront également présentées lors de l'assemblée EASL qui aura lieu samedi 17 avril par le Dr. McHutchison.

Le Tarmogène est un ensemble recombinant de levures S. cerevisiae, tuées par la chaleur, qui sont conçues pour formuler des protéines se rapportant à une ou plusieurs maladies. Le Tarmogène GI-5005 de Globelmmune est un candidat vaccin thérapeutique qui contient les protéines structurelles du VHC conservées et qui a pour but de générer une réponse face à la cellule T spécifique au VHC.

À propos de GlobeImmune
GlobeImmune, Inc. est une société privée qui élabore des immunothérapies actives appelées des Tarmogènes, pour traiter le cancer et les maladies infectieuses. Le Tarmogène génère des cellules T tueuses activées qui localisent et éliminent les cellules cancéreuses et/ou les cellules infectées par un virus. Le GI-5005, produit candidat phare de la Compagnie, est un Tarmogène qui a pour but de traiter l'infection chronique de l'hépatite C (VHC). Le GI-5005 a été conçu pour compléter à la fois le traitement recommandé actuel et les nouvelles thérapies émergentes du VHC. Le programme d'oncologie majeur de la Compagnie, le GI-4000, cible les cancers causés par des versions mutantes de l'oncoprotéine Ras. Le GI-4000 est testé dans les essais cliniques sur le traitement du cancer du pancréas mais aussi dans d'autres cancers contenant le Ras mutant, notamment le cancer du poumon non à petites cellules et le cancer colorectal. En mai 2009, la société a annoncé un partenariat international avec Celgene, centré sur la recherche, le développement et la commercialisation de nombreux produits candidats pour traiter le cancer.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site internet de la société sur www.globeimmune.com.

Ce communiqué de presse et la présentation anticipée contiennent des déclarations prospectives impliquant des risques et des incertitudes, notamment des déclarations se rapportant au commencement et aux avancées des programmes d'essais cliniques de la Compagnie ainsi que les résultats de ces essais cliniques. Les résultats véritables pourraient s'avérer sensiblement différents de ceux projetés, aussi la Compagnie avertit les lecteurs de ne pas trop se fier aux déclarations prospectives contenues dans le communiqué et la présentation anticipée.

Renseignements: CONTACT CHEZ GLOBEIMMUNE : David Apelian, Doctorat en Sciences Médicales D. Chef des Services Médicaux M: 720-233-5284 information@globeimmune.com CONTACT AVEC LES MEDIAS : Heidi Chokeir, Docteur de recherche Russo Partners T: 619-528-2217 M: 858-380-6584 heidi.chokeir@russopartners llc.com