Suresnes, le 28 février 2019 – 18h

Fromageries Bel

Information financière du 4ème trimestre 2018

Chiffre d’affaires

La croissance organique du chiffre d’affaires de + 1,7 % au quatrième trimestre porte la croissance organique annuelle à + 1,5 %

 

Le chiffre d’affaires 2018 est fortement impacté par des effets de change négatifs

Les montants sont exprimés en millions d'euros et arrondis au million le plus proche. Les ratios et écarts sont calculés à partir des montants sous- jacents et non à partir des montants arrondis.

Au quatrième trimestre 2018, le Groupe réalise un chiffre d’affaires consolidé de 849 millions d’euros et affiche une croissance de 1,9 %. L’effet de change sur la période est positif de 0,2 %.

Au cumul de l’exercice, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe s’inscrit à 3 312 millions d’euros, contre 3 346 millions pour l’exercice 2017, en recul de -1,0 %. Si l’on exclut les effets négatifs du change de
-2,5 % représentant 83 millions d’euros, la croissance organique du Groupe s’établit à + 1,5 % pour l’ensemble de l’exercice. La croissance organique du chiffre d’affaires des marques est de + 2,7 %, alors que le chiffre d’affaires des produits industriels et sans marques recule de 15 %.

Les chiffres d’affaires par zones du dernier trimestre et de l’ensemble de l’exercice ont évolué comme suit :

 Quatrième trimestre Douze mois
 millions d’euros20182017Variation en % 20182017Variation en %Dont croissance organique
Europe469471-0,4% 1 8271 856-1,6%- 1,3%
Moyen-Orient, Grande Afrique175167+4,3% 719740- 2,8%+3,6%
Amériques, Asie-Pacifique205195+5,3% 766750+2,0%+6,2%
TOTAL849833+1,9% 3 3123 346-1,0%+1,5%

En Europe, après trois trimestres d’activité perturbés par les tensions qui animent le secteur de la grande distribution, au dernier trimestre l’activité Fromages se redresse légèrement et celle du hors Fromages (Dairy et Fruits) affiche une croissance positive du chiffre d’affaires. Malgré les déréférencements de produits de marques phares tout au long de l’année, le chiffre d’affaires des 12 mois affiche une baisse organique modérée de -1,3 % dans cette zone.

En France, dans l’esprit de la démarche souhaitée par les États Généraux de l’Alimentation et après l’annonce du renouvellement pour 2019 de l’accord annuel co-construit entre le Groupe et l’Association des Producteurs de lait Bel Ouest (APBO) pour une filière laitière rémunératrice et durable, un premier distributeur, Intermarché et Netto a confirmé sa contribution à ce modèle pour assurer une meilleure répartition de la valeur. Le Groupe souhaite ainsi ouvrir une voie nouvelle dans le dialogue des relations commerciales, et que d’autres accords de même nature se concrétisent entre acteurs de la filière (producteurs, transformateurs et distributeurs).

La croissance organique du chiffre d’affaires de la zone Proche et Moyen-Orient s’inscrit à + 3 ,6 % pour l’ensemble de l’exercice, et se compare à une baisse de – 4,0 % en 2017. Le chiffre d’affaires de la zone est fortement impacté par des effets de change négatifs pour 48 millions d’euros. Malgré un contexte économique toujours incertain et des devises locales volatiles, les volumes vendus sur le quatrième trimestre s’affichent à la hausse, confirmant la stratégie d’adaptation des produits au pouvoir d’achat local.

La zone Amériques, Asie-Pacifique confirme sa dynamique de croissance au quatrième trimestre, avec une croissance de + 5,3 % du chiffre d’affaires. Les marchés de la zone Asie-Pacifique poursuivent leur développement et affichent une croissance organique à deux chiffres. Aux Amériques, alors que l’activité fromagère s’est ralentie sur le quatrième trimestre, le marché du secteur fruitier a progressé et la croissance du chiffre d’affaires sur le trimestre s’établit à + 3,5 %. Marquée par un effet change négatif de 31 millions d’euros sur l’ensemble de l’année 2018, la zone dégage une croissance organique de son chiffre d’affaires de + 6,2 %.

Perspectives de résultat 2018

Les alliances conclues entre les grandes enseignes de la distribution en Europe ont affecté la capacité de Bel à répercuter l’impact de la hausse des prix des matières premières dans ses prix de vente. La marge opérationnelle de l’ensemble de l’exercice est attendue en retrait par rapport à celle de 2017.

Il est rappelé que le Groupe a annoncé le 20 septembre 2018 la mise en œuvre au niveau mondial d’un plan de réduction de ses coûts et un projet de nouvelle organisation emportant une réduction des effectifs notamment au sein du siège social de Suresnes dans le cadre d’un plan de départs volontaires. Au total, ce plan devrait permettre de générer au niveau du Groupe des économies de 120 millions d’euros d’ici 2020.Pour soutenir l’accélération de sa croissance, ce plan prévoit le réinvestissement à hauteur de 40 millions d’euros des économies ainsi réalisées. Au total, les coûts liés à la mise en œuvre du plan de transformation sont estimés à 30 millions d’euros et seront provisionnés dans les comptes arrêtés au 31 décembre 2018.

Les travaux d’audit sont en cours et le Conseil d’administration se réunira le 13 mars 2019. Les résultats de l’exercice 2018 seront publiés le 14 mars après que les instances de gouvernance de la holding animatrice Unibel auront également arrêté, à leur niveau, les comptes de cette dernière.

Définition des indicateurs financiers chez Bel :

Le Groupe utilise en interne et dans sa communication externe des indicateurs financiers non définis par les normes IFRS. La définition des indicateurs non définis par les normes IFRS est détaillée ci-après :

La croissance organique correspond à la croissance observée du chiffre d’affaires à l’exclusion des effets de change et de périmètre (c’est-à-dire à taux de change et périmètre constants). Le taux de croissance organique est calculé en rapportant le chiffre d’affaires de la période A aux taux de change de la période A-1.

La marge opérationnelle correspond au résultat opérationnel.

Ce communiqué peut contenir des informations de nature prévisionnelle. Ces informations constituent soit des tendances, soit des objectifs, et ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Ces informations sont soumises par nature à des risques et incertitudes, qui peuvent dans certains cas être hors de contrôle de la Société. Une description plus détaillée de ces risques et incertitudes figure dans le Document de référence de la Société, disponible sur son site internet (www.groupe-bel.com). Des informations plus complètes sur le Groupe Bel peuvent être obtenues sur son site internet (www.groupe-bel.com),
rubrique « Information réglementée ».

Contact presse Le Groupe Bel
 

Burson Marsteller i&e Agency


Alice Dalla Costa

 

alice.dalla-costa@bm.com

 

Tel : +33 (0)1 56 03 12 12

 
 

 

 
Le Groupe Bel est un des leaders mondiaux du secteur des fromages de marque et un acteur majeur sur le segment du snacking sain. 

 

Son portefeuille de produits différenciés et d’envergure internationale tels que La vache qui rit®, Kiri®, Mini Babybel®, Leerdammer®, Boursin®, Pom’Potes® ou GoGo squeeZ® ainsi qu’une vingtaine d’autres marques locales, lui ont permis de réaliser en 2018 un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros.

 

12 700 collaborateurs répartis dans une trentaine de filiales dans le monde contribuent aux succès du Groupe. Ses produits sont élaborés dans 32 sites de production et distribués dans près de 130 pays.


www.groupe-bel.com

Pièce jointe