Beaucoup de Canadiennes et Canadiens atteints d’eczéma subissent un dur coup; beaucoup de patients risquent de ne pas avoir accès à un nouveau traitement prometteur.

OTTAWA, 10 sept. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) -- L’Association canadienne de dermatologie (ACD) et la Société canadienne d’allergie et d’immunologie clinique (SCAIC) sont toutes deux déçues de la recommandation de l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS) de ne pas rembourser le coût d’un nouveau médicament prometteur, le DupixentMC (dupilumab), aux patients atteints d’eczéma modéré à sévère.

La recommandation de l’ACMTS a des répercussions sur les patients qui bénéficient d’un régime d’assurance public.

La recommandation de l’ACMTS de ne pas couvrir le DupixentMC expose de nombreux patients, qui n’ont pas accès à des régimes d’assurance privés, au risque de manquer le meilleur traitement actuellement disponible contre l’eczéma sévère (dermatite atopique).

Plus tôt cette année, Santé Canada a approuvé le DupixentMC comme agent efficace et sécuritaire pour les personnes atteintes d’eczéma modéré à sévère. Le DupixentMC est le premier traitement biologique conçu pour cibler la cause profonde de cette inflammation chronique. Beaucoup de régimes d’assurance privés couvrent le coût du DupixentMC, ce qui a permis aux dermatologues et aux allergologues de constater des améliorations incroyables de l’état des patients chez lesquels les traitements topiques habituels et même les traitements systémiques (dont aucun n’a été approuvé par Santé Canada) ont échoué.

Les dermatologues et les allergologues ont commencé à voir des patients mener une vie beaucoup plus normale après le début du traitement au DupixentMC, souvent pour la première fois depuis des années. De plus, les personnes souffrant d’eczéma déclarent qu’elles peuvent dormir, ne sont plus isolées et peuvent maintenant « penser clairement », comme l’a signalé un patient traité au DupixentMC.

Les résultats que nous constatons sont importants et bouleversent même la vie – particulièrement si l’on considère que beaucoup de patients atteints d’eczéma ont des démangeaisons et des éruptions sévères qui ont des effets terribles sur leur qualité de vie lorsqu’ils suivent les anciens traitements.

Tous les Canadiens et Canadiennes qui souffrent d’eczéma modéré à sévère, sans égard à leur régime d’assurance – qu’il soit public ou privé – devraient avoir accès au DupixentMC. Malheureusement, la recommandation de l’ACMTS de ne pas couvrir le coût du DupixentMC dans le cas des patients souffrant d’eczéma frappe le plus durement ceux qui touchent une pension d’invalidité ou des prestations d’aide sociale – ce sont des personnes que la gravité de leur état empêche de travailler. À la suite de la recommandation de l’ACMTS, ces Canadiens et Canadiennes n’auront pas accès au meilleur traitement et ne pourront retourner travailler.

Comme médecins, nous sommes déterminés à faire en sorte que chacun puisse vivre en santé avec une peau en santé sans égard à sa situation financière. En réalité, les traitements anciens n’atteignent pas ce but.

L’ACD et la SCAIC espèrent que les payeurs publics feront preuve d’ouverture d’esprit lorsqu’ils analyseront les éléments de preuve, écouteront les commentaires de patients et verront à ce que l’on conclue des ententes pour mettre fin aux souffrances des patients atteints d’eczéma. Les deux associations conviennent que le traitement ne devrait pas dépendre du type de régime d’assurance qui couvre un patient. Tous les Canadiens et Canadiennes souffrant d’eczéma modéré à sévère méritent un accès égal au DupixentMC.

Neil H. Shear, MD, FRCPC, FACP
Président, Association canadienne de dermatologie

David Fischer, MD, FRCPC, FCSACI
Président, Société canadienne d’allergie et d’immunologie clinique

À propos de l’Association canadienne de dermatologie (ACD)
Fondée en 1925, l’Association canadienne de dermatologie représente les dermatologues agréés du Canada. L’Association offre un accès facile à une source fiable de savoir médical en dermatologie. Sa raison d’être consiste à promouvoir la science et l’art de la médecine et de la chirurgie en ce qui concerne le soin de la peau, des yeux et des ongles; à fournir un perfectionnement professionnel continu à ses membres et à appuyer et promouvoir le soin des patients, à éduquer le public au sujet de la prudence au soleil et d’autres aspects de la santé de la peau et à promouvoir la santé de la peau, des cheveux et des ongles durant toute la vie. Ce faisant, l’ACD informe et responsabilise à la fois les professionnels de la médecine et la population canadienne. Pour en savoir davantage au sujet du travail de l’ACD, visitez dermatologue.ca ou participez à la conversation sur twitter.com/CdnDermatology, sur facebook.com/CdnDermatology, ou sur instagram.com/canadiandermatologyassociation/.

Au sujet de la Société canadienne d’allergie et d’immunologie clinique (SCAIC)
La SCAIC est la plus importante société professionnelle nationale de spécialistes médicaux au Canada qui représente des allergologues, médecins, professionnels paramédicaux et scientifiques ayant une expertise particulière dans la prise en charge des affections allergiques et immunologiques. La Société est aussi vouée à améliorer la qualité de vie des personnes qui souffrent d’allergies grâce à la recherche, la défense des intérêts, le développement professionnel continu et l’éducation du public.

Pour en savoir davantage, veuillez communiquer avec :
Nimmi Lawrence, agente, Marketing et Communications
Bureau : 1-800-267-3376, poste 228, courriel : nlawrence@dermatology.ca

Louise Tremblay, directrice générale, SCAIC
Bureau : 613-986-5869, courriel : info@csaci.ca