MONTRÉAL, 11 oct. 2019 (GLOBE NEWSWIRE) -- Obésité Canada: Selon un nouveau sondage, les professionnels de la santé, les employeurs et les personnes vivant avec l’obésité n’ont pas la même perception de la façon dont se développe la maladie et sur la façon dont elle est prise en charge de même que sur qui repose la responsabilité du traitement.

L’enquête ACTION (Awareness, Care, and Treatment in Obesity Management/Sensibilisation à la prise en charge de l’obésité, de ses soins et de son traitement) a examiné les attitudes à l’égard de l’obésité de 2000 personnes vivant avec la maladie (PVO), de 395 médecins et autres professionnels de la santé (PDS) qui les prennent en charge, et de 150 employeurs qui fournissent un régime d’assurance collective à leurs employés. Les résultats ont été publiés dans la revue Clinical Obesity d’octobre 2019.

« La principale conclusion de notre rapport sur l’enquête ACTION est que les préjugés et la discrimination face à l’obésité sont profondément ancrés parmi les professionnels de la santé et les employeurs, et que cela empêche les personnes vivant avec cette maladie d’avoir accès à des soins efficaces pour la traiter », d’affirmer le Dr Arya M. Sharma, directeur scientifique d’Obésité Canada et auteur principal de l’article publié dans la revue Clinical Obesity. « Les données scientifiques actuelles montrent que l’obésité est une maladie chronique au même titre que le diabète, les maladies cardiaques ou le cancer. Pourtant, on continue à dire aux personnes qui en sont atteintes qu’elles sont responsables de leur état et qu’elles ne méritent pas d’être soutenues. »

Obésité Canada tire cinq conclusions des données de l’enquête ACTION et fait des recommandations à chacun des trois groupes ayant participé au sondage pour changer d’attitude et améliorer l’accès aux soins:

  • 94 % des des professionnels de la santé pensent que l’obésité est une maladie chronique grave au même titre que l’AVC, la dépression et autres. Pourtant beaucoup d’entre eux considèrent le régime alimentaire (63 %) et l’activité physique (50 %) comme des traitements efficaces.
     
  • 72 % des PDS disent avoir des discussions à propos de la gestion du poids avec leurs patients concernés, alors que seulement 50 % de ceux-ci déclare avoir abordé ce sujet avec ces professionnels au cours des cinq dernières années.
     
  • Même si 82 % PVO disent faire beaucoup d’efforts pour essayer de gérer leur obésité,  72% des PDS et 65% des employeurs pensent que les PVO ne sont pas suffisamment motivés pour le faire.
     
  • 47 % des employeurs considèrent que la maîtrise du poids relève entièrement des employés et 63 % pensent que les PVO peuvent gérer leur poids s’ils sont déterminés à le faire.
     
  • 77 % des employeurs pensent que leur programme de mieux-être a beaucoup contribué à la gestion du poids, alors que seulement 32 % des PVO partagent cette opinion.

Obésité Canada recommande entre autres :

Aux personnes vivant avec l’obésité :

  • De se renseigner sur les causes et les traitements de l’obésité fondés sur des données probantes, et de prendre conscience que le traitement de l’obésité est l’affaire d’une vie nécessitant une intervention médicale.
     
  • De plaider leur propre cause – à l’aide des ressources en ligne proposées par Obésité Canada – pour avoir accès à des traitements et à un soutien fondés sur des données probantes.

Aux professionnels de la santé :

  • De prendre connaissance des récentes études démontrant l’étiologie complexe et l’hétérogénéité de l’obésité.
     
  • De s’informer sur les nouvelles approches fondées sur des données probantes de prise en charge de l’obésité en tant que maladie chronique à l’aide des traitements qui sont à leur disposition (de nouvelles lignes directrices de pratique clinique seront publiées en 2020).

Aux employeurs :

  • De considérer l’obésité comme une maladie chronique et de la sortir de la catégorie « mode de vie » de leur régime d’assurance collective.
     
  • De proposer une couverture efficace de l’obésité ainsi que des services allant au-delà de la saine alimentation et des programmes d’exercice.

« L’enquête ACTION est une preuve de plus de ce que toutes les personnes qui vivent avec l’obésité savent depuis longtemps, à savoir que les attitudes archaïques et antiscientifiques à l’égard de l’obésité nous empêchent d’obtenir les traitements et le soutien auxquels ont droit les personnes qui souffrent d’autres maladies chroniques », dit Lisa Schaffer, présidente du comité d’engagement public d’Obésité Canada.

« On parle d’une maladie chronique qui affecte 26 % des Canadiens adultes – plus que le diabète (7 %), les maladies cardiaques (8,5 %) et l’hypertension (20 %), de conclure le Dr Sharma. Les disparités entre le soutien qu’obtiennent les personnes atteintes de ces maladies et celui qui est réservé à l’obésité devraient mobiliser les trois groupes qui ont participé au sondage. »

Le rapport d’Obésité Canada sur l’enquête ACTION peut être consulté en cliquant ici.
Pour l’article de la revue Clinical Obesity, cliquez ici.

À propos de l’enquête ACTION
L’enquête ACTION (Awareness, Care, and Treatment In Obesity MaNagement) a été conçue pour analyserles obstacles à la prise en charge de l’obésité du point de vue de personnes vivant avec l’obésité, de professionnels de la santé et d’employeurs. Commandée par Novo Nordisk Canada Inc., l’enquête ACTION a également été menée dans 12 autres pays.

À propos d’Obésité Canada
Obésité Canada-Obesity Canada est la voix faisant autorité au Canada pour parler des approches fondées sur des données probantes concernant la prévention, le traitement et l’établissement des politiques. Notre mission consiste à améliorer la vie des Canadiens vivant avec l’obésité par la promotion de l’antidiscrimination, la prévention et le traitement. www.obesitycanada.ca

Pour plus d’information ou pour des entrevues, contacter :

Richard Fahey

514-910-7030