TORONTO, 05 mars 2020 (GLOBE NEWSWIRE) -- D’après le plus récent rapport d’Equifax Canada sur le secteur canadien du crédit à la consommation, la résurgence des prêts hypothécaires a entraîné une augmentation annuelle de 4,4 % de l’endettement à la consommation, qui a atteint 1,989 billion de dollars à la fin de 2019. Les acheteurs de propriété se sont adaptés aux règles établies en 2018 concernant le test de tension, l’endettement hypothécaire grimpant de 5,2 % pour atteindre 1,341 billion de dollars. L’endettement non hypothécaire n’a augmenté que de 2,7 % au quatrième trimestre par rapport au trimestre correspondant de 2018.

« En dehors du secteur hypothécaire, nous avons constaté un recul important de la demande de produits de crédit, souligne Bill Johnston, vice-président, Données et analyses chez Equifax Canada. Si nous tenons compte de la croissance démographique, l’endettement non hypothécaire n’a même pas suivi le rythme de l’inflation au deuxième semestre de 2019. Il s’agit d’un ralentissement important par rapport à la croissance effrénée affichée au premier trimestre. »

L’endettement moyen des consommateurs a atteint 72 950 $ à la fin de 2019, soit une hausse de 2,7 % par rapport à 2018. L’endettement non hypothécaire, qui comprend les cartes de crédit, les prêts et les marges de crédit, a connu une très modeste hausse de un pour cent, s’établissant à 23 800 $. La diminution du recours aux marges de crédit constitue le principal frein à l’augmentation de l’endettement non hypothécaire, mais même le financement automobile a diminué de un pour cent par rapport à l’an dernier. Ces chiffres reflètent l’atténuation de la demande de nouveaux produits de crédit. Au total, 36,5 % des Canadiens qui ont un crédit ont affiché un niveau d’endettement non hypothécaire plus élevé, ce qui représente une légère baisse par rapport au sommet observé au quatrième trimestre de 2017.

La croissance du marché hypothécaire a repris, le montant moyen des nouveaux prêts atteignant 289 000 $ à l’échelle nationale au dernier trimestre de 2019, une progression de 7,2 % sur 12 mois. À Toronto, le montant moyen des nouveaux prêts hypothécaires a augmenté de 8,5 % pour atteindre 448 000 $, soit la plus forte hausse jamais enregistrée. Vancouver a également connu une remontée importante à 455 000 $ (+7,4 %), ce qui a permis de contrebalancer la détérioration des deux dernières années.

Plus de consommateurs subissent une pression

Le ralentissement de la croissance de l’endettement et la stagnation de l’économie ont entraîné une augmentation du taux de défaillance de plus de 90 jours (pourcentage d’utilisateurs de crédit qui ont trois paiements ou plus en retard). Le taux de défaillance sur les dettes non hypothécaires est passé à 1,19 % (11 %), un sommet depuis 2012. La Colombie-Britannique (+14,4 %), l’Ontario (14 %) et l’Alberta (13,3 %) sont en tête. En Alberta, en particulier, les taux de recouvrement affichés précédemment ont été neutralisés par le taux de défaillance, qui est de nouveau supérieur au niveau atteint en 2016.

Le taux de défaillance sur les prêts hypothécaires a également connu une montée en 2019. Le taux de défaillance de plus de 90 jours a clôturé l’année à 0,18 %. Il s’agit du taux le plus élevé pour un quatrième trimestre depuis 2016, mais il demeure faible en termes historiques. La Colombie-Britannique, l’Ontario et l’Alberta ont connu la croissance la plus importante, l’Alberta affichant le taux de défaillance sur les prêts hypothécaires le plus élevé.

« Dans l’ensemble, l’année 2019 s’est déroulée comme nous l’avions prévu, affirme Bill Johnston. Les consommateurs ont compris le test de tension hypothécaire et ont fait leur retour sur le marché immobilier. Les prêts automobiles et les marges de crédit ont subi un ralentissement, alors que les taux de défaillance ont augmenté pendant une bonne partie de l’année. Il est probable que ces tendances se maintiendront pendant la majeure partie de 2020, en supposant une absence de changement majeur des conditions économiques ou des taux d’intérêt. »

L’accroissement des propositions de consommateurs se poursuit

« Le ralentissement de la croissance de l’endettement non hypothécaire est un signe de santé à long terme des finances des consommateurs, mais la tendance à la hausse prolongée des propositions de consommateurs demeure préoccupante, conclut M. Johnston. Cet outil est souvent préférable à la faillite, mais il a quand même une incidence très importante sur l’accès au crédit. Les gens doivent bien comprendre ses répercussions et ne s’en servir qu’en dernier recours, et non comme une solution facile à court terme. »

Taux d’endettement (à l’exclusion des prêts hypothécaires) et de défaillance*

ÂgeEndettement moyen
(T4 2019)
Variation moyenne de l’endettement

sur 12 mois
(T4 2019 comp. à T4 2018)
Taux de défaillance
(T4 2019)
Variation du taux de défaillance

sur 12 mois
(T4 2019 comp. à T4 2018)
18-25 8 847$0,80%1,65%11,67%
26-35 18 298$0,59%1,71%11,58%
36-45 28 863$0,68%1,36%10,97%
46-55 36 241$1,90%1,02%11,57%
56-65 30 318$1,77%0,90%10,08%
65+ 16 491$2,04%1,05%9,12%
Canada23 760$1,02%1,19%10,97%
         

Analyse par province - Taux d’endettement (à l’exclusion des prêts hypothécaires) et de défaillance et montant des faillites*

ProvinceEndettement moyen
(T4 2019)
Variation moyenne de l’endettement

sur 12 mois
(T4 2019 comp. à T4 2018)
Taux de défaillance
(T4 2019)

Variation du taux de défaillance

sur 12 mois
(T4 2019 comp. à T4 2018)
Ontario24 406 $1,91 %1,07 %13,96 %
Québec19 833 $2,03 %1,06 %6,67 %
Nouvelle-Écosse22 643 $-0,13 %1,80 %3,65 %
Nouveau-Brunswick23 872 $0,82 %1,85 %3,95 %
Î.-P.-É.23 232 $0,98 %1,23 %-8 %
Terre-Neuve24 075 $0,19 %1,84 %6,68 %
Région de l’Est23 375  $0,30 %1,79 %3,78 %
Alberta29 076 $-1,46 %1,53 %13,27 %
Manitoba18 914 $-0,18 %1,48 %7,75 %
Saskatchewan24 789 $-1,12 %1,58 %8,09 %
Colombie-Britannique24 851 $0,35 %0,98 %14,43 %
Région de l’Ouest25 748  $-0,57 %1,29 %12,32 %
Canada23 760  $1,02 %1,19 %10,97 %
         

Analyse des grandes villes – Taux d’endettement (à l’exclusion des prêts hypothécaires) et de défaillance*

VilleEndettement moyen
(T4 2019)
Variation moyenne de l’endettement

sur 12 mois
(T4 2019 comp. à T4 2018)
Taux de défaillance
(T4 2019)
Variation du taux de défaillance

sur 12 mois
(T4 2019 comp. à T4 2018)
Calgary29 789$-1,03%1,37%13,27%
Edmonton28 350$-1,78%1,60%13,68%
Halifax23 564$-0,49%1,52%-1,36%
Montréal17 958$1,27%1,29%6,85%
Ottawa22 761$0,86%0,99%10,64%
Toronto23 492$2,43%1,26%13,00%
Vancouver26 595$0,29%0,82%15,86%
St. John’s25 549$0,04%1,73%5,04%
Fort McMurray39 674$-0,60%1,94%10,61%
         

* Selon les données d’Equifax pour le T4 2019

À propos d’Equifax Inc.
Equifax est une entreprise mondiale de solutions d’information qui utilise des données uniques, des analyses novatrices, des technologies et une expertise sectorielle pour outiller les organisations et les personnes partout dans le monde en transformant les connaissances en renseignements afin de les aider à prendre des décisions personnelles et d’affaires plus éclairées. Ayant son siège social à Atlanta, en Géorgie, Equifax exploite ses activités ou possède des investissements dans 24 pays en Amérique du Nord, en Amérique centrale, en Amérique du Sud, en Europe et dans la région d’Asie-Pacifique. Elle est membre de l’indice Standard & Poor’s (S&P) 500MD, et son action ordinaire est négociée à la Bourse de New York (NYSE) sous le symbole EFX. Equifax emploie environ 11 000 employés partout dans le monde. Pour de plus amples renseignements, visitez le site Equifax.ca et suivez les nouvelles de l’entreprise sur LinkedIn.

Personnes-ressources :

Andrew Findlater
SELECT Public Relations
afindlater@selectpr.ca
416 659-1197

Tom Carroll
Relations avec les médias
Equifax Canada
MediaRelationsCanada@equifax.com
416 227-5290