• Augmentation de la récupération du réactif à plus de 95% - Permet de conserver un coût d’opération faible et d’avoir un procédé écologique.
  • Une plus grande variété de matériel peut maintenant être traité avec la technologie ISR:
    ◦  
    Peut désormais traiter les phases métalliques et calcinées d'aimants, des résidus de NdFeB et SmCo
    ◦  
    Peut désormais recycler les aimants à liant synthétique en plus des aimants frittés, ce qui en fait une technologie propre conforme pour les deux types d’aimants
  • Kiril Mugerman, Chef de la direction de GéoMégA, participera à la conférence Argus US Specialty Metals à Chicago, dans l’Illinois, aux États-Unis, pour discuter des récents développements de la technologie ISR et des développements actuels dans le secteur des terres rares.

MONTRÉAL, 04 juin 2019 (GLOBE NEWSWIRE) -- Ressources GéoMégA inc. (« GéoMégA » ou la « Société ») (TSX‑V : GMA) est heureuse de fournir une mise à jour sur sa technologie propriétaire ISR, le financement, l'étude FEED et une mise à jour du marché des terres rares.

Mise à jour technologique

L’opération de l’usine pilote continue son optimisation et a permis de réaliser plusieurs améliorations au processus :

  1. La récupération des principaux réactifs a maintenant atteint plus de 95%, un point critique pour la mise au point d'un procédé propre de recyclage et de traitement des terres rares;
  2. Afin de pouvoir faire preuve de la plus grande souplesse dans l'acceptation de divers résidus d'aimants provenant de nombreuses industries du monde entier, il a été confirmé que la technologie ISR pouvait fonctionner à la fois avec la phase métallique et la phase calcinée des aimants;
  3. Différents types d'aimants, notamment NdFeB et SmCo, ont été traités avec succès à l'aide de la technologie ISR et les travaux se poursuivent.
  4. Afin de desservir tout le spectre de l'industrie des aimants NdFeB, la technologie ISR a été appliquée avec succès aux aimants frittés (la poudre magnétique est moulée à la presse puis traitée thermiquement) et à liant synthétique (la poudre magnétique est mélangée avec un liant puis moulée). L'industrie des aimants à liant synthétique est plus petite que celle des aimants frittés (production de 11 000 tonnes par rapport à 160 000 tonnes par an) mais connait une croissance constante. Les aimants à liant synthétique posent des problèmes avec la méthode de recyclage traditionnelle utilisée en Chine en raison de leur contenu en plastique, en résine et en époxy. La technologie ISR est une alternative propre valable pour recycler les aimants à liant synthétique, ce qui nous donne accès aux déchets générés par les usines fabriquant ce produit.

Mise à jour sur le financement et sur l’usine FEED

Les discussions se poursuivent avec des partenaires stratégiques ainsi que divers groupes institutionnels et gouvernementaux concernant le financement de la première usine de recyclage d'éléments de terres rares en dehors de la Chine.  L'objectif est de compléter le financement durant l'étude FEED menée par Seneca Inc. et dont l'achèvement est prévu pour juillet 2019. La construction de l’usine de démonstration commencera peu de temps après.

Mise à jour sur le secteur des terres rares

La récente guerre commerciale et les représailles tarifaires entre les États-Unis et la Chine ont une nouvelle fois mis en lumière l’importance stratégique des terres rares, mais aussi de la transformation secondaire de cette industrie, notamment le raffinage, le recyclage, la fabrication de métaux et d’alliages jusqu’à la fabrication d’aimants. Deux aspects principaux sont nécessaires pour développer l'industrie des terres rares hors de la Chine:

  1. Une technologie propre et compétitive à la méthode d’extraction au solvant actuelle - la technologie ISR est la clé pour résoudre le principal goulot d’étranglement de l’industrie. Une fois commercialement opérationnel pour l’industrie du recyclage et lorsque la demande sera suffisante, cette technologie ouvre la porte au développement d’un projet minier durable.
  2. Gisement de carbonatite simple avec minéralisation de bastnaésite dans une juridiction favorable au développement minier et accès à l'infrastructure - Au cours des 10 dernières années, les seuls gisements en dehors de la Chine qui ont atteint une certaine production sont tous des gisements de bastnaésite. Le projet de Montviel est la plus grande ressource de bastnaésite conforme aux normes 43-101 au Canada (82 Mt @ 1,51% de TREO et 0,17% de Nb de ressources indiquées et 184,2 Mt @ 1,43% de TREO et 0,13% de Nb de ressources présumées). Les ingrédients des aimants permanents, le néodyme et le praséodyme, représentent plus de 21% de la teneur, parmi les plus élevés de l'industrie pour les gisements de bastnaésite. Il est situé juste au nord de Lebel-sur-Quévillon, possède un accès routier direct (9 heures de route de Montréal) et à environ 100 km de la sous-station la plus proche. La région est située dans le Plan Nord et connaît actuellement une période de croissance industrielle et minière importante.

« GéoMéga est une Société d’éléments de terres rares avec une position plus que favorable dans le marché. Nous avons mis au point avec succès une technologie qui pourrait remplacer l'extraction par solvant dans le futur. Nous sommes sur le point de démarrer la première usine de recyclage de terres rares en dehors de la Chine et nous possédons l'un des plus importants gisements de bastnaésite au Québec, une des juridictions les plus sûres et les plus favorables au développement minier du monde. Nous sommes ravis de devenir en 2020 le premier producteur de terres rares au Canada et le seul recycleur propre de terres rares au monde », a commenté Kiril Mugerman, président et chef de la direction de Geomega et Innord.

Toutes les expériences et les développements technologiques ont été menés et supervisés par le Dr Pouya Hajiani (Ph.D. en génie chimique), CTO de GéoMégA, qui approuve les informations techniques contenues dans ce communiqué de presse. Le mini-pilote a été construit et assemblé par Innord et les tests ont été réalisés par le Dr. Hajiani et l’équipe technique d’Innord.

Divulgation NI-43-101

Alain Cayer, géo., M.Sc., vice-président à l'exploration de Geomega, est une personne qualifiée selon les directives du Règlement 43-101 qui a supervisé et approuvé la préparation des informations techniques dans ce communiqué

À propos de GéoMégA (www.geomega.ca)
GéoMégA est une société d'exploration minière québécoise dont l'objectif est la découverte et le développement durable de gisements économiques de métaux au Québec. GéoMégA s'engage à respecter les normes de l'industrie minière canadienne et se distingue par son ingénierie innovante, l'engagement des parties prenantes et son dévouement à la transformation locale. GéoMégA est propriétaire de la carbonatite de terres rares de Montviel et poursuit le développement durable du raffinage des terres rares grâce à la technologie ISR d’Innord. GéoMégA détiens plus de 17,8M actions et plus de 20% de Kintavar Exploration inc. qui avance le projet de cuivre stratiforme Mitchi au Québec.

À propos d’Innord inc.
Innord est une filiale privée de GéoMégA détenue par GéoMégA à 96.1%. Le but d’Innord est de développer et d’optimiser le procédé exclusif de séparation d’ETR – « ISR ». Innord se concentre sur la mise à l’échelle de sa technologie via le traitement de sources secondaires enrichies en terres rares (recyclage des déchets de produits en fin de vie et des déchets de fabrication), puis sur l’application de la technologie aux sources primaires provenant des opérations minières.

Pour plus d’informations, contactez :
Kiril Mugerman
Président et Chef de la direction
Ressources GéoMégA Inc.
Tel : 450-641-5119 ext. 5653
Email : kmugerman@geomega.ca

Dave Burwell
Vice-Président
The Howard Group Inc.
Tel: 403-221-0915
Toll Free: 1-888-221-0915
Email : dave@howardgroupinc.com

Mises en garde concernant les énoncés prospectifs
La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité à l’égard de la pertinence ou de l’exactitude du présent communiqué.

Ce communiqué de presse peut contenir de l’information prospective ou des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes applicables. L’information prospective et les énoncés prospectifs peuvent inclure entre autres, des énoncés relatifs aux projets, les coûts, les objectifs et la performance de la Société, ou des hypothèses relatives à ce qui précède. Dans ce communiqué de presse, les termes comme « pouvoir », « croire », « s’attendre à », « avoir l’intention », « planifier », « prévoir », « potentiel », « projets », « estimer », « continuer », ou des variantes ou des formes négatives de tels termes ou encore d’une terminologie comparable, sont utilisés pour identifier des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne devraient pas être interprétés comme une garantie des rendements ou résultats futurs, et ne devraient pas nécessairement donner des indications précises concernant le moment qu’un tel rendement pourra être réalisé. Rien ne garantit que les évènements prévus dans l’information prospective de ce communiqué de presse se concrétiseront, y compris la commercialisation des technologies mentionnées ci-dessus, ou, si l’un ou l’autre de ces évènements se concrétisent, quels seront les avantages que la Société en tirera. L’information prospective et les énoncés prospectifs sont basés sur l’information disponible au moment de la diffusion de ce communiqué de presse et/ou sur les prévisions faites de bonne foi par la direction, sous réserve des incertitudes, hypothèses et autres facteurs prévus ou non dont plusieurs sont indépendants de la volonté de la Société. Ces risques, incertitudes et hypothèses incluent sans s’y limiter, ceux décrits à la rubrique portant sur les facteurs de risque de la notice annuelle de la Société, pour l’exercice terminé le 31 mai 2018, y compris la disponibilité de matières premières provenant de tierces parties raisonnablement disponibles pour l’usine de démonstration, laquelle est disponible sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com; qui peuvent faire en sorte que les résultats, le rendement ou les résultats à venir de la Société soient considérablement différents de ceux indiqués de façon explicite ou implicite dans de tels énoncés prospectifs. La Société n’entend pas ni ne s’engage à actualiser ou revoir l’information prospective ou les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué de presse à la lumière de nouveaux renseignements, subséquents ou autres, sauf dans les cas prévus par les lois applicables.