Les groupes de défense des animaux, les spécialistes des sciences de la mer, les politiciens et des millions de Canadiens célèbrent une victoire historique pour les animaux marins

OTTAWA, 10 juin 2019 (GLOBE NEWSWIRE) -- Le Canada a adopté une loi interdisant la captivité des baleines, des dauphins et des marsouins à des fins de divertissement, de même que le commerce, la possession, la capture et la reproduction des cétacés. Aujourd'hui, la Chambre des communes a voté massivement en faveur du projet de loi S-203 visant à mettre fin à la captivité des baleines et des dauphins.

Le projet de loi S-203 a été présenté par le sénateur Wilfred Moore en 2015, puis parrainé par le sénateur Murray Sinclair. Après son adoption par le Sénat, le projet de loi a été défendu par la chef du Parti vert, Elizabeth May, à la Chambre des communes.

Rebecca Aldworth, directrice générale de HSI/Canada, a déclaré : « L'adoption du projet de loi S-203 marque un tournant décisif dans la protection des animaux marins et représente une victoire pour tous les Canadiens. Les baleines et les dauphins n'ont pas leur place dans des bassins. Les souffrances endurées par ces animaux très sociaux et intelligents en confinement intensif ne peuvent plus être tolérées. Nous tenons à féliciter les parrains de ce projet de loi et le gouvernement canadien qui a joué un rôle déterminant en s’appuyant sur l’opinion publique et les solides preuves scientifiques liées à cette question cruciale. »

Elizabeth May, chef du Parti vert et députée de Saanich – Gulf Islands, a déclaré : « Les Canadiens se sont clairement prononcés, ils souhaitent que la pratique cruelle consistant à retenir les baleines et les dauphins en captivité soit interdite. L’adoption du projet de loi S-203 permet de nous assurer que cette mesure se concrétise. »

Le sénateur Wilfred Moore, parrain du projet de loi, a déclaré : « Nous avons l'obligation morale de mettre fin à la capture et au confinement des cétacés à des fins commerciales ou récréatives. Les Canadiens nous demandent de faire mieux - et nous les avons écoutés. »

Hal Whitehead, un éminent spécialiste des sciences de la mer, a ajouté : « Les conditions de vie des mammifères marins en captivité ne sont pas comparables à celles de leur environnement marin naturel, que ce soit en termes de superficie ou de qualité. Nous remercions le gouvernement fédéral et tous ceux qui ont contribué à l'adoption du projet de loi S-203, alors que nos lois reflètent enfin les valeurs du peuple canadien et mettent fin à cette pratique cruelle. »

HSI est à la tête d'un mouvement mondial visant à interdire la captivité des cétacés à des fins de divertissement. HSI/Canada a joué un rôle central au sein d'une vaste coalition d'intervenants clés, notamment des organisations, des scientifiques et des parlementaires, qui ont contribué à faire adopter le projet de loi S-203.

Les faits :

  • Une coalition de plus de 20 grands spécialistes des sciences de la mer et organismes d’intervenants a appuyé le projet de loi S-203. Le projet de loi S-203 a été appuyé par Humane Society International/Canada, Animal Justice, Humane Canada, les spécialistes des sciences de la mer Dre Lori Marino et Dre Naomi Rose, liées au Whale Sanctuary Project (projet de sanctuaire pour baleines), Ontario Captive Animal Watch, Phil Demers, l'ancien soigneur en chef de Marineland, Protection mondiale des animaux, Dr David Suzuki, l’institut Jane Goodall, et bien d’autres.
  • Le projet de loi S-203 vise à interdire progressivement la captivité des cétacés (c'est-à-dire des baleines, des dauphins et des marsouins) au Canada, sauf en cas de sauvetage, de rétablissement, de recherche scientifique autorisée ou si l’intérêt supérieur des animaux est en jeu.
  • Les plus grands spécialistes des sciences de la mer admettent que les baleines et les dauphins en captivité subissent de graves préjudices psychologiques et physiques tels que l’isolement, des problèmes de santé chroniques, des comportements anormaux, une forte mortalité infantile ou encore un ennui extrême.
  • À l'heure actuelle, seuls deux établissements dans le pays abritent des cétacés - l'aquarium de Vancouver et le Marineland de Niagara Falls. Désormais, ces établissements ne seront plus en mesure d'élever ou d'importer de nouveaux cétacés au sein de leurs installations.

Contact média: Christopher Paré – b: 514 395-2914 x 206, c: 438 402-0643, cpare@hsi.org

Humane Society International/Canada est un leader en matière de protection animale. HSI Canada met en œuvre des programmes de protection des animaux de compagnie, de la faune et de son habitat naturel, de préservation de mammifères marins et de bien-être des animaux de ferme et des animaux dans la recherche. HSI/Canada est fière de faire partie de Humane Society International — l’un des organismes de protection animale les plus importants au monde. HSI/Canada célèbre les animaux et confronte la cruauté dans le monde entier — sur internet à l’adresse www.hsicanada.ca