Gand, 13 septembre 2019 – 17.00 h – Communiqué de presse / information réglementée

ABO-Group, le bureau d’ingénieurs axé sur la construction, l’environnement et l’énergie, annonce aujourd'hui ses chiffres semestriels consolidés 2019.

Les points forts au premier semestre 2019

  • La géotechnique est clairement le moteur de croissance du groupe
  • Croissance organique du chiffre d'affaires de 8,3%
  • Bénéfice opérationnel avant amortissements +61% (+35,3% hors IFRS 16)
  • Mise à l'arrêt d’une division déficitaire
  • Nouveau bâtiment durable mis en service à Marseille

Perspectives

  • Reprise d’Innogeo clôturée avec succès
  • Objectifs confirmés
 S1 2018
en € 000
S1 2019
en € 000 (*)
Variation
en € 000
Variation
en %
Par action
en €
Chiffre d'affaires21 78223 6001 8188,3% 
Produits d'exploitation totaux22 34824 0021 6547,4% 
Bénéfice opérationnel avant amortissements2 0463 3031 25761,4%0,31
Amortissements1 2962 07577960,1% 
Bénéfice opérationnel7501 22847863,7%0,12
Résultat financier-185-328-143-77,3% 
Bénéfice avant impôts56590033559,3% 
Bénéfice net32860127383,2%0,06
Bénéfice net (part du groupe)32655823271,2% 
      
Total des fonds propres14 05015 7071 65711,8%1,49
      
Total du bilan39 93549 3649 42923,6% 

(*) À partir du 1er janvier 2019, la nouvelle norme IFRS 16 est d'application. Celle-ci a un impact positif de 534 K€ sur le bénéfice opérationnel avant amortissements du 1er semestre 2019, compensé toutefois par un impact négatif de 509 K€ sur les amortissements et de 54 K€ sur le résultat financier. Au total, l’impact de l’IFRS 16 sur le bénéfice net du 1er semestre 2019 est donc négatif à raison de 22 K€.

Les points forts au premier semestre 2019

La géotechnique, moteur de croissance du groupe

Conformément à la stratégie, la géotechnique fait office de moteur de croissance du groupe. Son chiffre d’affaires a augmenté de 14% au premier semestre. Ce faisant, la géotechnique pèse pour la première fois plus de 50% du chiffre d'affaires du groupe. La division Sol & Environnement a aussi progressé d'un bon 9%. Le recul en Amiante & Énergie est entièrement imputable à la division Énergie, où un grand contrat-cadre est arrivé à son terme. L’Amiante conserve en effet une croissance à deux chiffres. La diminution du poste ‘Autres’ est la conséquence de l’intégration de la division internationale.

 S1 2018
en € 000
S1 2019
en € 000
Variation
en € 000
Variation
en %
En % du
chiffre d’affaires
Géotechnique10 53512 0121 47714,0%50,9%
Sol & Environnement9 58010 4558759,1%44,3%
Amiante & Énergie1 1231 067-56-5,0%4,5%
Autres54566-478-87,8%0,3%
Chiffre d'affaires21 78223 600+1 818+8,3%100%

Croissance organique du chiffre d'affaires de 8,3%

Le chiffre d'affaires total affiche une croissance organique de 8,3%, ce qui est bien au-delà de l’objectif de 5%. Chacun des trois marchés intérieurs y contribue, avec même une croissance à deux chiffres en France et aux Pays-Bas.

 S1 2018
en € 000
S1 2019
en € 000
Variation
en € 000
Variation
en %
En % du
Chiffre d'affaires
France9 11910 3681 24913,7%43,9%
Belgique7 5428 0745327,1%34,2%
Pays-Bas4 5995 11451511,2%21,7%
International52244-478-91,5%0,2%
Chiffre d’affaires total21 78223 600+1 818+8,3%100%

France

La division géotechnique, qui représente plus de 80% du chiffre d’affaires réalisé en France, est soutenue par des projets d’envergure, comme le développement d'infrastructures de transport (notamment SNCF, Grand Paris), de sites industriels (EDF, Engie,…) et de nouvelles infrastructures en fonction des Jeux Olympiques à Paris. Le département Environnement a enregistré une croissance de 8%.

Belgique

En Belgique, une croissance organique de 7% a été enregistrée, soutenue par une forte croissance chez ABO (sol et environnement), Geosonda (travail géotechnique de terrain) et Translab (mesurages de l’air pour l’amiante + activités de labo). Le travail environnemental de terrain et le département énergie ont enregistré de moins bonnes performances en raison, respectivement, de l'absence temporaire de travaux de forage complexes et de l’extinction d'un contrat-cadre.

Pays-Bas

Le marché néerlandais de la construction continue d'afficher de bonnes performances, mais c’est principalement le département travail environnemental de terrain qui a soutenu la croissance en rétablissant son niveau de capacité. Les extensions géographiques supplémentaires et les investissements en personnel et matériel qui en résultent ne produisent toutefois pas encore un rendement optimal. Sur le plan organique, une croissance de plus de 11% a été enregistrée.

International

Après la vente du fonds de commerce d’Ecorem SA au 1er mars 2019, le groupe a réorienté son approche internationale. Les commandes étrangères ne sont plus poursuivies de manière distincte mais sont reprises et exécutées par le biais des marques et sociétés du groupe existantes. C’est ainsi qu’au premier semestre, des commandes en Suède et en Pologne ont notamment été exécutées via Sialtech et Geosonda.

Bénéfice opérationnel avant amortissements +61%

La forte croissance du chiffre d’affaires se traduit par une solide augmentation du bénéfice opérationnel avant amortissements de 61%, à 3,3 millions d'euros. L'application de la nouvelle norme IFRS 16 s’est déjà traduite par une augmentation autonome de 534 K€. Sur une base comparable, il subsiste néanmoins un bond significatif et convaincant de 35%. Les piliers traditionnels du groupe, ERG Géotechnique et ABO, ont tous deux affiché une solide amélioration en glissement annuel. Les amortissements, en hausse, passent de 1,3 à 2,1 millions d'euros, dont 0,5 million d'euros attribuable à l’application de l’IFRS 16. Dans une série de sociétés opérationnelles, les décisions d'investissement en matériel et en personnel mises en œuvre pèsent aujourd'hui en termes de charges, sans qu’elles produisent à ce jour le résultat escompté. Une amélioration opérationnelle persistante semble donc une hypothèse réaliste. Dans l'ensemble, le bénéfice opérationnel affiche déjà une hausse de 64%, passant de 750 K€ à 1.228 K€. Les charges financières augmentent sous l’effet combiné de dettes accrues et de l’IFRS 16. La rentabilité globale en hausse se traduit par une augmentation des impôts. Le bénéfice net est pratiquement multiplié par deux, passant de 328 K€ à 601 K€.

Mise à l'arrêt d’une division déficitaire

La nature imprévisible de l’obtention de nouveaux contrats hors d’Europe a incité le groupe à mettre un terme à cette division. La vente du fonds de commerce d’Ecorem a clôturé ce processus.

Nouveau bâtiment durable mis en service à Marseille

En France, le nouveau bureau multifonctionnel et écologique à Vitrolles a été mis en service début avril. Ce bureau bénéficie d'une situation stratégique, juste à côté de l'aéroport de Marseille Provence et avec une connexion directe vers Marseille et d'autres villes par le train et le TGV.

Il offre une superficie de 1200 m² et comprend, outre 60 postes de travail, un entrepôt et un laboratoire géotechnique. L'investissement total atteint un peu plus de 3 millions d’euros, financés presque entièrement par les banques. Le bâtiment offre de la place pour une extension du département environnemental aussi bien que géotechnique.

L’ensemble des chiffres (compte de résultats consolidé, bilan, tableau des flux de trésorerie et tableau des variations des fonds propres) est repris en annexe de ce communiqué.

Perspectives

Reprise d’Innogeo finalisée

Au 1er juillet, ABO a acquis le bureau français d’expertise géophysique INNOGEO. Pour ABO, ceci constitue un complément intéressant à la gamme de produits. Depuis, un premier exercice d'intégration et de synergie a été mené à bien avec succès. Les services d’Innogeo peuvent aussi être déployés en Belgique et aux Pays-Bas pour de nombreux clients du groupe. En France, par contre, un processus de croissance autonome se profile. Au second semestre, selon les prévisions, Innogeo contribuera au chiffre d'affaires pour environ 0,5 million d'euros.

Objectifs confirmés

ABO-Group confirme l’objectif d'atteindre à moyen terme une croissance du chiffre d'affaires à deux chiffres, de manière organique d'une part, par voie d'acquisitions d'autre part. Sur le plan organique, des moyens sont engagés pour l’élargissement de l’offre de produits (notamment dans les infrastructures, la stabilité, l’urbanisme, ...), le parc de machines (techniques de forage complémentaires) et l’exploration de nouveaux marchés géographiques. Par ailleurs, le groupe cherche constamment, via des acquisitions, à renforcer sa position sur le marché en Belgique, aux Pays-Bas et en France, ses marchés intérieurs. Le groupe explore de manière intensive le marché à la recherche d’entreprises qui cadrent avec sa stratégie.

Le second semestre s’annonce positif : le carnet de commandes d’ABO-GROUP est bien rempli dans chacun de ses marchés. Moyennant une bonne exécution, ceci annonce un deuxième semestre du même ordre. Le groupe vise pour 2019 un chiffre d'affaires d'environ 50 millions d'euros, avec une marge opérationnelle avant amortissements à deux chiffres.

Calendrier financier

31/03/2020 : Chiffres annuels 2019
27/05/2020 : Assemblée générale

Déclaration portant sur l'image fidèle donnée par l'information consolidée intermédiaire résumée et sur l'exposé fidèle contenu dans le rapport intermédiaire

Frank De Palmenaer, administrateur délégué, et Johan Reybroeck, CFO, déclarent qu'à leur connaissance, l'information consolidée intermédiaire résumée concernant la période de 6 mois prenant fin le 30 juin 2019, établie conformément à l'IAS 34 "Information financière intermédiaire" telle qu'approuvée par l’Union européenne, donne une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et des résultats de la société et des entreprises reprises dans la consolidation, et que le rapport intermédiaire donne un exposé fidèle des principaux événements et des principales transactions avec des parties liées qui se sont produits au cours des six premiers mois de l'exercice et de leur effet sur l'information financière intermédiaire résumée, de même qu'une description des principaux risques et incertitudes pour les mois restants de l'exercice.

À propos d'ABO-Group

ABO-Group est une entreprise cotée sur Euronext Bruxelles, spécialisée d'une part en consultance et engineering, d'autre part en testing et monitoring, centrée spécifiquement sur la construction, l’environnement et l’énergie. ABO-Group s’efforce d'apporter à ses clients une solution durable, aussi bien dans ses trois marchés intérieurs (Belgique, Pays-Bas et France) que sur le marché international.

Pour une description plus détaillée des activités du groupe, nous vous invitons à consulter le site internet d’ABO-Group (www.abo-group.eu).

Pour de plus amples informations :

Frank De Palmenaer                                                Johan Reybroeck                             
CEO ABO-Group Environment SA                          CFO ABO-Group Environment SA                                     
investors@abo-group.eu
T +32 9 242 88 88 
Maaltecenter Blok G, Derbystraat 255,
B-9051 Gand (SDW), Belgique

Ce communiqué de presse est disponible sur notre site internet www.abo-group.eu.

Pièce jointe