MONTRÉAL, 19 févr. 2019 (GLOBE NEWSWIRE) -- Innodem Neurosciences, jeune entreprise issue de l’Institut et hôpital neurologique de Montréal (Le Neuro) de l’Université McGill et membre de l’incubateur CENTECH, a mis au point une application mobile d’analyse des mouvements oculaires qui permet aux patients paralysés ou intubés, et donc privés de la parole, de communiquer simplement avec les mouvements de leurs yeux.

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, M. Pierre Fitzgibbon, a déclaré le 11 février 2019 qu’il était important de se doter d’un environnement propice à l’innovation ouverte et il a souligné l’importante contribution du CENTECH à cet égard. Innodem Neurosciences démontre la pertinence d’un tel écosystème.

Fondée par le Dr Étienne de Villers-Sidani, chercheur et neurologue au Neuro, Innodem Neurosciences reçoit un financement d’investisseurs privés ainsi qu’un financement bancaire et gouvernemental qui totalise un million de dollars afin d’entreprendre la commercialisation de Pigio mc, sa première application mobile. D’abord déployée auprès d’un consortium montréalais d’hôpitaux, de centres de réadaptation et de patients de services de consultations externes, l’application Pigio mc sera également mise en marché dans des hôpitaux de Boston et en Californie. « Nous avons aussi été contactés par un regroupement hospitalier chinois de plus de 1 500 hôpitaux », indique Marc Reeves, cofondateur et directeur de la stratégie et des activités de financement.

Les normes de soins d’aujourd’hui sont un simple tableau imprimé qui demeure peu pratique, laborieux et souvent frustrant. De plus, les systèmes traditionnels de détection des mouvements oculaires nécessitent l’utilisation de matériel informatique exclusif comme une caméra infrarouge, ce qui réduit considérablement leur convivialité et accroît le coût de ces solutions. Ces systèmes sont très sensibles à la lumière du soleil et ne fonctionnent pas pour les patients portant des lunettes; de plus, ils doivent être fréquemment recalibrés en cas de déplacement. Enfin, ils se vendent plusieurs milliers de dollars, ce qui les rend inaccessibles pour la plupart des patients et des établissements médicaux. L’application Pigio mc sera gratuite pour les fonctions de base et la licence d’exploitation avancée ne coûtera que 39,95 $ par mois ou 360 $ par année. Proposée au printemps 2019 dans l’App Store d’Apple, elle ne nécessitera aucun autre matériel informatique qu’une tablette électronique ou un téléphone intelligent.

La technologie de Pigio mc utilise des algorithmes en instance de brevet pour détecter avec haute précision les mouvements oculaires des patients au moyen de la caméra numérique de ces appareils. Le logiciel permettra à ces patients de communiquer en fixant sur l’écran d’une tablette ou d’un téléphone diverses images liées à des messages préenregistrés ou de synthèse vocale.

L’objectif premier de l’application Pigio mc consiste à donner aux patients privés de la parole la possibilité de communiquer efficacement avec le personnel soignant et avec leurs proches, améliorant en cela la sécurité des soins médicaux et la qualité de vie de ces patients. Le riche ensemble de données recueillies par la détection des mouvements des yeux pourra informer les chercheurs et les praticiens sur les fonctions cognitives de haut niveau des patients atteints de troubles neurodégénératifs. « Les mouvements oculaires constituent des biomarqueurs sensibles qui permettront aux professionnels de la santé de détecter de façon précoce plusieurs maladies neurodégénératives, avant l’apparition de symptômes plus prononcés », affirme Dr Étienne de Villers-Sidani, fondateur et président-directeur général d’Innodem Neurosciences. « À mesure que la plateforme de communication PigioMC accroîtra sa base de données, les corrélations entre les mouvements des yeux des patients et les diverses atteintes neurologiques ou dégénératives pourront être établies et la plateforme deviendra de plus en plus précise. Fondée sur l’intelligence artificielle, cette base de données croissante contribuera de façon importante au diagnostic des accidents cérébrovasculaires ou des maladies neurologiques telles la sclérose latérale amyotrophique ou la sclérose en plaques et à la conception de traitements novateurs », poursuit le fondateur d’Innodem Neurosciences.

À PROPOS D’INNODEM NEUROSCIENCES
Fondée en 2016 par le Dr Étienne de Villers-Sidani, chercheur et neurologue à l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal (Neuro), l’entreprise Innodem Neurosciences réunit une équipe pluridisciplinaire de chercheurs en neurosciences, d’ingénieurs informatiques et de professionnels de la santé. Innodem Neurosciences a conçu et développé une application mobile dont le brevet est en instance, Pigio mc, logiciel de détection des mouvements oculaires qui fait appel à l’intelligence artificielle. L’application Pigio mc, qui commence à être déployée dans différents hôpitaux nord-américains, devrait être à la disposition du public au printemps 2019. Pigio mc deviendra la nouvelle norme en matière de soins de santé pour les patients privés de la parole en raison d’une paralysie ou d’une intubation. De plus, Innodem Neurosciences est à mettre au point des technologies d’aides au diagnostic destinées aux professionnels de la santé et aux compagnies pharmaceutiques qui procèdent à des expérimentations cliniques.

À PROPOS DU CENTECH
Le CENTECH (Centre d’entrepreneuriat technologique) favorise depuis 1996 la création et le développement d’entreprises de haute technologie à fort potentiel qui exportent à l’international. Reconnu par UBI (University Business Network) comme un des accélérateurs d’entreprises parmi les plus performants au monde, le CENTECH agit comme un véritable instrument de croissance réunissant ainsi une des plus importantes densités d’entrepreneurs technologiques de haut niveau, au Canada. En outre, le CENTECH offre maintenant des espaces d’innovation ouverte qui réuniront de grandes organisations et de jeunes entreprises novatrices afin de créer de nouveaux produits et de favoriser une meilleure synergie entre les entreprises, les entrepreneurs technologiques et le monde de la recherche.

Source : Innodem Neurosciences
Pour information : Francis Arseneau, directeur, francis@innodemneurosciences.com

Source : Centre de l’entrepreneurship technologique (Centech)
Pour information : Richard Chenier, (514) 918-6811, richard.chenier@etsmtl.ca

Des photos accompagnant ce communiqué sont disponibles à

http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/2579997a-e1d9-44a4-94a2-52165e467861

http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/3bb7e5bf-ee25-4222-b666-6ec8e9731e40