• Ventes stables à 661,8 M$ de dollars grâce à la vigueur de la demande pour les poteaux destinés aux sociétés de services publics 
  • BAIIA de 94,2 M$, en hausse de 18 % en raison d’un accroissement des marges brutes ainsi que de l’adoption de la norme IFRS 16, Contrats de location
  • Hausse du résultat net et du résultat dilué par action qui s’établissent respectivement à 52,3 M$ et 0,76 $ par action
  • Perspectives générales de progression des ventes et des marges sur douze mois confirmées pour l’ensemble de l’exercice 2019

MONTREAL, 07 août 2019 (GLOBE NEWSWIRE) -- Stella-Jones Inc. (TSX : SJ) (« Stella-Jones » ou la « Société ») a annoncé aujourd’hui les résultats financiers de son deuxième trimestre clos le 30 juin 2019.

« Nous sommes satisfaits de nos résultats du deuxième trimestre compte tenu des défis à court terme rencontrés sur certains marchés. Les ventes sont demeurées stables alors que la hausse des prix de vente et la vigueur de la demande pour les poteaux destinés aux sociétés de services publics, jumelées à l’effet positif de la conversion des devises, ont été contrebalancées par une baisse du volume et des prix de vente dans la catégorie des billots et du bois d’œuvre, des retards de livraison temporaires dans la catégorie des traverses de chemin de fer et du temps pluvieux dans la catégorie du bois d’œuvre à usage résidentiel. Malgré ce contexte opérationnel, nous avons accru notre rentabilité grâce à une amélioration des prix de vente et une meilleure efficacité opérationnelle dans le sud-est des États-Unis » a déclaré Brian McManus, président et chef de la direction.

« Nous avons poursuivi notre stratégie d’expansion à l’échelle continentale en réalisant une acquisition complémentaire en Ontario au mois d’avril et en terminant l’agrandissement de notre usine de Cameron, au Wisconsin. Pour l’ensemble de l’exercice 2019, nous nous attendons à une progression des ventes et l’amélioration des marges par rapport au précédent exercice. Notre stratégie demeure inchangée alors que nous poursuivrons nos efforts en vue d’optimiser nos opérations dans l’ensemble de l’organisation, tout en demeurant à l’affût d’occasions de réaliser des acquisitions afin d’élargir encore davantage notre présence sur nos marchés principaux » a indiqué Eric Vachon, premier vice-président et chef des finances.

Faits saillants financiers
(en millions de dollars canadiens, sauf les données par action et la marge)
T2-19 T2-18 (2) Six premiers
mois de 2019
 Six premiers
mois de 2018 (2)
 
Ventes661,8 662,3 1 102,6 1 061,1 
BAIIA (1)94,2 80,1 158,0 124,1 
Marge du BAIIA (%) (1)14,2 %12,1 %14,3 %11,7 %
Résultat d’exploitation(1)76,7 71,0 122,4 106,5 
Résultat net de la période52,3 48,1 81,7 71,2 
  Par action – de base et dilué ($)0,76 0,69 1,18 1,03 
Nombre moyen pondéré d’actions en circulation (de base, en milliers)69 131 69 347 69 134 69 352 
  1. Il s’agit d’une mesure financière non conforme aux IFRS qui n’a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS. Il est donc peu probable que l’on puisse la comparer avec des mesures du même type présentées par d’autres émetteurs.
  2. Les résultats pour l’exercice 2018 n’ont pas été retraités selon IFRS 16.

RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE
Le 1er janvier 2019, la Société a adopté de façon rétrospective IFRS 16, Contrats de location, mais elle n’a pas retraité les chiffres correspondants pour l’exercice 2018, comme l’y autorisent les dispositions transitoires spécifiques de la norme. Pour la période de trois mois close le 30 juin 2019, au lieu de frais de location, un amortissement d’actifs au titre du droit d’utilisation de 8,1 millions de dollars et des frais de financement de 1,0 million de dollars ont été constatés à l’état consolidé du résultat net. Pour la période de six mois close le 30 juin 2019, l’adoption d’IFRS 16 a ajouté un amortissement d’actifs au titre du droit d’utilisation de 15,9 millions de dollars et des frais de financement de 2,0 millions de dollars. Veuillez consulter la rubrique intitulée « Incidence des nouvelles normes et interprétations comptables » du rapport de gestion trimestriel pour obtenir de plus amples renseignements.

Les ventes ont atteint 661,8 millions de dollars, soit un niveau stable comparativement aux ventes de 662,3 millions de dollars réalisées lors de la même période l’an dernier. L’effet de conversion des devises a eu un impact positif de 17,7 millions de dollars. Si on exclut l’effet de conversion des devises, les ventes ont reculé d’environ 18,2 millions de dollars, soit 2,7 %, en raison principalement d’une baisse du volume et des prix dans la catégorie des billots et du bois d’œuvre, de retards de livraison temporaires dans la catégorie des traverses de chemin de fer et de conditions météorologiques pluvieuses dans la catégorie du bois d’œuvre à usage résidentiel. Ces facteurs ont été contrebalancés par une hausse des prix de vente et la vigueur de la demande pour les poteaux destinés aux sociétés de services publics, comme il est expliqué ci-après.

  • Poteaux destinés aux sociétés de services publics (31,2 % des ventes au T2-19) : Les ventes ont atteint 206,3 millions de dollars, en hausse de 15,0 % par rapport aux ventes de 179,4 millions de dollars réalisées l’an dernier. L’effet de conversion des devises a eu un impact positif de 6,6 millions de dollars. Si on exclut l’effet de conversion des devises, les ventes de poteaux destinés aux sociétés de services publics ont augmenté d’environ 20,3 millions de dollars, soit 11,3 %, en raison principalement d’une hausse des prix de vente jumelée à une augmentation soutenue des volumes dans le sud-est des États-Unis et à la vigueur de la demande globale aux États-Unis.  
     
  • Traverses de chemin de fer (29,4 % des ventes au T2-19) : Les ventes de traverses de chemin de fer se sont élevées à 194,7 millions de dollars, en baisse de 3,2 % par rapport aux ventes de 201,2 millions de dollars réalisées l’an dernier. L’effet de conversion des devises a eu un impact positif de 6,7 millions de dollars. Si on exclut l’effet de conversion des devises, les ventes de traverses de chemin de fer ont diminué d’environ 13,2 millions de dollars, soit 6,6 %. Cette variation est principalement attribuable à des reports d’expédition découlant d’une disponibilité restreinte de wagons de transport ainsi que de cycles de traitement de plus longue durée qui ont eu pour conséquence de repousser la livraison de certaines commandes dans la seconde moitié de 2019. La durée plus longue des cycles de traitement est attribuable au resserrement de l’offre de traverses de chemin de fer non traitées sur le marché qui requiert que la Société traite des traverses de chemin de fer qui n’ont pas été séchées à l’air libre.
     
  • Bois d’œuvre à usage résidentiel (29,4 % des ventes au T2-19) : Les ventes dans la catégorie du bois d’œuvre à usage résidentiel ont totalisé 194,8 millions de dollars, en baisse de 4,3 % par rapport aux ventes de 203,5 millions de dollars réalisées lors de la même période un an plus tôt. L’effet de conversion des devises a eu un impact positif d’environ 2,5 millions de dollars. Si on exclut l’effet de conversion des devises, les ventes de bois d’œuvre à usage résidentiel ont reculé d’environ 11,2 millions de dollars, soit 5,5 %. Cette variation s’explique essentiellement par une baisse de la demande résultant de conditions météorologiques pluvieuses dans l’est du Canada et, dans une moindre mesure, à une baisse des prix de vente.   
     
  • Produits industriels (5,9 % des ventes au T2-19) : Les ventes ont atteint 38,8 millions de dollars, comparativement à 32,9 millions de dollars l’an dernier. L’effet de conversion des devises a eu un impact positif de 1,4 million de dollars. Si on exclut l’effet de conversion des devises, les ventes ont progressé de 4,5 millions de dollars, soit 13,8 %, en raison principalement d’un accroissement des ventes de produits destinés au secteur ferroviaire.
     
  • Billots et bois d’œuvre (4,1 % des ventes au T2-19) : Les ventes se sont élevées à 27,1 millions de dollars, comparativement à 45,3 millions de dollars douze mois plus tôt. Si on exclut l’effet de conversion des devises, les ventes de cette catégorie de produits ont reculé de 18,6 millions de dollars. Cette variation est attribuable à une baisse des prix de vente découlant de la réduction des coûts du bois d’œuvre sur le marché, à une diminution des volumes de transactions de bois d’œuvre, ainsi qu’à une baisse des ventes de billots découlant du calendrier des activités de récolte du bois.  

Le résultat d’exploitation s’est élevé à 76,7 millions de dollars, soit 11,6 % des ventes, comparativement à 71,0 millions de dollars, ou 10,7 % des ventes lors du deuxième trimestre de l’exercice précédent. L’augmentation par rapport au précédent exercice s’explique par une amélioration des prix de vente et une meilleure efficacité opérationnelle dans le sud-est des États-Unis. En outre, la baisse des coûts du bois d’œuvre, qui est transférée aux clients par le biais de réductions des prix de vente des produits en temps opportun, a contribué à diminuer le coût des ventes, mais a également augmenté les marges lorsqu’exprimées en pourcentage des ventes. Ces facteurs ont été en partie contrebalancés par l’effet de conversion des devises.

Le résultat net pour le deuxième trimestre de 2019 s’est établi à 52,3 millions de dollars, soit 0,76 $ par action diluée, comparativement au résultat net de 48,1 millions de dollars, ou 0,69 $ par action diluée, réalisé lors de la période correspondante du précédent exercice.  

RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE
Pour les six premiers mois de l’exercice 2019, les ventes se sont élevées à 1,10 milliard de dollars, contre 1,06 milliard de dollars lors de la même période l’an dernier. Les acquisitions ont contribué aux ventes à hauteur de 11,5 millions de dollars, tandis que l’effet de conversion résultant des fluctuations des devises a eu un impact positif de 36,4 millions de dollars. Si on exclut ces facteurs, les ventes ont fléchi d’environ 6,4 millions de dollars, soit 0,6 %.

Le résultat d’exploitation a atteint 122,4 millions de dollars, soit 11,1 % des ventes, comparativement à 106,5 millions de dollars, ou 10,0 % des ventes, un an auparavant. Le résultat net s’est élevé à 81,7 millions de dollars, soit 1,18 $ par action diluée, comparativement à un résultat net de 71,2 millions de dollars, ou 1,03 $ par action diluée, lors du précédent exercice.

ACQUISITION
Le 1er avril 2019, la Société a complété l’acquisition de la quasi-totalité des actifs de Shelburne Wood Protection Ltd. (« SWP »), situés à Shelburne en Ontario. L’usine de SWP se spécialise dans le traitement du bois d’œuvre à usage résidentiel. La contrepartie totale associée à l’acquisition s’élève à environ 9,2 millions de dollars, dont une tranche de 8,5 millions de dollars a été financée au moyen des facilités de crédit syndiquées de la Société et une autre de 0,7 million de dollars a été comptabilisée à titre de solde de prix d’achat. Le solde de prix d’achat ne porte pas intérêt, sera payé au vendeur en deux versements égaux à la date du premier et second anniversaire de la transaction et a été constaté à sa juste valeur en utilisant un taux d’intérêt effectif de 3,31 %. L’acquisition de SWP a été comptabilisée comme un achat d’un groupe d’actifs.

DÉPART PROCHAIN DU CHEF DE LA DIRECTION
Le 15 juillet 2019, la Société a annoncé que Brian McManus a pris la décision de quitter ses fonctions de président et chef de la direction en date du 11 octobre 2019. Entre temps, M. McManus travaillera en étroite collaboration avec la direction et le conseil pour assurer une transition en douceur. Après le départ de M. McManus, Éric Vachon, premier vice-président et chef des finances, remplira les fonctions de chef de la direction par intérim. M. Vachon travaille pour Stella-Jones depuis douze ans. Depuis qu’il s’est joint à la Société en 2007, il a rempli les fonctions de directeur, Trésorerie et communication de l’information financière, de vice-président, Finances, Activités américaines, et de vice-président et trésorier. M. Vachon continuera de s’acquitter de ses responsabilités de chef des finances pendant la période intérimaire. Un comité spécial du conseil d’administration a été formé pour recruter le prochain chef de la direction. Ce comité étudiera autant les candidatures internes qu’externes.

MODIFICATION DE LA CONVENTION DE CRÉDIT
Le 3 mai 2019, la Société a amendé et mis à jour la cinquième convention de crédit amendée et mise à jour intervenue en date du 26 février 2016, amendée le 18 mai 2016, le 15 mars 2018 et le 14 janvier 2019, aux termes d’une sixième convention de crédit amendée et mise à jour (sixth amended and restated credit agreement) (la « Sixième ARCA »). Selon les modalités de la Sixième ARCA, les facilités de crédit syndiquées suivantes ont été mises à la disposition de la Société ainsi qu’à la disposition de Stella-Jones Corporation et de Stella-Jones U.S. Holding Corporation (collectivement, avec la Société, les « Emprunteurs »), deux filiales à part entière de la Société, par un syndicat de prêteurs : (i) un crédit rotatif non garanti d’un montant de 325,0 millions de dollars US mis à la disposition des Emprunteurs jusqu’au 27 février 2024 (ii) un crédit à terme non rotatif non garanti d’un montant de 50,0 millions de dollars US mis à la disposition de Stella-Jones Corporation jusqu’au 26 février 2021 et (iii) un crédit à terme non rotatif non garanti d’un montant de 50,0 millions de dollars US mis à la disposition de Stella-Jones Corporation jusqu’au 28 février 2022. Aux termes de la Sixième ARCA, le montant du financement peut atteindre 556,2 millions de dollars (425,0 millions de dollars US). Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le rapport de gestion pour le trimestre.

SITUATION FINANCIÈRE SOLIDE 
Au 30 juin 2019, la dette à long terme de la Société, incluant la partie courante, s’élevait à 619,7 millions de dollars, comparativement à 513,5 millions de dollars au 31 décembre 2018. Cette augmentation traduit essentiellement un accroissement des besoins en fonds de roulement, une hausse des dépenses en immobilisations ainsi que le financement nécessaire à l’acquisition de SWP, en partie contrebalancés par l’incidence de la conversion de la devise locale sur la dette à long terme libellée en dollars américains.   

DIVIDENDE TRIMESTRIEL
Le 6 août 2019, le conseil d’administration a déclaré un dividende trimestriel de 0,14 $ par action ordinaire, payable le 20 septembre 2019, aux actionnaires inscrits aux registres de la Société à la fermeture des affaires le 2 septembre 2019. Il s’agit d’un dividende admissible.

OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS
Au cours du trimestre clos le 30 juin 2019, aux termes de son offre publique de rachat dans le cours normal des activités, la Société n’a pas racheter d’actions ordinaires à des fins d’annulation. Depuis le lancement de l’offre publique de rachat dans le cours normal des activités le 20 décembre 2018, la Société a racheté 251 000 actions ordinaires à des fins d’annulation pour une contrepartie de 9,8 millions de dollars.  

PERSPECTIVES
Les perspectives générales demeurent inchangées par rapport au précédent trimestre. La direction de la Société s’attend à une progression des ventes d’un exercice sur l’autre, compte tenu des conditions présentes sur les marchés qu’elle dessert, du niveau actuel des prix du bois, et dans l’hypothèse où les devises demeurent stables. Cette augmentation s’explique par la hausse des prix dans les catégories des traverses de chemin de fer et des poteaux destinés aux sociétés de services publics, ainsi que par l’accroissement de la portée de la Société sur le marché des poteaux destinés aux sociétés de services publics. La direction s’attend également à une amélioration des marges par rapport à l’exercice 2018 sur une base consolidée. La progression des marges sera principalement attribuable à la hausse des prix de vente et à l’accroissement des volumes de traverses de chemin de fer, jumelés à une amélioration de la composition des ventes et de la demande dans la catégorie des poteaux destinés aux sociétés de services publics. Par ailleurs, il est important de noter que l’adoption de la norme IFRS 16, Contrats de location, aura un impact positif sur le BAIIA en 2019. Pour de plus amples renseignements concernant chacune des catégories de produits, veuillez consulter le rapport de gestion pour le trimestre.

TÉLÉCONFÉRENCE
Stella-Jones tiendra une conférence téléphonique le 7 août 2019 à 10 h, heure de l’Est, pour discuter de ces résultats. Les personnes intéressées peuvent se joindre à l’appel en composant le 1-647-788-4922 (pour les participants de Toronto ou d’outremer) ou le 1-877-223-4471 (pour tous les autres participants d’Amérique du Nord). Si vous êtes dans l’impossibilité d’y participer, vous pourrez avoir accès à un enregistrement de la conférence téléphonique en téléphonant au 1-800-585-8367 et en entrant le code 5153779 sur votre clavier téléphonique. L’enregistrement sera accessible à compter de 13 h, heure de l’Est, le mercredi 7 août 2019, jusqu’à 23 h 59, heure de l’Est, le mercredi 14 août 2019.

MESURES FINANCIÈRES NON CONFORMES AUX IFRS
Le BAIIA (le résultat d’exploitation avant amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles), le résultat d’exploitation et les marges d’exploitation sont des mesures financières qui n’ont pas de sens normalisé prescrit par les IFRS. Il est donc peu probable que l’on puisse les comparer avec des mesures du même type présentées par d’autres émetteurs. La direction considère toutefois que ces mesures non conformes aux IFRS constituent de l’information utile pour les investisseurs avertis relativement à la situation financière et aux résultats d’exploitation de la Société puisqu’elles fournissent des mesures additionnelles de sa performance. Veuillez consulter la section traitant des mesures financières non conformes aux IFRS du rapport de gestion.

À PROPOS DE STELLA-JONES
Stella-Jones Inc. (TSX : SJ) est un chef de file dans la production et la commercialisation de produits en bois traité sous pression. La Société fournit des traverses de chemin de fer et des poutres aux exploitants de chemins de fer nord-américains, ainsi que des poteaux aux sociétés de services publics d’électricité et aux entreprises de télécommunications à l’échelle du continent. Stella-Jones fabrique aussi du bois d’œuvre à usage résidentiel et des accessoires qu’elle distribue auprès des détaillants en vue d’applications extérieures, de même que des produits industriels pour des applications de construction et maritimes. Les actions ordinaires de la Société sont inscrites à la Bourse de Toronto.

À l’exception de l’information historique, ce communiqué de presse peut contenir de l’information et des déclarations de nature prospective en ce qui concerne la performance future de la Société. Ces déclarations se fondent sur des hypothèses et des incertitudes, ainsi que la meilleure évaluation possible de la direction en ce qui a trait aux événements futurs. Parmi les facteurs susceptibles de causer un écart dans les résultats figurent, entre autres, les fluctuations des résultats trimestriels, l’évolution de la demande pour les produits et services de la Société, l’incidence de la concurrence sur les prix, la capacité de la Société à se procurer les capitaux nécessaires à la réalisation d’acquisitions ainsi que les tendances générales du marché ou les changements de la conjoncture économique. Par conséquent, le lecteur est avisé qu’un écart pourrait survenir entre les résultats réels et les résultats prévisionnels.

Avis aux lecteurs : Les états financiers condensés consolidés intermédiaires non audités du deuxième trimestre clos le 30 juin 2019 peuvent être consultés sur le site Web de Stella-Jones au www.stella-jones.com

Source :Stella-Jones Inc. 
   
Personnes-ressources :Éric Vachon, CPA, CAPierre Boucher, CPA, CMA
 Premier vice-président et chef des finances
Tél. : (514) 940-3903
Jennifer McCaughey, CFA
MaisonBrison Communications
 evachon@stella-jones.comTél. : (514) 731-0000
  pierre@maisonbrison.com
jennifer@maisonbrison.com