Résultats annuels 2018

Nanterre, FRANCE


Rueil-Malmaison, le 6 février 2019

RESULTATS ANNUELS 2018

  • Chiffre d’affaires 2018 en hausse de 8,1 % à 43,5 milliards d’euros (+9,2 % au 4e trimestre 2018)
    • Concessions +4,6 % : trafic dynamique chez VINCI Airports (+6,8 %1) ; en léger recul chez VINCI Autoroutes (-0,5 %), conséquence des évènements exceptionnels de la fin de l’année
    • Contracting +9,0 % : fortes augmentations de l’activité et des prises de commandes chez VINCI Energies et Eurovia ; stabilisation chez VINCI Construction
    • VINCI Immobilier : chiffre d’affaires en forte hausse (+23,3 %)
  • Solide progression des résultats
    • Résultat opérationnel sur activité : +8,5 % à 5,0 milliards d’euros
    • Résultat net part du groupe : +8,6 % à 3,0 milliards d’euros
  • Forte amélioration du cash-flow libre à 3,2 milliards d’euros (+26 %)
  • Dividende proposé au titre de l’exercice 2018 : 2,67 euros par action (+9,0 %)

             

            Chiffres clés

En millions d’euros2018 2017 Variation 2018/2017
Chiffre d’affaires2 43 519 40 248 +8,1 %
Capacité d’autofinancement (EBITDA) 6 898 6 500 +6,1 %
  En % du chiffre d’affaires15,9 %16,2 % 
Résultat opérationnel sur activité 4 997 4 607 +8,5 %
  En % du chiffre d’affaires11,5 %11,4 % 
Résultat opérationnel courant4 924 4 592 +7,2 %
Résultat net part du Groupe2 983 2 747 +8,6 %
Résultat net dilué par action (en €)5,32 4,91 +8,4 %
Cash-flow libre 3 179 2 525 +25,9 %
Endettement financier net (en milliards d’euros)(15,6)(14,0)(1,6)
Dividende par action (en €) 2,673 2,45 +9,0 %
    
Evolution du trafic total de VINCI Autoroutes-0,5 %+1,7 % 
Evolution du trafic aéroportuaire passagers+6,8 %1+12,4 % 
Carnet de commandes au 31 décembre (en milliards d’euros)33,1 29,3 +13,0 %

Xavier Huillard, président-directeur général de VINCI, a déclaré :

 « VINCI a réalisé une performance remarquable en 2018, qui traduit la solidité du modèle concessionnaire-constructeur du Groupe, tant en France qu’à l’international.

Dans le contracting, l’année a été marquée par de fortes augmentations du chiffre d’affaires et des prises de commandes chez VINCI Energies et Eurovia. Ces deux pôles ont, par ailleurs, accéléré leur développement à l’international, en réalisant notamment deux importantes acquisitions aux Etats-Unis. De son côté, VINCI Construction, dont le carnet de commandes a également progressé, a stabilisé son niveau d’activité en mettant l’accent sur l’amélioration de sa rentabilité.

Dans les concessions, VINCI Airports affiche des trafics passagers soutenus sur la quasi-totalité de ses plateformes. Après l’intégration des aéroports de Salvador, de Kobe, d’Airports Worldwide et de Belgrade, le nombre de plateformes gérées a été porté à 45. En 2019, une fois le processus de prise de participation majoritaire finalisé, le portefeuille s’enrichira de l’aéroport de Londres-Gatwick, deuxième aéroport du Royaume-Uni et huitième européen, qui deviendra la plus grande plateforme de VINCI Airports (46 millions de passagers en 2018). Le trafic de VINCI Autoroutes a progressé sur les 10 premiers mois de l’année, conformément aux attentes, avec un trafic poids lourds toujours tonique. Cette tendance s’est renversée à la suite des perturbations occasionnées par les évènements de la fin d’année.

VINCI a continué de bénéficier de conditions de financement très favorables, et a pu ainsi, malgré des marchés plus volatils, refinancer sa dette en réduisant son coût et accroître sa liquidité.

Dans ce contexte, VINCI aborde l’année 2019 avec confiance, et envisage une nouvelle progression de son chiffre d ‘affaires et de son résultat. »

Le Conseil d’administration de VINCI, réuni le 5 février 2019 sous la présidence de Xavier Huillard, a arrêté les comptes de l’exercice 20184, qui seront soumis à la prochaine assemblée générale des actionnaires du 17 avril 2019.


I. Des performances financières remarquables 

Les comptes consolidés 2018 de VINCI font ressortir des hausses du chiffre d’affaires, de l’Ebitda, du résultat opérationnel et du résultat net part du Groupe.

Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 43,5 milliards d’euros, soit une hausse de 8,1 % par rapport à celui de l’exercice précédent (+3,3 % à structure comparable5; impacts des changements de périmètre : +5,6 % ; variations de change : -0,8 %).

  • En France (57 % du total), le chiffre d’affaires s’élève à 24,8 milliards d’euros, en progression de 4,6 % à structure réelle et de 3,7 % à périmètre constant, reflet de la bonne dynamique des métiers du contracting.
  • A l’international (43 % du total), le chiffre d’affaires ressort à 18,8 milliards d’euros, en hausse de 13,2 % à structure réelle et de 2,8 % à structure comparable. Les variations de périmètre ont eu un impact positif sur le chiffre d’affaires (+12,2 %), alors que les évolutions de change ont eu un impact négatif (-1,8 %), du fait de l’appréciation de l’euro par rapport à la plupart des devises.

 Le chiffre d’affaires de la branche concessions s’établit à 7,3 milliards d’euros, en hausse de 4,6 % à structure réelle (+3,2 % à structure comparable).

  • Le chiffre d’affaires de VINCI Autoroutes s’établit à 5,4 milliards d’euros (+1,5 %). Dans la continuité des tendances des trimestres précédents, le trafic a affiché un rythme de croissance robuste jusqu’à la première quinzaine de novembre. Les mouvements sociaux exceptionnels qui ont perturbé le pays en fin d’année ont conduit à une baisse du trafic (-0,5 %) sur l’ensemble de l’exercice.
  • Le chiffre d’affaires de VINCI Airports ressort à 1,6 milliard d’euros, en forte augmentation (+14,0 %). Il intègre les contributions de l’aéroport de Salvador (intégré depuis le 1er janvier 2018), du portefeuille d’aéroports d’AWW (intégré depuis fin août 2018) et de l’aéroport de Belgrade (intégré fin décembre 2018). A structure comparable, la hausse du chiffre d’affaires de VINCI Airports est de 9,4 %, grâce à des trafics toujours très dynamiques sur la quasi-totalité des plateformes.
  • Le chiffre d’affaires de VINCI Highways comprend celui de Lamsac, société concessionnaire du périphérique de Lima (Pérou), pour 93 millions d’euros. Il bénéficie de la montée en puissance de la deuxième section ouverte en juin 2018.

Le chiffre d’affaires de la branche contracting ressort à 35,8 milliards d’euros, en hausse de 9,0 % (+3,4 % à structure comparable). L’année 2018 a confirmé la bonne orientation des marchés de VINCI Energies et d’Eurovia qui ont, par ailleurs, réalisé d’importantes acquisitions à l’international.  VINCI Construction, de son côté, a stabilisé son niveau d’activité.

  • Le chiffre d’affaires de VINCI Energies s’élève à 12,6 milliards d’euros, en forte hausse (+17,1 % à structure réelle, +4,6 % à structure comparable). En France (46 % du total, hausse de 3,7 % à structure comparable), chaque secteur d’activité (tertiaire, infrastructures, industrie et ICT) affiche une solide croissance. L’international (54 % du total, hausse de 30,4 % à structure réelle et 5,4 % à structure comparable) bénéficie des acquisitions, mais aussi d’une activité dynamique dans la plupart des implantations de VINCI Energies, particulièrement en Allemagne, en Suisse, au Brésil et en Afrique de l’ouest.
  • Le chiffre d’affaires d’Eurovia progresse sensiblement à 8,9 milliards d’euros (+10,1 % à structure réelle, +7,3 % à structure comparable). En France (56 % du total, hausse de 8,5 % à structure comparable), la reprise de l’activité dans les travaux routiers et d’aménagements urbains s’est confirmée. A l’international (44 % du total, hausse de 11,0 % dont +5,8 % à structure comparable), l’activité a été soutenue en Allemagne, en Europe centrale, au Canada et au Chili.
  • Le chiffre d’affaires de VINCI Construction atteint 14,2 milliards d’euros (+1,9 % à structure réelle, +0,2 % à structure comparable). L’évolution en France (54 % du total, hausse de 2,5 % à structure comparable) confirme la bonne tenue du marché du bâtiment et des travaux publics, particulièrement en région parisienne. A l’international (46 % du total, -0,2 % dont -2,2 % à structure comparable), le chiffre d’affaires progresse en Europe Centrale, en Asie- Océanie (grâce à la contribution de la filiale australienne Seymour Whyte acquise fin 2017) et amorce une reprise en Afrique (Sogea Satom). Il est stable en Grande-Bretagne et recule dans les métiers liés à l’Oil & Gas. Enfin, la division Grands Projets commence un nouveau cycle après l’achèvement de plusieurs grands chantiers.

VINCI Immobilier affiche une forte croissance de son chiffre d‘affaires qui atteint 1 104 millions d’euros (+23,3 % à périmètre constant, +21,8 % à structure comparable) grâce à une production soutenue en immobilier résidentiel et à la conclusion de plusieurs projets en immobilier d’entreprise tant en région parisienne qu’en province.

L’EBITDA6 consolidé s’élève à 6,9 milliards d’euros, en progression de 6,1%. Il représente 15,9 % du chiffre d’affaires.

Le Résultat Opérationnel sur Activité (ROPA) ressort à 5,0 milliards d’euros, en hausse de 8,5 %. Il représente 11,5 % du chiffre d’affaires (11,4 % en 2017).

  • La contribution des concessions est en hausse de 5,5 % à 3,4 milliards d’euros (dont VINCI Autoroutes 2,7 milliards d’euros et VINCI Airports 0,7 milliard d’euros), représentant 47,2 % du chiffre d’affaires (46,8 % en 2017).
  • La contribution du contracting s’établit à 1,5 milliard d’euros (+16,8 %), soit 4,1 % du chiffre d’affaires (3,8 % en 2017). Tous les pôles améliorent leurs marges : la marge de VINCI Energies atteint 5,8 % (+10 points de base), celle d’Eurovia 3,9 % (+20 points de base) et celle de VINCI Construction 2,8 % (+30 points de base).

Le Résultat Opérationnel Courant (ROC), intégrant l’impact des paiements en actions (IFRS 2), la part du Groupe dans le résultat des sociétés consolidées par mise en équivalence et divers éléments opérationnels courants, ressort à 4,9 milliards d’euros (+7,2 %).

Le Résultat net part du Groupe s’élève à 2 983 millions d’euros. Il progresse de 8,6 % par rapport à 2017.

Le Cash-flow libre est en forte amélioration à 3 179 millions d’euros (2 525 millions d’euros en 2017).

Les investissements financiers de l’exercice représentent un montant net de 2,8 milliards d’euros, dont 1,6 milliard d’euros dans le contracting et 1,2 milliard d’euros dans les concessions.

Les dividendes versés et les rachats d’actions, nets d’augmentations de capital, réalisés en 2018 ont représenté un montant de 1,6 milliard d’euros en hausse de 11 %.

L’endettement financier net consolidé au 31 décembre 2018 s’établit à 15,6 milliards d’euros, en augmentation de 1,6 milliards d’euros sur 12 mois, conséquence des investissements financiers réalisés sur la période. A la même date, la liquidité du Groupe était de 13,6 milliards d’euros, se répartissant entre une trésorerie nette de 5,6 milliards d’euros et une ligne de crédit bancaire confirmée à échéance 2023 pour 8,0 milliards d’euros.

Les états financiers consolidés au 31 décembre 2018 sont disponibles sur le site Internet de VINCI : https://www.vinci.com/vinci.nsf/fr/investisseurs.htm

II. Performances opérationnelles favorablement orientées

VINCI Airports : le nombre total de passagers accueillis sur l’ensemble des plateformes gérées affiche une hausse de 6,8 %7 et dépasse les 195 millions. Il reste bien orienté dans la quasi-totalité des plateformes : Cambodge (+20 %), France et Etats-Unis (+9 %), Portugal (+7 %). Plusieurs seuils symboliques ont été franchis : 55 millions de passagers annuels au Portugal (dont 29 millions à Lisbonne), 11 millions à Lyon-Saint Exupéry et 10 millions au Cambodge. Au 4e trimestre, le trafic a cru de 7,2 %.

Le trafic de VINCI Autoroutes s’est contracté de 0,5 % en 2018 (véhicules légers -0,9 %, poids lourds +2,1 %), en raison des perturbations subies au 4e trimestre (baisse de trafic de 8,9 % dont véhicules légers -10,2 % ; poids lourds -1,7 %).

 Dans le contracting :

  • Les prises de commandes de l’année s’établissent à 38,6 milliards d’euros, en hausse de 12 % par rapport à 2017. Elles reculent de 5 % en France en raison d’une base de comparaison élevée (plusieurs contrats importants avaient été remportés en 2017 sur le Grand Paris Express) mais progressent de 32 % à l’international. Les prises de commandes sont en augmentation de 20 % chez VINCI Energies, de 18 % chez Eurovia et de 2 % chez VINCI Construction.
  • Le carnet de commandes au 31 décembre 2018 est en hausse de 13 % sur l’année et s’élève à 33,1 milliards d’euros. Il s’établit, en France, à 15,1 milliards d’euros (-3 %), et à l’international, à 18,0 milliards d’euros (+31 %). Il représente plus de 11 mois d’activité moyenne de la branche et progresse dans tous les pôles.

                   

S’agissant des réservations de VINCI Immobilier, le nombre de lots vendus a légèrement fléchi (6 333 appartements soit -2 %) mais le chiffre d’affaires de ces réservations a continué à progresser (1 275 millions d’euros en part totale soit +12 %).

 

III. Autres faits marquants de 2018 et janvier 2019 


  • Développements dans les concessions

             
De nouveaux aéroports ont rejoint VINCI Airports en 2018 :

  • Salvador (Brésil) depuis le 2 janvier 2018 (concession de 30 ans). Cet aéroport a généré en 2018 un chiffre d’affaires de 47 millions d’euros pour 8 millions de passagers (+4 ,6 %) ;
  • Kobe (Japon) depuis le 1er avril 2018 (concession de 42 ans). Cette concession est gérée conjointement par VINCI Airports et son partenaire japonais Orix à hauteur de 40 % chacun ;
  • Airports Worldwide acquis en août 2018, dont la contribution au chiffre d’affaires 2018 est de 33 millions d’euros ; il s’agit d’un portefeuille de 8 aéroports, dont deux en pleine propriété (Belfast au Royaume-Uni et Stockholm Skavsta en Suède), deux en concession (Orlando-Sanford aux Etats-Unis et Liberia au Costa Rica, détenu à 45 %) et quatre contrats d’exploitation aux Etats-Unis ;
  • Belgrade (Serbie) acquis fin décembre 2018 (concession de 25 ans).

VINCI Airports a signé fin décembre un accord lui permettant de devenir actionnaire majoritaire de l’aéroport de Londres-Gatwick. La transaction devrait être finalisée au cours du premier semestre 2019.

En janvier 2019, ANA (VINCI Airports) a signé un accord avec le gouvernement portugais portant sur l'augmentation de la capacité aéroportuaire de Lisbonne. Dans le cadre de l'accord, ANA s'engage à investir, d'ici à 2028, 650 millions d'euros pour la première phase de l'extension de l'aéroport existant et 500 millions d'euros pour la réalisation d'un nouvel aéroport civil à Montijo.

VINCI Autoroutes : les décrets relatifs au Plan d’investissement autoroutier (PIA) ont été publiés en août et novembre 2018. Les investissements réalisés dans le cadre de ce plan pour un montant de 385 millions d’euros seront cofinancés par VINCI Autoroutes et par les collectivités locales concernées.

VINCI Highways a mis en service, le 15 juin 2018, la section 2 de la voie express de Lima au Pérou après 15 mois de travaux. Cette section à péage de 9 km vient compléter les 16 km de voies existantes d’une infrastructure qui dessert les principaux pôles économiques de la capitale péruvienne.

  • Expansion à l’international dans le contracting 

VINCI Energies a acquis 28 nouvelles sociétés en 2018, dont les plus significatives sont :

  • Eitech, société suédoise d’ingénierie et de travaux électriques intervenant dans l’industrie, les infrastructures et le tertiaire ;  
  • PrimeLine Utility Services, groupe américain spécialisé dans les services associés aux infrastructures d’énergie, ainsi qu’aux opérateurs de télécommunication ;
  • Wah Loon Engineering, société singapourienne de services d’ingénierie électrique et mécanique intégrés, spécialisée en particulier dans l’installation de data-centers.

                   
Eurovia a renforcé son implantation en Amérique du nord, avec l’acquisition :

  • des actifs du groupe québécois TNT, qui exploite une carrière et des usines d’enrobés dans la région de Montréal;
  • de Lane Plants & Paving, activités industrielles et de travaux routiers de Lane Construction aux Etats-Unis, avec une présence dans 10 États de la côte Est et au Texas. Eurovia double sa taille aux Etats-Unis et devient l’un des leaders des travaux routiers sur la côte Est avec un chiffre d’affaires d’environ 1,2 milliard de dollars US.


  • VINCI Immobilier : une offre étendue dans le sud de la France

VINCI Immobilier a finalisé en janvier 2019 l'acquisition de 49,9 % des parts de la société URBAT Promotion, spécialisée dans la construction de logements dans le sud de la France.

  • Innovation
    • VINCI Energies, au travers de son fond Inerbiz, a investi en 2018 dans trois startups dédiées aux technologies de pointe. L’une d’elle, Acklio, est à l’origine d’une nouvelle technologie qui assure une interconnexion et une interopérabilité aux différents types de réseaux dédiés à l’internet des objets. Cette innovation est en passe d’être reconnue comme un standard mondial par l’IETF (Internet Engineering Task Force).
    • Eurovia, pour le compte de VINCI Autoroutes, a réalisé en octobre 2018 une section autoroutière de 1 km, entièrement recyclée. Cette « route 100% recyclée » constitue une première mondiale. Eurovia teste pour le compte de la Ville de Paris de nouveaux revêtements routiers dans la cadre d’une expérimentation destinée à réduire la pollution sonore et lutter contre les îlots de chaleur en milieu urbain.
    • VINCI Construction a développé une gamme de façades photovoltaïques sous la marque Aktivskeen et a fait l’acquisition du spécialiste européen Ertex Solar.


IV. Gestion de la dette

En 2018, dans un environnement de marché volatil, le Groupe (noté A- par Standard & Poor's avec perspective positive et A3 par Moody's avec perspective stable) a réalisé plusieurs opérations de refinancement de sa dette. Ces opérations lui ont permis de continuer à réduire le coût de l’endettement, d'en allonger la maturité moyenne et d’accroître la liquidité.

ASF a ainsi émis deux emprunts obligataires en 2018 :

  • un premier, en janvier, de 1 milliard d’euros, à échéance 2030, portant un coupon de 1,375 %;
  • un second, en juin, de 700 millions d’euros, à échéance 2028, portant un coupon de 1,375 %.

VINCI a, de son côté :

  • obtenu, en mars 2018, auprès d’un établissement bancaire, une ligne de crédit de 300 millions de dollars US, d’une durée de cinq ans, prorogeable deux fois pour un an ;
  • placé :
    • mi-septembre, une émission obligataire de 1,75 milliard d'euros, répartis entre une souche de 0,75 milliard d'euros à échéance septembre 2025, assortie d'un coupon de 1,0 %, et une souche de 1,0 milliard d'euros à échéance septembre 2030, assortie d'un coupon de 1,75 % ;
    • en janvier 2019, une émission obligataire de 950 millions d'euros à échéance janvier 2029, assortie d'un coupon de 1,625 %.

Certaines filiales du Groupe ont mis en place de nouveaux financements dans de bonnes conditions :

  • Arcos, société concessionnaire de l’autoroute A355 de contournement de Strasbourg par l’ouest, a finalisé, en avril 2018, le financement du projet sous la forme de crédits amortissables sur 27 ans auprès de la Banque Européenne d’Investissement et d’un pool bancaire, pour un montant total de 359 millions d’euros ;
  • LISEA (filiale de VINCI Concessions à 33,4 %), société concessionnaire de la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique reliant Tours à Bordeaux, a finalisé en décembre 2018 le refinancement de sa dette bancaire pour un montant total de 2,2 milliards d'euros. L'opération comprend un prêt bancaire d'un montant de 1,3 milliard d'euros, d'une maturité de 27 ans, et deux tranches de dette à taux fixe d'un montant total de 905 millions d'euros, de maturités respectives de 30 et 35 ans, placées auprès d'investisseurs institutionnels. L’agence Vigeo leur a attribué le label Green Bond reconnaissant les engagements pris par l’emprunteur en matière environnementale.

Au 31 décembre 2018, la dette financière brute du Groupe, d’un montant total de 21,2 milliards d’euros, avait une maturité moyenne de 6,4 ans (5,7 ans au 31 décembre 2017). Son taux d’intérêt moyen, en 2018, ressortait à 2,25 % (2,68 % en 2017).

V. Tendances 2019 : nouvelle année de croissance attendue

Pour 2019, VINCI anticipe de nouvelles progressions de son chiffre d’affaires et de son résultat.

  • Dans les concessions :
  • sur les plateformes de VINCI Airports, le trafic, à périmètre constant, devrait continuer de progresser, à un niveau toutefois moindre qu’en 2018, en raison d’un effet de base élevé. Par ailleurs, l’aéroport de Londres-Gatwick devrait être intégré au cours du 2e trimestre ;
  • l’évolution du trafic sur les réseaux VINCI Autoroutes devrait suivre celle de l’activité économique en France, hors événements exceptionnels.
  • Dans le contracting, le bon niveau des carnets de commandes permet d’envisager une évolution positive, à structure comparable, du chiffre d’affaires dans l’ensemble des pôles. Celui-ci bénéficiera, de plus, de l’intégration en année pleine des récentes acquisitions réalisées principalement à l’international. La priorité restera donnée à la poursuite de l’amélioration de la marge.


VI. Dividende

Le Conseil d’administration a décidé de proposer à la prochaine assemblée générale des actionnaires du 17 avril 2019 la distribution d’un dividende de 2,67 euros par action au titre de l’exercice 2018 en hausse de 9,0 %.

Compte tenu de l’acompte de 0,75 euro par action payé en novembre 2018, il resterait à verser un solde de 1,92 euro par action en numéraire le 25 avril 2019 (date de détachement du coupon : 23 avril 2019).

 VII. Evolution du capital social

Au 31 décembre 2018, le capital de VINCI était constitué de 597,5 millions d’actions, dont 42,7 millions d’actions auto-détenues (représentant 7,2 % du capital à cette date).

VIII. Performances RSE

En application de son objectif de performance globale, VINCI s’engage, au-delà de ses résultats économiques et financiers, sur les aspects éthiques, sociaux, environnementaux et sociétaux de ses activités, et sur la pratique systématique de la concertation et du dialogue avec ses parties prenantes. Structurés par le Manifeste VINCI, ces engagements sont appliqués par toutes les entités du Groupe dans le monde. Cette approche est indissociable du rôle de VINCI, dont les réalisations s’inscrivent dans le long terme et ont un impact majeur sur les territoires et la qualité de vie de leurs habitants.

  • Performance sociale

La santé et la sécurité des collaborateurs, leur formation, le partage des fruits de la croissance ainsi que les actions en faveur de la diversité, de l’insertion et de la citoyenneté s’inscrivent dans les engagements sociaux du Groupe :

  • La santé et la sécurité des salariés est une priorité absolue mais se doit d’être encore améliorée. Le taux de fréquence des accidents du travail avec arrêt est passé de 7,77 en 2013 à 6,10 en 2018. En 2018, 72 % des entreprises de VINCI n’ont enregistré aucun accident du travail avec arrêt, contre 66 % en 2013 ;
  • Environ 130 000 salariés et anciens salariés de VINCI détiennent collectivement 9 % de son capital : en 2019, le dispositif d’épargne salariale du Groupe sera étendu à 5 nouveaux pays, permettant à plus de 75% des effectifs hors de France de devenir actionnaires de VINCI ;
  • Le Comité exécutif s’est fixé l’objectif de doubler le nombre de femmes dans les comités de direction des pôles et divisions de VINCI, avec pour ambition de porter la proportion de femmes managers dans les effectifs du Groupe à 25 % dans les années à venir ;
  • Environ 4 000 personnes en insertion ont été accompagnées par VINCI en France en 2018, afin de faciliter leur retour vers l’emploi ;
  • Les 12 fondations du Groupe ont soutenu plus de 400 projets associatifs locaux, en s’appuyant sur le parrainage de 700 salariés en France et à l’international ;
  • Le Groupe s’est organisé pour accueillir, en 2019, 5 000 élèves de classes de 3ème venant de zones d’éducation prioritaire dans toute la France ;
  • Afin de prendre en compte la situation sociale de la France et de participer à l’effort souhaité par le gouvernement, la direction Générale de VINCI a demandé aux différentes entités de chaque pôle du Groupe d’attribuer une prime exceptionnelle de pouvoir d’achat dont le paiement a été effectué en janvier 2019.

                
                

  • Performance environnementale

VINCI prend en compte l’environnement à chaque étape de ses projets, dans une démarche qui vise à réduire leur empreinte tout au long de leur cycle de vie. La politique d’innovation du Groupe est orientée vers cet objectif.

La démarche du Groupe vise également à réduire sa propre empreinte environnementale. En 2018, l’intensité carbone de ses activités s’est élevée à 53,1 teq CO2 (tonnes équivalent CO2 par million d’euros de chiffre d’affaires), soit une baisse de 25 % par rapport à 2009 ; l’objectif est de porter ce ratio à 50 teq CO2 en 2020.

L’enquête 2018 du Carbone Disclosure Project a attribué la note A- à VINCI pour sa stratégie carbone.

En 2019, le Groupe prendra de nouveaux engagements à l’horizon 2030 sur trois axes structurants : énergie-climat, économie circulaire, eau et milieux naturels.

  • Ethique et droits humains

En application des engagements de son Manifeste, VINCI mène ses projets dans le respect de principes éthiques et de protection des droits humains qui sont des impératifs intangibles pour toutes ses entités. La Charte éthique et comportements et le Code de conduite anticorruption sont accessibles en 26 langues à 99 % des collaborateurs. Le Guide VINCI des droits humains explicite les lignes directrices que toutes les entreprises du Groupe doivent appliquer dans ce domaine, quel que soit leur métier et leur localisation.


**********

Agenda
6 février 2019Présentation des résultats annuels 2018
8h30 : conférence de presse – 11h : réunion analystes

 

Accès à la retransmission téléphonique :
En français +33 (0)1 70 71 01 59 (PIN: 93905921#)
En anglais +44 (0)20 7194 3759 (PIN: 17734867#)

 

Accès au webcast en différé sur notre site internet :
https://www.vinci.com/vinci.nsf/fr/finances-resultats/pages/index.htm


 
17 avril 2019Assemblée générale des actionnaires
23 avril 2019Information trimestrielle au 31 mars 2019
Communiqué de presse après bourse
23 avril 2019Détachement du coupon du solde du dividende
25 avril 2019Paiement du solde du dividende

**********
Ce communiqué de presse est disponible en français et en anglais sur le site Internet de VINCI : www.vinci.com.

La présentation des résultats annuels 2018 sera disponible avant la conférence de presse sur le site Internet de VINCI : www.vinci.com.

**********

RELATIONS INVESTISSEURS
Grégoire THIBAULT
Tél.: +33 1 47 16 45 07
gregoire.thibault@vinci.com

Alexandra BOURNAZEL
Tél.: +33 1 47 16 33 46
alexandra.bournazel@vinci.com

CONTACT PRESSE
Service de presse VINCI
Tél.: +33 1 47 16 31 82
media.relations@vinci.com

A propos de VINCI

 VINCI est un acteur mondial des métiers des concessions et de la construction, employant plus de 200 000 collaborateurs dans une centaine de pays. Sa mission est de concevoir, financer, construire et gérer des infrastructures et des équipements qui contribuent à l’amélioration de la vie quotidienne et à la mobilité de chacun. Parce que sa vision de la réussite est globale et va au-delà de ses résultats économiques, VINCI s’engage sur la performance environnementale, sociale et sociétale de ses activités. Parce que ses réalisations sont d’utilité publique, VINCI considère l’écoute et le dialogue avec l’ensemble des parties prenantes de ses projets comme une condition nécessaire à l’exercice de ses métiers. L’ambition de VINCI est ainsi de créer de la valeur à long terme pour ses clients, ses actionnaires, ses salariés, ses partenaires et pour la société en général.

www.vinci.com


ANNEXES

ANNEXE A : ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

VINCI applique depuis le 1er janvier 2018 les normes IFRS 15 « Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients » et IFRS 9 « Instruments financiers » selon la méthode dite « rétrospective simplifiée » : les effets cumulatifs de la première application ont été comptabilisés dans les capitaux propres d’ouverture au 1er janvier 2018 et les données 2017 n’ont pas été ajustées.

Le Groupe n’a pas identifié de divergences significatives entre ses pratiques de comptabilisation sous les anciens référentiels comptables et les dispositions d’IFRS 15 ou d’IFRS 9. L’analyse des divergences et les impacts de transition de l’application de ces deux nouvelles normes sont détaillés dans les annexes aux comptes consolidés 2018 du Groupe.

 

Compte de résultat
  
En millions d’euros2018 2017 Variation
2018/2017
 
Chiffre d’affaires hors CA travaux des concessionnaires43 519 40 248 +8,1 % 
CA travaux des concessionnaires 1633 629 +0,7 % 
Chiffre d'affaires total44 152 40 876 +8,0 % 
Résultat opérationnel sur activité 4 997 4 607 +8,5 % 
En % du chiffre d’affaires 211,5 %11,4 %+10 pb 
Paiements en actions (IFRS 2)(206)(163)  
Résultat des sociétés mises en équivalence et autres éléments courants133 147   
Résultat opérationnel courant4 924 4 592 +7,2 % 
Eléments opérationnels non courants(4)(41)  
Résultat opérationnel4 920 4 550 +8,1 % 
Coût de l'endettement financier net(462)(481)  
Autres produits et charges financiers17 40   
Impôts sur les bénéfices(1 418)(1 271)  
Dont effets fiscaux non courants3  44   
Intérêts minoritaires(74)(90)  
Résultat net part du Groupe2 983 2 747 +8,6 % 
Résultat net dilué par action (en euros)45,32 4,91 +8,4 % 
     
Dividende par action à titre ordinaire (en euros) 2,675 2,45 +9,0 % 

1        En application d’IFRIC 12 (traitement comptable des concessions), chiffre d’affaires travaux confié par les filiales concessionnaires de VINCI à des entreprises extérieures au Groupe (voir glossaire).
2        % calculé sur le chiffre d'affaires hors CA travaux des filiales concessionnaires confié à des entreprises extérieures au Groupe (voir glossaire)

3        Les effets fiscaux non courants résultaient en 2017 des éléments suivants : contribution exceptionnelle et additionnelle d’impôt sur les sociétés adoptée par la loi de finances 2017 rectificative, invalidation de la taxe de 3 % sur les dividendes instaurée depuis 2012, abaissement progressif du taux de l’impôt sur les bénéfices en France de 33,33% à 25% à compter de 2022, d’après les lois de finances 2017 et 2018. Cette dernière mesure, sans effet sur le cash-flow de l’année, contrairement aux deux premières, avait conduit à une réévaluation des impôts différés du Groupe, impactant positivement les comptes 2017.
4        Après prise en compte des instruments dilutifs
5     Proposé à l’assemblée générale des actionnaires du 17 avril 2019


Bilan simplifié

 Au 31 décembre
En millions d’euros2018 2017 
Actifs non courants – Concessions32 786 31 121 
Actifs non courants – Contracting et autres métiers11 699 10 051 
BFR, provisions et autres dettes et créances courantes(6 214)(6 098)
Capitaux engagés38 270 35 075 
Capitaux propres - part du Groupe(19 185)(17 812)
Intérêts minoritaires(633)(572)
Capitaux propres(19 818)(18 383)
Provisions non courantes et autres passifs long terme (2 898)(2 690)
Ressources permanentes(22 716)(21 074)
Dettes financières brutes(21 182)(18 802)
Trésorerie nette gérée5 628 4 801 
Endettement financier net(15 554)(14 001)

Tableau des flux de trésorerie

En millions d’euros2018 2017 
Capacité d'autofinancement avant impôt et coût de l’endettement (EBITDA)6 898 6 500 
Variations du BFR liées à l'activité et des provisions courantes(266)(286)
Impôts payés(1 222)(1 647)1
Intérêts financiers nets payés(444)(470)
Dividendes reçus des sociétés mises en équivalence176 184 
Flux de trésorerie liés à l'activité5 142 4 280 
Investissements opérationnels (nets de cessions)(986)(745)
Cash-flow opérationnel4 156 3 535 
Investissements de développement (concessions et PPP)(977)(1 010)
Cash-flow libre 3 179 2 525 
Investissements financiers nets(2 638)(937)
Autres(165)(355)
Flux nets avant opérations sur le capital377 1 234 
Augmentations de capital et autres opérations444 421 
Rachats d’actions(639)(647)
Dividendes payés(1 443)(1 248)
Opérations sur le capital(1 639)(1 474)
Flux nets de trésorerie de la période(1 262)(240)
Autres variations(291)177 
Variation de l’endettement financier net(1 553)(63)
   
Endettement financier net début de période(14 001)(13 938)
Endettement financier net fin de période(15 554)(14 001)

1 Dont (200) millions d’euros d’effets fiscaux non courants résultant du paiement d’un acompte sur la contribution exceptionnelle d’impôts sur les sociétés et du remboursement partiel de la taxe de 3 % sur les dividendes.

ANNEXE B : DETAILS SUR LE CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDE

Chiffre d'affaires consolidé par pôle

  Variation 2018/2017
En millions d’euros2018 2017 RéelleComparable
Concessions7 261 6 945 +4,6 %+3,2 %
VINCI Autoroutes5 356 5 277 +1,5 %+1,5 %
VINCI Airports1 607 1 409 +14,0 %+9,4 %
Autres concessions1298 258 +15,5 %+3,9 %
Contracting35 769 32 830 +9,0 %+3,4 %
VINCI Energies12 603 10 759 +17,1 %+4,6 %
Eurovia8 934 8 112 +10,1 %+7,3 %
VINCI Construction14 231 13 960 +1,9 %+0,2 %
VINCI Immobilier1 104 896 +23,3 %+21,8 %
Eliminations et retraitements(616)(423)  
Chiffre d’affaires2 43 519 40 248  +8,1 %+3,3 %
dont :
France
24 768 23 680 +4,6 %+3,7 %
  Europe hors France11 723 10 178 +15,2 %+2,8 %
International hors Europe7 028 6 390 +10,0 %

1 Dont VINCI Highways, VINCI Railways, VINCI Stadium
2 Hors travaux de construction des filiales concessionnaires confiés à des entreprises extérieures au Groupe (voir glossaire)

Chiffre d'affaires consolidé du 4e trimestre

 4e trimestre4e trimestreVariation 2018/2017
En millions d’euros2018 2017 RéelleComparable
Concessions1 643 1 626 +1,0 % -2,0 %
  VINCI Autoroutes1 154 1 219 -5,4 %-5,4 %
  VINCI Airports407 341 +19,4 %+7,4 %
  Autres concessions181 66 +23,5 %+11,3 %
Contracting10 198 9 236 +10,4 %+4,1 %
  VINCI Energies3 627 3 084 +17,6 %+5,3 %
  Eurovia2 481 2 239 +10,8 %+5,0 %
  VINCI Construction4 090 3 912 +4,6 %+2,7 %
VINCI Immobilier490 307 +59,7 %+58,1 %
Eliminations et retraitements(251)(104)  
Chiffre d’affaires212 079 11 065 +9,2 %+3,4 %
dont :
  France
6 707 6 448 +4,0 % 

+2,8
 

%
  Europe hors France3 340 2 803 +19,1 %+4,3 %
  International hors Europe2 033 1 814 +12,1 %

1 Dont VINCI Highways, VINCI Railways, VINCI Stadium
2 Hors travaux de construction des filiales concessionnaires confiés à des entreprises extérieures au Groupe (voir glossaire)

Chiffre d'affaires1 consolidé - répartition France / International par pôle

     Variation 2018/2017
En millions d’euros2018 2017 RéelleComparable
FRANCE    
Concessions5 809 5 704 +1,8 %+1,8 %
VINCI Autoroutes5 356 5 277 +1,5 %+1,5 %
VINCI Airports341 320 +6,3 %+6,3 %
Autres concessions2112 106 +5,3 %+5,3 %
Contracting18 431 17 460 +5,6 %+4,4 %
VINCI Energies5 753 5 505 +4,5 %+3,7 %
Eurovia5 027 4 591 +9,5 %+8,5 %
VINCI Construction7 651 7 364 +3,9 %+2,5 %
VINCI Immobilier1 101 893 +23,2 %+21,7 %
Eliminations et retraitements(572)(378)  
Total France24 768 23 680 +4,6 %+3,7 %
     
INTERNATIONAL    
Concessions1 453 1 241 +17,1 %+9,4 %
VINCI Airports1 266 1 089 +16,3 %+10,3 %
Autres concessions2186 152 +22,6 %+2,9 %
Contracting17 338 15 370 +12,8 %+2,3 %
VINCI Energies6 851 5 254 +30,4 %+5,4 %
Eurovia3 907 3 520 +11,0 %+5,8 %
VINCI Construction6 580 6 596 -0,2 %-2,2 %
Eliminations et retraitements(40)(43)  
Total International18 751 16 568 +13,2 %+2,8 %

1 Hors travaux de construction des filiales concessionnaires confiés à des entreprises extérieures au Groupe (voir glossaire)
2 Dont VINCI Highways, VINCI Railways, VINCI Stadium

ANNEXE C : AUTRES INDICATEURS PAR POLE

Résultat opérationnel sur activité par pôle

En millions d’euros2018% CA12017% CA1Variation 2018/2017
Concessions3 42947,2 %3 251 46,8 %+5,5 %
VINCI Autoroutes2 68650,2 %2 68550,9 %+0,0 %
VINCI Airports68942,9 %56339,9 %+22,5 %
  Autres concessions et holdings254 3  
Contracting1 4724,1 %1 2603,8 %+16,8 %
VINCI Energies7275,8 %6155,7 %+18,2 %
Eurovia3453,9 %3013,7 %+14,8 %
VINCI Construction4002,8 %3442,5 %+16,2 %
VINCI Immobilier807,2 %728,0 %+11,0 %
Holdings15 24  
Résultat opérationnel sur activité4 99711,5 %4 60711,4 %+8,5 %

1 Hors chiffre d’affaires travaux des filiales concessionnaires confié à des entreprises extérieures au Groupe (voir glossaire)

2 Dont VINCI Highways, VINCI Railways, VINCI Stadium

Résultat net part du Groupe par pôle (RNPG)

En millions d’euros2018 2017Variation 2018/2017
Concessions1 923 1 689+13,9 %
VINCI Autoroutes1 468 1 325+10,8 %
VINCI Airports465 345+34,8 %
  Autres concessions et holdings1(9)19 
Contracting849 793+7,0 %
VINCI Energies398 361+10,2 %
Eurovia220 216+2,0 %
VINCI Construction231 216+6,7 %
VINCI Immobilier68 61+11,5 %
Holdings143 205 
Résultat net part du Groupe 2 983 2 747+8,6 %

1 Dont VINCI Highways, VINCI Railways, VINCI Stadium


EBITDA1 par pôle

En millions d’euros2018% CA22017% CA2Variation 2018/2017
Concessions4 96368,4 %4 71067,8 %+5,4 %
dont :  VINCI Autoroutes3 89572,7 %3 85073,0 %+1,2 %
  VINCI Airports94158,6 %80857,3 %+16,5 %
Contracting1 8155,1 %1 6295,0 %+11,4 %
VINCI Immobilier 797,1 %718,0 %+10,7 %
Holdings41 91  
EBITDA6 89815,9 %6 50016,2 %+6,1 %

1 Voir glossaire
2Hors chiffre d’affaires travaux des filiales concessionnaires confié à des entreprises extérieures au Groupe (voir glossaire)

2 Dont VINCI Highways, VINCI Railways, VINCI Stadium

Endettement financier net (EFN) par pôle 

En millions d’euros2018 Dont EFN externe2017 Dont EFN externeVariation 2018/2017
Concessions(27 029)(16 000)(27 145)(15 890)+116
VINCI Autoroutes(20 345)(14 659)(20 954)(15 088)+609
  VINCI Airports(4 951)(759)(4 048)(472)-902
  Autres concessions et holdings1(1 734)(582)(2 143)(330)+409
Contracting(908)1 380 477 1 281 -1 385
Holdings et divers12 382 (934)12 667 608 -285
Endettement financier net(15 554) (14 001) -1 553

1 Dont VINCI Highways, VINCI Railways, VINCI Stadium


ANNEXE D : CARNET ET PRISES DE COMMANDES DU CONTRACTING

Carnet de commandes

 Au 31 décembre 
En milliards d’euros20182017Variation 2018/2017
VINCI Energies8,46,7+24 %
Eurovia7,05,7+23 %
VINCI Construction17,716,9+5 %
Total Contracting33,129,3+13 %
dont :

 
   
France15,115,5-3 %
Europe (hors France)9,47,6+23 %
Reste du monde8,66,1+40 %


Prises de commandesAu 31 décembre 
En milliards d’euros20182017Variation
2018 / 2017
VINCI Energies13,711,4+20 %
Eurovia9,8  8,3+18 %
VINCI Construction15,114,8  +2 %
Total Contracting38,6  34,5+12 %
dont :   
France18,2

 
19,1-5 %
Europe (hors France)12,29,9+24 %
Reste du monde8,25,6+46 %


ANNEXE E : INDICATEURS VINCI AUTOROUTES ET VINCI AIRPORTS

Evolution du chiffre d’affaires de VINCI Autoroutes en 2018

 VINCI AutoroutesDont : 
 ASFEscotaCofirouteArcour 
Trafic total – réseau interurbain-0,5 %-0,5 %-3,2 %+1,0 %+5,9 % 
Effets tarifaires+1,9 %+1,9 %+1,6 %+1,7 %+8,1 % 
Duplex A86 +0,1 %  +0,2 %  
Recettes de péage (en m€)5 258 3 033 737 1 422 66  
Variation 2018/2017 +1,5 %+1,4 %-1,6 %+2,9 %+14,0 % 
Chiffre d’affaires (en m€)5 356 3 095 750 1 441 67  
Variation 2018/2017+1,5 %+1,4 %-1,6 %+2,9 %+13,9 % 

Trafic total des concessions autoroutières*

 4e trimestreCumul au 31 décembre
En millions de km parcourus2018Variation 2018/20172018Variation 2018/2017
VINCI Autoroutes10 527-8,9 %51 056-0,5 %
  Véhicules légers8 825-10,2 %44 036-0,9 %
  Poids lourds1 702-1,7 %7 020+2,1 %
dont :    
ASF6 456-9,6 %31 822-0,5 %
  Véhicules légers5 335-10,9 %27 177-0,9 %
  Poids lourds1 121-2,3 %4 645+1,8 %
Escota1 375-17,7 %7 048-3,2 %
  Véhicules légers1 229-18,5 %6 392-3,5 %
  Poids lourds146-10,5 %656-0,9 %
Cofiroute (réseau interurbain)2 617-2,0 %11 838+1,0 %
  Véhicules légers2 196-2,9 %10 168+0,6 %
  Poids lourds421+2,7 %1 670+3,5 %
Arcour79 +5,1 %348+5,9 %
  Véhicules légers65+1,4 %298+3,8 %
  Poids lourds14+26,6 %49+20,6 %

* Hors Duplex A86

Trafic passagers de VINCI Airports1  
     


  4e trimestreCumul au 31 décembre
 
 
En milliers de passagers2018Variation 2018/20172018Variation 2018/2017
Portugal (ANA)12 434+6,2 %55 325+6,8 %
  dont Lisbonne6 797+4,2 %29 032+8,9 %
France4 369+10,0 %18 951+9,2 %
  dont ADL 2 637+9,0 %11 050+7,4 %
Cambodge2 910+17,1 %10 554+20,1 %
Etats-Unis22 435+5,6 %9 529+8,7 %
Brésil2 2 152+7,5 %8 017+4,6 %
Royaume-Uni2 (Belfast)1 465+13,6 %6 286+7,5 %
Serbie21 219+2,0 %5 641+5,4 %
République Dominicaine1 200+0,3 %5 019-2,0 %
Suède2 492+2,1 %2 195+3,9 %
Total filiales consolidées par IG328 675+7,7 %121 518+7,7 %
Kansai, Japon2 (40 %)12 604+5,4 %48 330+3,7 %
Santiago, Chili (40 %)6 261+8,5 %23 303+8,8 %
Liberia, Costa Rica2 (45 %)237+8,4 %1 125+3,4 %
Rennes-Dinard, France (49 %)220+19,3 %965+14,0 %
Total filiales consolidées par ME319 322+6,6 %73 723+5,4 %
Total passagers gérés VINCI Airports 47 997+7,2 %195 241+6,8 %

Données à 100%, hors considération des % de détention
2  Données 2018 et 2017 incluant le trafic des aéroports en année pleine
IG : intégration globale ; ME : mise en équivalence
                                       

GLOSSAIRE

Chiffre d’affaires travaux des filiales concessionnaires confiés à des entreprises extérieures au Groupe : cet indicateur correspond à la prestation de construction remplie par les sociétés concessionnaires en tant que maitre d’ouvrage pour le compte des concédants. La contrepartie de ces travaux est comptabilisée en actif incorporel ou en créance financière selon le modèle comptable appliqué au contrat de concession, conformément aux dispositions de l’interprétation IFRIC 12 « Accords de concession de services ». Il s’entend après éliminations des prestations réalisées par les pôles du contracting.

Evolution du chiffre d’affaires à structure comparable : il s’agit de mesurer la variation du chiffre d’affaires à périmètre et change constants.

  • Périmètre constant : l’effet périmètre est neutralisé avec la méthodologie suivante :
    • Le chiffre d’affaires de l’année N est retraité des sociétés entrantes au cours de l’année N.
    • Le chiffre d’affaires de l’année N-1 est calculé en intégrant le chiffre d’affaires en année pleine des sociétés entrantes en N-1, et en excluant les contributions des sociétés sortantes de l’année N et N-1.
  • Change constant : l’effet change est neutralisé en appliquant les taux de change utilisé en N au chiffre d’affaires en devises de l’année N-1.

ROPA - Résultat opérationnel sur activité (Ebit) : cet indicateur est présenté en lecture directe dans le compte de résultat.

Le résultat opérationnel sur activité correspond à la mesure de la performance opérationnelle des filiales du Groupe consolidées selon la méthode de l’intégration globale. Il exclut les charges associées aux paiements en actions (IFRS 2), les autres éléments opérationnels courants (incluant la quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence) ainsi que les éléments opérationnels non courants.

ROC - Résultat opérationnel courant : Cet indicateur est présenté en lecture directe dans le compte de résultat. Le résultat opérationnel courant est destiné à présenter la performance opérationnelle du Groupe hors incidence des opérations et événements non courants de la période. Il est obtenu en ajoutant au résultat opérationnel sur activité (ROPA) les charges IFRS 2 associées aux paiements en actions (plans d’épargne Groupe, actions de performance), la quote-part du groupe dans les résultats des filiales consolidées par mise en équivalence et les autres produits et charges opérationnels courants, ceux-ci incluant notamment les produits et charges courants relatifs aux sociétés mises en équivalence ou aux sociétés non consolidées (produits financiers sur les prêts et avances actionnaires accordés par le Groupe à certaines de ses filiales, dividendes reçus des sociétés non consolidées notamment).

RO - Résultat opérationnel : cet indicateur est présenté en lecture directe dans le compte de résultat.

Le résultat opérationnel est obtenu en ajoutant au résultat opérationnel courant (ROC) les charges et produits non courants (voir ci-dessous).

Eléments opérationnels non courants : les charges et produits non courants comprennent principalement les pertes de valeur des goodwill, les charges de restructuration, ainsi que des produits et charges relatifs aux variations de périmètre (plus ou moins-values de cession de titres, impacts des changements de contrôle).

Cafice - Capacité d’autofinancement avant coût de financement et impôts (Ebitda) : la réconciliation de cet indicateur avec le résultat net consolidé de la période est présentée dans le tableau des flux de trésorerie.

La CAFICE correspond au résultat opérationnel courant corrigé des dotations aux amortissements, des variations de provisions non courantes et des dépréciations d’actifs non courants, des résultats sur cessions d’actifs ; elle comprend également les charges de restructuration incluses dans les éléments opérationnels non courants.

Taux d’Ebitda/CA, ou de ROPA/CA, ou de ROC/CA : ratio rapportant l’Ebitda, le ROPA, ou le ROC au chiffre d’affaires hors chiffre d’affaires travaux des filiales concessionnaires confiés à des entreprises extérieures au Groupe.

Cash-flow opérationnel : le cash-flow opérationnel permet de mesurer les flux de trésorerie dégagés par l’activité courante du Groupe. Il est constitué de la Cafice, de la variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité et des provisions courantes, des intérêts financiers et des impôts payés, des dividendes reçus des sociétés mises en équivalence et des investissements opérationnels nets de cession. Le cash-flow opérationnel ne comprend pas les investissements de développement dans les concessions et les partenariats public-privé (PPP). La réconciliation de cet indicateur avec le résultat net consolidé de la période est présentée dans le tableau de flux de trésorerie.

Cash-flow libre : le cash-flow libre est composé du cash-flow opérationnel et des investissements de développement dans les concessions et PPP. La réconciliation de cet indicateur avec le résultat net consolidé de la période est présentée dans le tableau de flux de trésorerie du Groupe.

Excédent/Endettement financier net : il correspond à la différence entre les actifs financiers et les dettes financières. Selon que ce solde soit débiteur ou créditeur, il s’agit respectivement d’un excédent financier net ou d’un endettement financier net. Les dettes financières comprennent les emprunts obligataires et les autres emprunts et dettes financières (y compris les opérations de location-financement ainsi que les instruments financiers passifs). Les actifs financiers comprennent les disponibilités et équivalents de trésorerie, ainsi que les instruments dérivés actifs. La réconciliation de cet indicateur avec les postes du bilan est détaillée dans l’Annexe aux comptes consolidés du Groupe.

Coût de l’endettement financier net : le coût de l’endettement financier net comprend l’ensemble des charges et des produits financiers relatifs à l’endettement financier net, tel que défini ci-dessus. Il inclut ainsi les charges d’intérêts et le résultat des produits dérivés de taux affectés à la dette brute, ainsi que les produits financiers des placements et des équivalents de trésorerie. La réconciliation de cet indicateur avec le compte de résultat est détaillée dans l‘Annexe aux comptes consolidés du Groupe.

Carnet de commandes :

  • Dans les métiers du contracting (VINCI Energies, Eurovia, VINCI Construction), il représente le volume d’affaires restant à réaliser pour les chantiers dont le contrat est entré en vigueur (notamment, après l’obtention des ordres de service ou la levée des conditions suspensives) et est financé.
  • Chez VINCI Immobilier : il correspond au chiffre d’affaires à l’avancement restant à réaliser à une date donnée au titre des ventes de biens immobiliers constatées par un acte notarié ou au titre des contrats de promotion immobilière (CPI) dont l’ordre de service a été donné par le maître d’ouvrage.

Prise de commandes :

  • Dans les métiers du contracting (VINCI Energies, Eurovia, VINCI Construction) : une prise de commande est reconnue dès lors que le contrat est non seulement signé mais aussi entré en vigueur (par exemple, après obtention de l'ordre de service ou levée de l'ensemble des conditions suspensives) et que le financement du projet est mis en place. Le montant enregistré en prise de commande correspond au chiffre d’affaires contractualisé.
     
  • Chez VINCI Immobilier : une prise de commande correspond à la valeur des biens immobiliers vendus en l’état futur d’achèvement ou vendus après achèvement conformément à un acte définitif notarié ou au chiffre d’affaires des contrats de promotion immobilière dont l’ordre de service a été donné par le maître d’ouvrage.

      Pour les opérations immobilières réalisées en co-promotion :

  • Si VINCI Immobilier détient le contrôle exclusif de la société support du programme, celle-ci est comptabilisée par intégration globale. Dans ce cas, 100% de la valeur du contrat est incluse dans le montant de la prise de commandes ;
  • Si la société support du programme est co-contrôlée, elle est consolidée par mise en équivalence sans prise en compte du montant de la prise commande de la société co-contrôlée.

Trafic passager (PAX) chez VINCI Airports : il représente le nombre de passagers ayant effectué un vol commercial à partir d’une plate-forme aéroportuaire de VINCI Airports sur une période définie.

Mouvements commerciaux chez VINCI Airports : il représente le nombre de mouvements d’avions commerciaux recensés sur une plate-forme aéroportuaire de VINCI Airports au cours d’une période définie.

Trafic autoroutier chez VINCI Autoroutes : il représente le nombre de kilomètres parcourus sur le réseau autoroutier géré par VINCI Autoroutes sur une période définie, par les véhicules légers (VL) et les poids lourds (PL).

Partenariats public-privé - Contrats de concessions et Contrats de partenariat :  les partenariats public-privé sont des formes de contrats publics de longue durée par lesquels une autorité publique fait appel à un partenaire privé pour concevoir, construire, financer, exploiter et entretenir un équipement ou une infrastructure publique et/ou gérer un service.  
En France, on distingue les contrats de concessions (concessions de travaux ou concessions de services) et les contrats de partenariat.
A l’international, on rencontre, sous des appellations différentes, des catégories de contrats publics qui correspondent sensiblement aux caractéristiques respectives des contrats de concession ou des contrats de partenariat.
Dans un contrat de concession, le concessionnaire perçoit un péage (ou autre forme de rémunération) directement de la part de l’usager de l’infrastructure ou du service, selon des conditions définies dans le contrat avec l’autorité publique concédante ; le concessionnaire supporte donc un risque de fréquentation ou « risque trafic », lié à l’utilisation de l’infrastructure.
Dans un contrat de partenariat, le partenaire privé est rémunéré par l’autorité publique, au moyen d’un loyer lié à des objectifs de performance, indépendamment du niveau de fréquentation de l’infrastructure par les usagers. Il en résulte que le partenaire privé ne supporte pas de risque de fréquentation.





1 Variation sur une base pro forma incluant Salvador, Kobe, AWW et Belgrade en année pleine 2017



2 Hors chiffre d’affaires travaux des filiales concessionnaires confié à des entreprises extérieures au Groupe (voir glossaire)



3 Proposé au titre de l’exercice 2018 à l’assemblée générale des actionnaires réunie le 17 avril 2019



4 Les procédures d’audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification des commissaires aux comptes est en cours d’émission



5 Structure comparable : voir glossaire



6 EBITDA : Capacité d’autofinancement avant impôt et coût de l’endettement financier net (voir glossaire)



7 Données à 100 % : variation sur une base pro forma incluant Salvador, Kobe, AWW et Belgrade en année pleine en 2017



Pièce jointe


Attachments

VINCI - CP FY2018 V6-FR