Suresnes, le 14 mars 2019, 18h00

Fromageries Bel
Information financière annuelle
Résultats 2018

  • Un chiffre d’affaires en croissance organique de + 1,5 %
  • Un résultat opérationnel en baisse de 25,7 %, dans un contexte de prix de matières premières élevé et de taux de change défavorables
  • Une situation financière solide


Au cours de sa séance du 13 mars 2019, le Conseil d’administration a arrêté les comptes consolidés de l’exercice clos le 31 décembre 2018. Lors de cette réunion, les Commissaires aux comptes ont indiqué que les procédures d’audit sur les comptes consolidés ont été effectuées et que le rapport de certification est en cours d’émission.

Chiffres clés

(millions d’euros)20182017Variation en %
Chiffre d’affaires3 3123 346-1,00%
Résultat opérationnel160215-25,70%
Résultat financier-30-3717,70%
Charge d’impôt-298 
Résultat net part du Groupe96180-46,40%

Pénalisé par un fort effet change négatif de 83 millions d’euros, le chiffre d’affaires 2018 du Groupe s’inscrit en léger retrait nominal de -1,0 % par rapport à l’exercice 2017, mais enregistre une croissance organique de +1,5 %.

Le résultat opérationnel du Groupe baisse de 25,7 % à 160 millions d’euros. Cette baisse s’inscrit dans un contexte de taux de change défavorables et de hausse des prix des matières premières que le Groupe n’a pas toujours été en mesure de compenser par des augmentations de prix, en raison de la contraction du pouvoir d’achat des consommateurs dans de nombreux pays où il opère.

En outre, les coûts liés à la mise en œuvre au plan mondial du plan de transformation annoncé le 20 septembre 2018 ont été enregistrés dans les comptes arrêtés au 31 décembre 2018 pour 29 millions d’euros. Dans cet environnement, malgré les premiers efforts d’optimisation des investissements publi-promotionnels et des frais généraux, la marge opérationnelle s’est contractée.

Le résultat financier de l’exercice 2018 s’établit à - 30 millions d’euros, contre - 37 millions d’euros en 2017, et reflète essentiellement la variation des effets de change entre les deux périodes. L’application de la norme IFRS16 – contrats de location - au 1er janvier 2018 n’a pas d’impact significatif sur le résultat financier du Groupe.

Le Groupe enregistre une charge d’impôt de - 29 millions d’euros au titre de l’exercice 2018, contre un produit net + 8 millions d’euros en 2017. Le Groupe avait en effet enregistré en 2017 les effets positifs attendus dans les années futures des baisses de taux d’impôts dans divers pays où il opère, en France et aux Etats-Unis en particulier.
Le résultat net part du Groupe de l’exercice 2018 s’élève à 96 millions d’euros, contre 180 millions d’euros en 2017.

Par zone géographique, le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel s’analysent comme suit :

 Chiffre d'affaires Résultat opérationnel
(en millions d'euros)20182017Variation totaledont croissance organique 20182017Variation
Europe1 8271 856-1,6%-1,3% 114145-21,1%
Amériques, Asie-Pacifique7657502,0%6,2% 30287,3%
Moyen-Orient, Grande Afrique719740-2,8%3,6% 1542-63,5%
TOTAL 3 3123 346-1,0%1,5% 160215-25,7%

L’activité du Groupe a été pénalisée en Europe par le contexte difficile dans lequel opère le secteur de la distribution, défavorable au déploiement des plans d’activation des marques du Groupe, à la fois dans le segment fromager et le segment fruitier. Dans cette zone, les hausses de tarif ont été modérées et n’ont pas permis de compenser la forte augmentation des prix des matières premières laitières et fruitières. Malgré le bon développement des produits de snacking (tranches, « dips ») et l’optimisation des investissements publi-promotionnels, le résultat opérationnel de la zone s’affiche en retrait de - 21,1 %.

Les marchés des zones Amériques, Asie-Pacifique confirment leur dynamique de développement et l’adéquation de l’offre produits du Groupe à la demande des consommateurs. Le chiffre d’affaires de la zone affiche une croissance organique de + 6,2 % alors que les hausses de prix de vente ont été modérées. Le résultat opérationnel de la zone progresse de + 7,3 % malgré les effets de change globalement négatifs.

Au Moyen – Orient, Grande Afrique le Groupe reconquiert des parts de marché et continue d’adapter son offre au pouvoir d’achat des consommateurs, dans un contexte de contraction des marchés fromagers et de baisse de la consommation. Le prix élevé des matières premières laitières et la dévaluation des devises dans ces marchés pèsent sur la marge opérationnelle qui s’inscrit en baisse de 27 millions d’euros en 2018.

La structure financière du Groupe reste solide : les capitaux propres totaux s’établissent à 1 740 millions d’euros au 31 décembre 2018 contre 1 714 millions au 31 décembre 2017, et la dette financière nette, hors dette de droits d’usage liée à l’application de la norme IFRS 16 (1), s’inscrit à 654 millions d’euros en fin de période, contre 632 millions au 31 décembre 2017.

Dividendes

Le Conseil d’administration du 13 mars 2019 a proposé la distribution d’un dividende de 4,95 euros par action qui sera détaché le 24 mai et versé le 28 mai 2019, après approbation par l’Assemblée générale annuelle convoquée pour le mercredi 22 mai prochain.

Perspectives 2019

L’année 2019 débute dans un environnement incertain avec des devises toujours volatiles et des prix de matières premières qui restent à des niveaux élevés.

Bel poursuit en Europe son action pour le développement d’une filière laitière plus durable, et a renouvelé en décembre 2018 un accord inédit avec ses principaux producteurs français visant à leur offrir des perspectives et une visibilité contractuelle de plus long terme, ainsi qu’une revalorisation significative des productions laitières. Les distributeurs français s’associent désormais à cette démarche, ouvrant ainsi une nouvelle voie dans le dialogue des relations commerciales. Le Groupe reste convaincu de la nécessaire construction d’un modèle responsabilisant l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur, du producteur au consommateur.

En 2019, le Groupe poursuivra ses travaux de transformation, avec l’objectif de réduire ses coûts à hauteur de 120 millions d’euros d’ici 2020, en gagnant en productivité et en optimisant ses investissements publicitaires et de promotions, afin de réinvestir ces économies à hauteur de 40 millions d’euros pour soutenir l’accélération de sa croissance. En avril 2019 Bel mettra en place une nouvelle organisation pour réussir cette transformation ; elle s’articule autour de deux segments : les marchés matures et les territoires de croissance.

Dans l’ensemble de ses géographies, le Groupe entend poursuivre sa croissance et gagner des parts de marché, en particulier dans les zones où le snacking se développe.

  1. La norme IFRS 16 s’applique au 1er janvier 2018 pour la première fois. La dette de droits d’usage qui en résulte s’élève à 101 millions d’euros au 31 décembre 2018. Le reclassement des charges de loyers au compte de résultat améliore la marge opérationnelle de 4 millions d’euros alors que les frais financiers augmentent du même montant.

Définition des indicateurs financiers chez Bel :
Le Groupe utilise en interne et dans sa communication externe des indicateurs financiers non définis par les normes IFRS. La définition des indicateurs non définis par les normes IFRS est détaillée ci-après :

La croissance organique correspond à la croissance observée du chiffre d’affaires à l’exclusion des effets de change et de périmètre (c’est-à-dire à taux de change et périmètre constants). Le taux de croissance organique est calculé en rapportant le chiffre d’affaires de la période A aux taux de change de la période A-1.

La marge opérationnelle correspond au résultat opérationnel.

La dette financière nette est définie dans la note 4.14 de l’Annexe aux comptes consolidés ; elle est constituée des dettes financières à long et court termes, des passifs de location financement à long et à court termes, des concours bancaires courants et de la trésorerie et équivalents de trésorerie.

Ce communiqué peut contenir des informations de nature prévisionnelle. Ces informations constituent soit des tendances, soit des objectifs, et ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Ces informations sont soumises par nature à des risques et incertitudes, qui peuvent dans certains cas être hors de contrôle de la Société. Une description plus détaillée de ces risques et incertitudes figure dans le Document de référence de la Société, disponible sur son site internet (www.groupe-bel.com) à partir du 3 avril 2019. Des informations plus complètes sur le Groupe Bel peuvent être obtenues sur son site internet (www.groupe-bel.com), rubrique « Information réglementée ».

Contact presse Le Groupe Bel
 

Burson Marsteller i&e Agency


Alice Dalla Costa

 

alice.dalla-costa@bm.com

 

Tel : +33 (0)1 56 03 12 12

 
 

 

 
Le Groupe Bel est un des leaders mondiaux du secteur des fromages de marque et un acteur majeur sur le segment du snacking sain. 

 

Son portefeuille de produits différenciés et d’envergure internationale tels que La vache qui rit®, Kiri®, Mini Babybel®, Leerdammer®, Boursin®, Pom’Potes® ou GoGo squeeZ® ainsi qu’une vingtaine d’autres marques locales, lui ont permis de réaliser en 2018 un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros.

 

12 600 collaborateurs répartis dans une trentaine de filiales dans le monde contribuent aux succès du Groupe. Ses produits sont élaborés dans 32 sites de production et distribués dans près de 130 pays.


www.groupe-bel.com

Pièce jointe