• Meir Jakobsohn cherche à prendre le contrôle du conseil de Knight – un actionnaire détenant une participation de 7 % tente de prendre le contrôle de la société dans laquelle vous avez investi et de dépenser votre argent à son propre profit
  • Meir Jakobsohn cherche à obtenir un accès illimité aux liquidités de Knight en vue miser sur des produits pharmaceutiques qui sont à un stade de développement précoce, une stratégie avantageuse pour lui en raison de sa participation de 70 % dans Medison
  • Le prétendu plan de Meir Jakobsohn est vague et impossible à mettre en pratique, et ni M. Jakobsohn ni ses candidats ne possèdent l’expérience voulue
  • Chaque dollar gagné par Medison rapporte 0,72 $ à Meir Jakobsohn; chaque dollar gagné par Knight lui rapporte 0,07 $. Il veut contrôler les deux. Où se situe son véritable intérêt?
  • Les actionnaires qui ont des questions ou qui ont besoin d’aide pour voter au moyen du formulaire de procuration ou du formulaire d’instructions de vote sur papier BLEU sont invités à communiquer avec Kingsdale Advisors par téléphone au 1‑888‑518‑1552 ou par courriel à contactus@kingsdaleadvisors.com

MONTRÉAL, 04 avr. 2019 (GLOBE NEWSWIRE) -- Thérapeutique Knight Inc. (TSX : GUD) (« Knight »), société pharmaceutique spécialisée canadienne, a annoncé aujourd’hui qu’elle avait déposé sa circulaire de sollicitation de procurations par la direction (la « circulaire ») en vue de son assemblée générale annuelle 2019 (l’« assemblée »), qui aura lieu le 7 mai 2019.

La circulaire contient la recommandation officielle de Knight concernant les candidats à un poste d’administrateur, dont deux administrateurs indépendants nouvellement venus, à savoir Nancy Harrison, qui est entrée au conseil en 2018, et Michael Tremblay, un administrateur indépendant qui se présente pour la première fois à l’élection. Mme Harrison et M. Tremblay possèdent tous deux une grande expérience dans le secteur de la biotechnologie et dans les domaines de l’exploitation, du développement et de la stratégie. Si la recommandation du conseil d’administration d’élire Nancy Harrison et Michael Tremblay est adoptée, plus de 70 % du conseil sera composé d’administrateurs qui ont été désignés au cours des quatre dernières années. C’est là un rythme de renouvellement approprié pour un conseil de la taille de celui de Knight.

La circulaire traite également de la stratégie risquée de Meir Jakobsohn, actionnaire activiste et administrateur, et de la tentative intéressée de celui‑ci de prendre le contrôle de la société. Lundi, la société a été mise au courant de l’intention de M. Jakobsohn de chercher à prendre le contrôle du conseil en présentant un groupe de six candidats. Ainsi que Knight l’a déjà fait remarquer, M. Jakobsohn ne partage pas les intérêts des actionnaires de Knight. Son but est d’avoir accès aux liquidités de Knight en vue miser sur des produits pharmaceutiques qui sont à un stade de développement précoce, et dans les faits de transformer Knight en fonds de capital de risque. Un tel plan avantage de manière disproportionnée Medison, sa propre société privée en Israël, dont les revenus ont baissé d’année en année depuis l’investissement de Knight en 2015. Les six candidats proposés par M. Jakobsohn sont non seulement recrutés uniquement aux fins de mettre en œuvre ce plan, mais ils n’ont par ailleurs aucune expérience dans la mise sur pied et le développement de sociétés pharmaceutiques, ni aucunes connaissances en finance et concernant les marchés financiers canadiens.

« M. Jakobsohn veut faire élire au conseil des candidats qui serviront ses intérêts afin de pouvoir jouer avec votre argent et miser sur l’obtention de licences à l’égard de produits pharmaceutiques qui sont à un stade de développement précoce, une stratégie qui lui profiterait de manière disproportionnée en raison de sa participation de 72 % dans Medison », a affirmé Jonathan Goodman, chef de la direction. « Nous sommes sur la bonne voie avec un groupe d’administrateurs – que vient renforcer la venue de Nancy et Michael – qui sont indépendants, très qualifiés, ont fait leurs preuves, partagent les intérêts des actionnaires et exécutent une stratégie de croissance rentable et rigoureuse. Votez POUR les candidats aux postes d’administrateur désignés par Knight, qui partagent vos intérêts et souscrivent à la mission initiale de Knight. Les objectifs et les plans de M. Jakobsohn et de ses candidats diffèrent des vôtres en tant qu’actionnaire et de ceux de Knight en tant qu’entreprise. »

Nous vous invitons à lire la circulaire, qui fournit de plus amples renseignements, et à voter au moyen du formulaire de procuration ou du formulaire d’instructions de vote sur papier BLEU. La circulaire a été déposée sur SEDAR et sera envoyée par la poste à tous les actionnaires habiles à voter à l’assemblée avant l’heure limite pour voter, soit à 17 h (HNE), le vendredi 3 mai 2019. Vous pouvez également la télécharger à partir du profil de Knight sur SEDAR au www.sedar.com.

Les actionnaires qui ont des questions concernant l’exercice des droits de vote au moyen du formulaire de procuration ou du formulaire d’instructions de vote sur papier BLEU sont invités à communiquer avec le conseiller stratégique pour les actionnaires de Knight et agent de sollicitation de procurations, Kingsdale Advisors, qui peut être joint sans frais en Amérique du Nord au 1-888-518-1552, à frais virés à l’extérieur de l’Amérique du Nord au 416-867-2272 ou par courriel à contactus@kingsdaleadvisors.com.

UNE ENTREPRISE QUI A FAIT SES PREUVES

Depuis la fondation de Thérapeutique Knight il y a à peine cinq ans, nous avons connu un essor important. Nous avons généré un bénéfice net impressionnant de 219 millions de dollars, réuni des centaines de millions de dollars dans le cadre de placements réalisés à des valeurs croissantes, réalisé des acquisitions judicieuses et obtenu sous licence un portefeuille de produits novateurs prometteurs.

Ensemble, en tant qu’actionnaires, nous avons tous bénéficié de ces réalisations. La bonne nouvelle? C’est que ça ne fait que commencer.

La mauvaise nouvelle? C’est que l’avenir qui semble à portée de main est maintenant en péril.

M. Meir Jakobsohn, administrateur et actionnaire de Knight, a nommé un groupe de six administrateurs choisis par lui seul afin de prendre le contrôle de notre société. Essentiellement, M. Jakobsohn, qui détient une participation de 7 % dans Knight, souhaite prendre le contrôle du conseil afin d’expulser M. Jonathan Goodman, fondateur et chef de la direction de Knight, de la société et d’accéder aux liquidités de Knight.

Pourquoi? Parce qu’il a besoin de soutenir Medison, sa propre société privée en Israël, dont les revenus ont baissé d’année en année depuis notre investissement en 2015.

C’est pourquoi il est crucial que vous votiez à la prochaine assemblée.

Votre choix est clair :

Un conseil d’administration ayant fait ses preuves, qui partage les intérêts des actionnaires et qui exécute une stratégie de croissance rentable rigoureuse;

ET NON :

Un conseil dirigé par un administrateur qui privilégie ses propres intérêts et est redevable à sa propre société privée, avec des antécédents douteux, sans expérience et qui souhaite mettre en œuvre un plan risqué.

M. Jakobsohn siège au conseil depuis plus de trois ans et ne s’est jamais plaint de la composition du conseil, du processus décisionnel ou de la stratégie jusqu’à tout récemment, lorsqu’il est devenu évident qu’il n’était pas intéressé à renforcer Knight. En fait, ce n’est qu’en décembre 2018, soit deux bons mois avant le lancement de sa campagne publique, qu’il a pour la première fois manifesté le souhait de proposer des candidats au poste d’administrateur. Il aurait pu, au cours de cette période, proposer le nom de personnes qu’il aurait aimé voir siéger au conseil, et nous aurions été heureux de discuter avec lui de ces éventuelles candidatures.

Nous sommes tenus, aux termes d’une entente contractuelle conclue antérieurement, de désigner M. Jakobsohn comme administrateur de Knight. En respectant ces obligations contractuelles, nous n’appuyons aucunement le plan de M. Jakobsohn, qui ne vise que ses propres intérêts.

Nous sommes d’avis que la stratégie actuelle est la bonne et que nous devrions veiller sans relâche à bien la mettre en œuvre. Nous sommes également d’avis que les administrateurs en poste, qui partagent les intérêts des actionnaires de Knight, sont les personnes qu’il nous faut. Si la recommandation du conseil d’élire Mme Nancy Harrison et M. Michael Tremblay est adoptée, plus de 70 % du conseil sera composé d’administrateurs qui ont été désignés au cours des quatre dernières années. C’est là un rythme de renouvellement approprié pour un conseil de la taille du nôtre. Mme Harrison et M. Tremblay possèdent tous deux une plus grande expérience dans le secteur de la biotechnologie et dans les domaines de l’exploitation, du développement et de la stratégie que tous les candidats de M. Jakobsohn réunis. Par le passé, nous avons veillé à nous ouvrir à des perspectives nouvelles et indépendantes, tout en nous assurant d’avoir en poste les personnes ayant les compétences voulues, et c’est ce que nous continuerons de faire.

À l’inverse, il est clair que M. Jakobsohn ne partage plus les intérêts des autres actionnaires.

RÉALISATIONS DE KNIGHT

  • A réuni 685 millions de dollars dans le cadre de placements réalisés à des valeurs croissantes (3,50 $, 5,25 $, 6,75 $, 8,00 $, 10,00 $ par action)
  • A obtenu des licences pour plus de 20 produits novateurs auprès de plus d’une douzaine de sociétés
  • A obtenu l’approbation de la FDA pour Impavidomd en mars 2014 et a vendu PRV moyennant 125 millions de dollars américains
  • A acquis les marques NeurAxon Inc. et Neuragen
  • A vendu ou concédé sous licence des droits à Neuragen, à Impavido et à NeurAxon
  • A prêté plus de 170 millions de dollars à 15 partenaires stratégiques générant des rendements dans les deux chiffres
  • A généré un bénéfice net de 219 millions de dollars à ce jour (au 31 déc. 2018)
  • A mis en œuvre de manière sélective une stratégie d’acquisition de licences dans le reste du monde en accordant un prêt pouvant atteindre 25 millions de dollars américains (qui pourrait inclure jusqu’à 100 millions de dollars américains supplémentaires) à Moksha8, ayant des activités au Mexique et au Brésil.

KNIGHT EST SUR LA BONNE VOIE

Nous sommes d’avis que Knight est sur la bonne voie et agit au mieux en exécutant patiemment une stratégie dont l’efficacité a été démontrée par M. Jonathan Goodman. Chez Paladin, M. Goodman a montré qu’il est possible de bâtir graduellement une société prospère dans notre secteur en établissant une fondation solide afin de soutenir une croissance rentable et soutenue, sans avoir à prendre d’importants risques binaires inutiles.

C’est pourquoi nous sommes d’avis que le meilleur reste à venir et nous ne ménagerons aucun effort pour assurer la réussite de Knight. M. Goodman a fondé Knight dans le but de bâtir une société pharmaceutique spécialisée de premier plan au Canada et sur des marchés internationaux choisis, pour faire une différence notable dans la vie des patients et, ce faisant, générer de solides rendements pour nos actionnaires.

Notre équipe s’affaire à réaliser ces objectifs. En 2018, le chiffre d’affaires et le bénéfice net ont augmenté respectivement de 45 % et 40 % sur douze mois et, au 31 décembre 2018, Knight détenait plus de 787 millions de dollars en espèces, quasi-espèces et titres négociables.

Knight s’est également taillé une place enviable par rapport aux sociétés similaires. Depuis sa fondation, Knight a généré un bénéfice net plus élevé que toute autre société pharmaceutique spécialisée au Canada et, sur des périodes comparatives de un an et trois ans, de même que depuis le premier appel public à l’épargne, elle a généré un rendement supérieur à celui de ses pairs. Nous ne nous reposons pas pour autant sur nos lauriers.

En tablant sur notre solide bilan, nous nous efforcerons de générer de la croissance rentable en faisant l’acquisition de licences pour des produits pharmaceutiques destinés au marché canadien et à des marchés internationaux choisis. En outre, nous continuons d’examiner la possibilité d’acquérir des sociétés, mais seulement à des prix équitables.

Nous continuerons également d’accorder des prêts et d’effectuer des placements en actions stratégiques afin d’obtenir des droits sur des actifs novateurs, y compris des produits à un stade de développement précoce, et nous continuons d’exécuter notre stratégie pour le reste du monde en identifiant des partenaires stratégiques appropriés en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Afrique.

Nous sommes d’avis que cette stratégie éprouvée, responsable et rigoureuse nous place dans la meilleure position possible pour maximiser la valeur pour les actionnaires, à court et à long terme.

Dans les jours précédant le vote, M. Jakobsohn vous transmettra des déclarations trompeuses et de fausses allégations concernant M. Goodman dans le but de vous faire oublier les antécédents de succès de M. Goodman.

Soyons clairs : M. Goodman partage totalement vos intérêts. Il y a plusieurs décennies, M. Goodman a décidé de tracer sa propre voie dans l’industrie pharmaceutique, une voie distincte de celle de sa famille, et cette décision a bien servi les actionnaires. M. Goodman donne la priorité à Knight, comme il l’a démontré en investissant personnellement plus de 70 millions de dollars dans les cinq placements par actions effectués par Knight.

CONSEIL RENOUVELÉ POSSÉDANT L’EXPÉRIENCE ET LES COMPÉTENCES APPROPRIÉES POUR SUPERVISER NOTRE PLAN STRATÉGIQUE

Nous demandons aux actionnaires d’appuyer les candidats au poste d’administrateur qui, à leur avis, sont les mieux placés pour aider M. Goodman à concrétiser sa vision pour Knight et à créer la valeur considérable associée à celle-ci. Les administrateurs indépendants ont fait leurs preuves et possèdent collectivement l’expérience appropriée dans les domaines de la biotechnologie, des produits pharmaceutiques, de la recherche et de la finance.

Nous avons régulièrement ajouté de nouveaux administrateurs depuis que M. Jakobsohn s’est joint au conseil, et M. Jakobsohn a appuyé chacun de ceux-ci à maintes reprises, jusqu’à ce que ses intérêts divergent de ceux des autres actionnaires. Il est important de souligner que M. Jakobsohn n’a jamais proposé de candidat au poste d’administrateur, d’autant plus qu’il n’a participé en personne qu’à trois réunions depuis 2015. S’il avait proposé des candidats au poste d’administrateur, nous aurions été ravis d’examiner ces candidatures dans le cadre de notre processus normal de renouvellement du conseil.

LE LEADERSHIP DONT KNIGHT A BESOIN

James C. Gale

✓ Président du conseil d’Alpex Pharma S.A. et de Teligent Inc.
✓ Membre des conseils d’administration de Spepharm B.V., de Bionpharma Inc., de CoreRx, Inc., de Leon Nanodrugs GmbH, de Pharmaceutics International, Inc. et de Chr. Olesen Synthesis A/S
✓ Ancien chef des principales activités d’investissement et chef des services bancaires d’investissement chez Gruntal & Co., LLC et ancien spécialiste des services de banque d’investissement chez E.F. Hutton and Co.
✓ Ancien membre du conseil d’administration de Laboratoires Paladin Inc.

Jonathan Ross Goodman

✓ Chef de la direction de Thérapeutique Knight Inc.
✓ Membre du conseil d’administration de Medison Biotech (1995) Ltd.
✓ Cofondateur et ancien président et chef de la direction de Laboratoires Paladin Inc., qui a été acquise par Endo Health Solutions Inc. en contrepartie de 3,2 milliards de dollars.
✓ Sous la direction de M. Goodman, Paladin a enregistré des produits records pendant 19 exercices consécutifs, et le cours de ses actions a augmenté, passant de 1,50 $ à 142 $.
✓ Ancien consultant de Bain & Company et ancien gestionnaire de marque pour Procter & Gamble

Samira Sakhia

✓ Présidente de Thérapeutique Knight
✓ Ancienne membre des conseils d’administration de Nuvo Pharma Inc., d’Antibe Therapeutics Inc., de Crescita Therapeutics Inc. et de Profound Medical Corporation
✓ Membre des conseils du Centre universitaire de santé McGill et de l’Université McGill
✓ Ancienne chef des finances de Laboratoires Paladin Inc.

Robert N. Lande

✓ Président de FXCM Group LLC, société de courtage en ligne offrant des services de négociation de devises et de marchandises et de négociation sur indices boursiers
✓ Ancien chef des finances de FXCM et associé directeur et chef de l’exploitation de Riveredge Capital Partners LLC, société de gestion de placements
✓ Ancien membre du conseil d’administration de Laboratoires Paladin Inc.

Sylvie Tendler

✓ Éminente spécialiste en études de marché spécialisée dans le domaine pharmaceutique
✓ Fondatrice de Tendler Group, société spécialisée dans les études de marché personnalisées dans le domaine médical qui a été vendue à IntrinsiQ LLC (qui appartenait alors à Accel-KKR) en 2007

Nancy Harrison

✓ Fait partie des investisseurs en capital de risque les plus expérimentés dans le domaine des sciences de la vie au Canada
✓ Cofondatrice et ancienne présidente de MSI Methylation Sciences
✓ Ancienne associée et première vice-présidente de Ventures West Management Inc.

Michael Tremblay

✓ Possède plus de 40 ans d’expérience dans l’industrie pharmaceutique au Canada
✓ Était jusqu’à tout récemment président d’Astellas Canada
✓ Ancien membre du conseil de Médicaments novateurs Canada, organisme du secteur pharmaceutique canadien qui représente les sociétés pharmaceutiques axées sur la recherche

LE PLAN RISQUÉ DE M. JAKOBSOHN

Les actionnaires continuent de se demander pourquoi M. Jakobsohn a lancé cette campagne contre Knight et a cherché à freiner notre élan.

Quel est son objectif?

M. Jakobsohn est administrateur depuis 2015, soit depuis que Knight a acquis une participation en actions de 28 % dans Medison, société privée israélienne détenue et contrôlée par M. Jakobsohn. Dans le cadre de ce partenariat — une collaboration stratégique visant à offrir des traitements novateurs aux patients au Canada et en Israël — M. Jakobsohn a été nommé au conseil de Knight, et M. Jakobsohn, Medison et un membre du même groupe qu’elle, Tzalir Holdings Ltd., ont reçu environ 10 % des actions de Knight, une participation qui a depuis diminué pour s’établir à environ 7 %.

Nous aurions aimé fournir une comparaison des antécédents de Knight et de Medison, mais cette dernière est une société privée, et M. Jakobsohn est loin d’avoir la même obligation de rendre des comptes que s’il s’agissait d’une société ouverte. Nous savons toutefois que les profits de Medison ont baissé chaque année depuis notre investissement en 2015.

En 2018, M. Jakobsohn a demandé la séparation des deux sociétés. Nous avons tenté de négocier en privé et de bonne foi une entente de séparation équitable, mais les offres de M. Jakobsohn comportaient des modalités qui auraient entraîné une perte financière importante pour les actionnaires de Knight et un gain important pour M. Jakobsohn.

Peu après que Knight eut rejeté les modalités de séparation inéquitables proposées par Medison, M. Jakobsohn a choisi d’adopter une campagne activiste. Malgré les affirmations contraires de M. Jakobsohn, nous sommes d’avis que cette campagne activiste vise à placer Medison en position de force pour négocier et à obliger Knight à conclure une opération avec Medison suivant des modalités qui ne sont pas dans l’intérêt de Knight.

À l’automne 2018, dans la foulée du rejet par Knight des modalités de séparation proposées par Medison, M. Jakobsohn a commencé à affirmer pour la première fois que la stratégie qu’il avait approuvée pendant trois ans à titre d’administrateur était maintenant déficiente.

En utilisant des mesures arbitraires et choisies, M. Jakobsohn a formulé des critiques sans fondement au sujet du rendement de Knight. Il a également prétendu pour la première fois, après trois ans au conseil, que la procédure décisionnelle du conseil était déficiente et a soulevé des allégations de conflits d’intérêts reposant sur des faits qui sont bien connus et qui avaient été divulgués lorsque Paladin (1996) et Knight (2014) ont été inscrites en Bourse et n’ont pas changé depuis 1996. Il a par ailleurs lancé des attaques gratuites contre divers membres du conseil, y compris des administrateurs dont il avait approuvé la nomination.

M. Jakobsohn a demandé à être nommé président d’un comité stratégique qui mettrait en œuvre ses idées. Par la suite, en décembre, il a demandé à être nommé président-directeur du conseil et à ce que Medison, même si elle détenait seulement 7 % des actions de Knight, nomme la majorité des membres du conseil. M. Jakobsohn n’a pas fourni les noms des administrateurs potentiels.

Medison a par ailleurs refusé de payer à Knight un dividende qu’elle était contractuellement tenue de payer, et elle a renoncé à cette tactique seulement sous la menace de poursuites judiciaires. En 23 ans, c’était la première fois que M. Goodman avait recours aux services d’un avocat pour autre chose qu’une acquisition ou la rédaction d’un contrat.

Face à ce comportement, nous avons tenté de maintenir un dialogue ouvert et constructif. Nous avons par ailleurs clairement indiqué que nous étions disposés à examiner, en toute bonne foi, des propositions qui sont réellement dans l’intérêt de Knight et de ses parties prenantes. Au cours des derniers mois, nous avons à plusieurs reprises invité M. Jakobsohn à présenter son plan dans le cadre d’une séance de travail réunissant tous les membres du conseil. Il a systématiquement refusé de le faire pendant des mois.

Au lieu de présenter ses idées de manière constructive, M. Jakobsohn a choisi de nous faire parvenir des critiques et suggestions peu avant la tenue de réunions du conseil auxquelles il a refusé d’assister en personne. L’attitude perturbatrice de M. Jakobsohn empêche le conseil de se concentrer sur la croissance de Knight.

M. Jakobsohn a finalement accepté de présenter ses idées à l’occasion d’une réunion du conseil tenue le 13 mars 2019. C’était la première fois que le conseil prenait connaissance des idées que M. Jakobsohn a maintenant rendues publiques. Dans le cadre de cette réunion, le conseil a indiqué qu’il souhaitait poursuivre le dialogue, mais M. Jakobsohn a plutôt choisi du rendre son plan public au lendemain de la réunion.

Malheureusement, au détriment des actionnaires de Knight, plutôt que d’engager un dialogue constructif, M. Jakobsohn a choisi de se livrer à une campagne publique contraire à l’intérêt des actionnaires de Knight. Ces tactiques sont vouées à l’échec.

LES INTENTIONS DE M. JAKOBSOHN : MEDISON AU DÉTRIMENT DE KNIGHT

Meir Jakobsohn n’est pas le leader dont Knight a besoin :
X Chef de la direction de Medison Biotech (1995), dont les profits déclinent depuis 2015
X Ne comprend pas les marchés canadien et internationaux
X En trois ans, a assisté à seulement trois réunions du conseil en personne
X Propose une stratégie très risquée comportant de nombreux risques binaires selon laquelle les actionnaires de Knight prennent en charge tous les risques, mais pourraient devoir partager les avantages avec Medison
X Est en conflit d’intérêts en raison de sa participation majoritaire dans Medison

M. Jakobsohn a nommé six candidats à l’élection aux postes d’administrateur. Essentiellement, M. Jakobsohn – actionnaire détenant une participation de 7 % – cherche à prendre le contrôle de votre conseil pour avoir accès aux fonds de Knight. Ces candidats ont été recrutés dans le but d’exécuter un plan qui sera favorable à M. Jakobsohn, mais qui ne sera pas avantageux pour vous, en tant qu’actionnaire.

Les six candidats choisis par M. Jakobsohn ont été non seulement recrutés aux fins de mettre en œuvre ce plan, mais ils n’ont par ailleurs aucune expérience dans la mise sur pied et le développement de sociétés pharmaceutiques dignes de confiance, ni aucunes connaissances en finance et concernant les marchés financiers canadiens.

Le plan de M. Jakobsohn pour Knight est confus et démontre clairement que M. Jakobsohn ne comprend pas des aspects importants de notre entreprise, incluant des questions de réglementation complexes, les marges du secteur et les prix des produits spécialisés.

Le plan de M. Jakobsohn va à l’encontre du bon sens, et les candidats qu’il propose n’apportent rien au conseil.

Principalement, M. Jakobsohn propose de mettre en œuvre une stratégie pour le reste du monde – ce que nous faisons déjà. Toutefois, tandis que nous observons une méthode rigoureuse pour obtenir des licences et établir des partenariats stratégiques en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Afrique, M. Jakobsohn souhaite utiliser des sommes importantes fournies par Knight pour miser sur des produits de biotechnologie qui sont à un stade de développement précoce et comportent des risques élevés. Knight n’est pas contre l’idée d’investir dans des produits à un stade de développement précoce, mais elle ne fera pas de pari risqué ou binaire avec votre argent qui permettrait à Medison de bénéficier de toute augmentation de valeur des conventions de licence conclues pour Israël.

M. Jakobsohn souhaite détourner Knight de sa mission initiale, et son plan n’est pas celui dans lequel les actionnaires ont investi.

L’ajout de l’un ou l’autre des candidats que M. Jakobsohn propose de nommer au conseil d’administration de Knight ferait dévier Knight de son parcours fructueux, plomberait la valeur et n’est pas dans l’intérêt des actionnaires de Knight.

Par ses agissements, M. Jakobsohn a clairement démontré qu’il se préoccupe uniquement de ses propres intérêts.

LES EXPERTS EN CONVIENNENT : NOUS SOMMES SUR LA BONNE VOIE, ET LE PLAN DE M. JAKOBSOHN EST RISQUÉ

La grande majorité des actionnaires et analystes auxquels nous avons parlé appuient notre stratégie de croissance rigoureuse visant à créer de la valeur à long terme pour tous les actionnaires. Comme nous, ils sont enthousiastes face à l’avenir.

« Depuis sa fondation, Knight a généré un bénéfice net plus élevé (environ 220 M$) que toute autre société pharmaceutique spécialisée au Canada. »

« Nous sommes d’avis que M. Jonathan Goodman est absolument déterminé à promouvoir les intérêts des actionnaires de Knight et est sans contredit le gestionnaire de capitaux le plus discipliné, intelligent et posé dans le secteur des sociétés pharmaceutiques spécialisées au Canada. »

- Raymond James

« Jonathan Goodman et l’équipe de direction de Knight (et le conseil) ont obtenu des résultats probants en bâtissant Laboratoires Paladin (qui a été vendue pour 1,6 milliard de dollars à Endo International Plc (ENDP-NASDAQ)) et en amenant Knight à son stade actuel. »

«...la direction continue de bâtir l’entreprise avec prudence. »

- Mackie Research

«...Knight continue d’offrir un refuge aux investisseurs, à l’abri de la volatilité du marché (malgré le différend au sujet du conseil), tout en étant la société pharmaceutique canadienne la mieux positionnée pour réaliser rapidement d’importantes acquisitions transformatrices dès que les prix baisseront dans le secteur des produits spécialisés. »

- Cormark Securities

M. JAKOBSOHN ET SES ALLÉGATIONS FALLACIEUSES DE CONFLITS D’INTÉRÊTS

Dans ses tentatives pour destituer M. Jonathan Goodman de sa place au sein de Knight afin d’avoir accès à votre argent, M. Jakobsohn a allégué que M. Goodman était en conflit d’intérêts en raison de son intérêt indirect et passif dans Pharmascience, société exploitée par son père et son frère.

Les allégations de M. Jakobsohn ne sont rien de plus qu’un stratagème qui insulte l’intelligence des actionnaires de Knight, lesquels savent que M. Goodman est en concurrence avec Pharmascience depuis 1996 et qu’il continuera de livrer concurrence à cette société pour assurer la réussite de Knight. Comme le savent les actionnaires, il y a plusieurs décennies, M. Goodman a décidé de tracer sa propre voie dans l’industrie pharmaceutique, une voie distincte de celle de sa famille, et cette décision a bien servi les actionnaires de Knight.

Bien que Knight ne considère pas l’intérêt indirect et passif de M. Goodman dans Pharmascience comme un conflit d’intérêts, la société, ainsi que M. Goodman, accordent de l’importance aux points de vue des actionnaires. C’est pourquoi la simple suggestion qu’il pourrait y avoir conflit d’intérêts a poussé M. Goodman à agir.

Le 4 avril 2019, M. Goodman a conclu une convention de vote fiduciaire sans droit de regard visant les actions qu’il détient dans la société de portefeuille de sa famille. Dans le cadre de cette convention, M. Goodman a abandonné tous les droits de vote rattachés à ses actions. En outre, la convention de vote fiduciaire sans droit de regard établit un pare-feu en vertu duquel M. Goodman n’a pas accès aux renseignements concernant Pharmascience auxquels il aurait par ailleurs accès.

LE CHOIX EST CLAIR : VOTEZ AU MOYEN DE VOTRE FORMULAIRE DE PROCURATION SUR PAPIER BLEU DÈS AUJOURD’HUI

Votez au moyen du formulaire de procuration ou du formulaire d’instructions de vote sur papier BLEU POUR les candidats au poste d’administrateur désignés par Knight, qui partagent vos intérêts et souscrivent à la mission initiale de Knight. Les objectifs et les plans de M. Jakobsohn et de ses candidats diffèrent de ceux de M. Goodman et des vôtres et des objectifs que vous visiez au moment de votre investissement. Ne prenez pas le risque de leur donner le contrôle de votre société.

Conseillers

Knight a retenu les services de Kingsdale Advisors à titre de conseiller stratégique pour les actionnaires et de conseiller en communication, de Davies Ward Phillips & Vineberg s.e.n.c.r.l.,s.r.l. à titre de conseiller juridique, et de RBC Marchés des Capitaux à titre de conseiller financier.

À propos de Thérapeutique Knight Inc.

Thérapeutique Knight Inc., établie à Montréal, au Canada, est une société pharmaceutique spécialisée qui concentre ses efforts sur l’acquisition ou l’obtention sous licence de droits de distribution et de commercialisation de produits pharmaceutiques novateurs destinés aux marchés canadien et internationaux distinctifs. Les actions de Thérapeutique Knight Inc. sont négociées à la TSX sous le symbole « GUD ». On trouvera plus de renseignements concernant Thérapeutique Knight Inc. sur son site Web, au www.gud-knight.com, ou sur SEDAR, au www.sedar.com.

Énoncés prospectifs

Le présent document contient des énoncés prospectifs concernant Thérapeutique Knight Inc. et ses filiales. Ces énoncés prospectifs, de par leur nature, comportent nécessairement des risques et des incertitudes en conséquence desquels les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux envisagés par ces énoncés prospectifs. Thérapeutique Knight Inc. considère les hypothèses sur lesquelles reposent ces énoncés prospectifs comme raisonnables à la date de leur formulation, mais elle avertit le lecteur que ces hypothèses sur des événements à venir, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de Thérapeutique Knight Inc. et de ses filiales, pourraient se révéler incorrectes. Les facteurs et les risques en conséquence desquels les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus font l’objet d’une analyse dans le rapport annuel de Thérapeutique Knight Inc. et dans la notice annuelle de Thérapeutique Knight Inc. pour l’exercice clos le 31 décembre 2018. Thérapeutique Knight Inc. rejette toute intention ou obligation d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit en réponse à de nouveaux renseignements ou en réponse à des événements à venir, sauf si la loi l’exige.

RENSEIGNEMENTS :

Personne-ressource pour les investisseurs :
Thérapeutique Knight Inc.
Samira Sakhia
Présidente et chef des finances
Tél. : 514-678-8930
Téléc. : 514-481-4116
info@gudknight.com
www.gud-knight.com

Communications avec les médias :
Kingsdale Advisors
Ian Robertson
Vice-président directeur, Stratégie de communication
Ligne directe : 416-867-2333
Cellulaire : 647-621-2646
irobertson@kingsdaleadvisors.com