Résultats annuels 2019
Communiqué de presse – Paris, le 25 mars 2020

Croissance robuste des ventes en 2019 avec 15,4 % de marge d’EBITDA ajusté
Résultat net en hausse de +14,1%, hors pénalités liées au refinancement

(Hors impacts IFRS 16)

  • Croissance de +11,3% du chiffre d’affaires à 1 131,9 M€, en données publiées (+8,7 % à tcpc1)
  • Croissance de +14,2% des ventes à l’international (tcpc) ; bonne résilience en France dans un marché difficile
  • EBITDA ajusté en hausse de +1,6% à 174,2 M€, soit une marge de 15,4%
  • Résultat net en hausse de +14,1% à 59,4M€, hors pénalités liées au refinancement
  • Ratio d’endettement dette financière nette/EBITDA ajusté2 de 2.2x en Déc 19 (contre 1,6x en Déc 18) à la suite de l’acquisition de De Fursac
  • Update sur la situation liée au Covid-19 :
    • Mise en place, depuis janvier, d’une équipe globale de gestion de crise afin de suivre au quotidien la situation
    • Mise en œuvre d’un plan d’actions afin de réduire l’impact sur l’activité de SMCP
    • Trésorerie sécurisée pour affronter la crise
    • Chiffre d’affaires du T1 2020 attendu en baisse d’un peu plus de 20%, en données publiées

          
Daniel Lalonde, Directeur général de SMCP, commente : “En 2019, SMCP a réalisé une croissance robuste malgré des conditions de marché difficiles notamment à Hong-Kong et en région parisienne au cours du quatrième trimestre. Tout au long de l'année, nous avons déroulé notre feuille de route en ligne avec nos priorités, telles que l'excellence opérationnelle, l’expansion du réseau et la transformation digitale. Nous avons également finalisé l'acquisition de De Fursac, une opération parfaite pour le Groupe, qui renforce ainsi sa présence sur un marché en forte croissance, celui du luxe accessible pour homme. Ce début d’année 2020 est très difficile car l'épidémie du Covid-19 impacte significativement la consommation mondiale. Fin janvier, nous avons mis en place une équipe de gestion de crise globale avec pour priorité d'assurer la sécurité et la santé de nos collaborateurs et de l’ensemble de nos parties prenantes.  Cette équipe gère la situation quotidiennement. Nous avons par ailleurs lancé un plan d’actions visant à atténuer l’impact de la crise grâce à l’adaptation de notre structure de coûts et au report de certains de nos investissements non essentiels. Dans le même temps, nous avons sécurisé notre trésorerie pour faire face à la crise. Au-delà de cette période troublée, je reste pleinement confiant dans la solidité de business model unique qui s'appuie sur un portefeuille de marques internationales fortes et bien équilibré géographiquement. Enfin, je tiens à remercier toutes nos équipes à travers le monde pour leurs efforts intenses et leur engagement en ces temps difficiles."

 

SMCP applique pour la première fois dans ses comptes annuels consolidés 2019 la norme IFRS 16 – Locations en remplacement de la norme IAS 17 – Contrats de location. Cette nouvelle norme impacte significativement les comptes du Groupe du fait de l’importance du réseau de magasins gérés en propre. En effet, la quasi-totalité des contrats de location conclus par le Groupe sont des locations immobilières (succursales, outlets, sièges et entrepôts). Ceux-ci font l’objet d’une gestion dynamique en lien direct avec la conduite des activités des marques et leur stratégie de distribution et de développement. Lors de la conclusion d’un contrat de location dont les paiements sont fixes, cette norme impose d’enregistrer un passif au bilan correspondant aux paiement futurs actualisés, en contrepartie de droits d’utilisation à l’actif amortis sur la durée du contrat. Le Groupe a appliqué la méthode de transition dite « rétrospective modifiée » qui prévoit la comptabilisation d’un passif à la date de transition égal aux seuls loyers résiduels actualisés, en contrepartie d’un droit d’usage ajusté du montant des loyers payés d’avance ou enregistrés en charge à payer.
Afin de conserver une lecture économique des données financières 2018 et 2019 présentées ci-après, le Groupe a choisi de présenter dans son rapport d’activité deux types de données pour 2019 : les résultats annuels 2019 incluant et excluant l’impact de la nouvelle norme IFRS 16 tout en faisant ressortir l’impact de cette norme.

 

CHIFFRES-CLES 2018 2019
hors IFRS 16
Variation en données publiées 2019
avec IFRS 16
Impacts IFRS 16
Chiffre d’affaires (M€) 1017,1 1131,9 +11,3% 1131,9 -
EBITDA ajusté (M€) 171,5 174,2 +1,6% 286,4 +112,2
Marge d’EBITDA ajusté (%) 16,9% 15,4% -1,5pt 25,3% +9,9 pts
Résultat net part du Groupe (M€) 50,2 51,6 +2,8% 43,7 -8,0
Résultat net part du Groupe hors coûts exceptionnels liés aux refi. (M€) 52,1 59,4 +14,1% 51,5 -8,0
BNPA3 (€) 0,69 0,70 +2,5% 0,60 -0,1
BNPA dilué4 (€) 0,64 0,65 +2,6% 0,55 -0,1
FCF opérationnel avant impôt retraité des éléments liés à l’IPO 5 

 

 

 

 

 

 
63,1 62,4 - - -

 

RESULTATS CONSOLIDES 2019 (hors IFRS 16)

 

En 2019, le chiffre d’affaires consolidé s’est établi à 1 131,9 M€, en hausse de +8,7 % à taux de change et périmètre constants, principalement porté par une croissance des ventes à l’international de +14,2% (dont plus de 30% de croissance à tcc en Chine Continentale). Cette performance reflète une croissance like-for-like du chiffre d’affaires stable (-0,1%), intégrant une accélération séquentielle au S2 2019 à +0,8 %, ainsi que la poursuite de l’expansion du réseau de magasins, en ligne avec les objectifs du Groupe. En données publiées, le chiffre d’affaires a progressé de +11,3 %, intégrant un effet de change positif de +1,3 % et une contribution de la marque De Fursac à hauteur de +1,2 % (celle-ci est consolidée depuis septembre 2019).

Au cours de l’année, SMCP a bénéficié du développement réussi de l’accessoire (+18,4% de croissance des ventes) et d’une progression de ses ventes e-commerce représentant désormais 14,9 % du chiffre d’affaires total du groupe (soit +20 pb par rapport à 2018).

L’EBITDA ajusté a progressé de +1,6% passant de 171,5 millions d’euros en 2018 à 174,2 millions d’euros en 2019. La marge d’EBITDA ajusté est ressortie à 15,4% en 2019, impacté par une réduction de la marge brute6 à 74,5% principalement liée à (i) un mix défavorable (détérioration significative du marché à Hong-Kong et contribution croissante des outlets) et (ii) des ajustements de prix (« markup ») aux Etats-Unis. En parallèle, le Groupe a affiché une moindre absorption de ses coûts magasins liée à une croissance du chiffre d’affaires plus faible qu’attendue, conjuguée à de nombreuses ouvertures au cours du second semestre. Le Groupe a également maintenu sa gestion disciplinée de ses frais généraux et administratifs (-0,90pt à 18,0% du chiffre d’affaires), tout en maintenant un rythme d’investissement optimal pour préparer la croissance de demain.

Les dotations aux amortissements et aux provisions se sont élevées à -€45,2 millions d’euros (4,0% du chiffre d’affaires) en 2019, contre -€36,1 millions en 2018 (soit 3,6% du chiffre d’affaires), principalement portées par des investissements additionnels liés à la poursuite de l’expansion du Groupe en Asie et à des investissements exceptionnels en infrastructures et systèmes d’information.

Les autres produits et charges non courants ont augmenté de -12,5 millions d’euros en 2018 à -14,6 millions d’euros en 2019. Ils incluent principalement les coûts liés (i) au renforcement de la plateforme en Chine dans le cadre de l’intégration totale de ses activités opérationnelles, (ii) à la mise à la juste valeur de certains baux à Hong-Kong et (iii) à l’acquisition de De Fursac.

Le résultat financier qui incluait, en 2019, -12,6 millions d’euros de pénalités liées au refinancement du Groupe, a diminué de -19,4 millions d’euros en 2018 à -26,2 millions d’euros en 2019. En excluant ces pénalités de refinancement, SMCP a affiché une poursuite de l’optimisation du coût moyen de sa dette de 4,7% en 2018 à 2,7% en 2019.

L’impôt sur le résultat s’est élevé à -26,5 millions d’euros en 2019 contre -39,9 millions d’euros en 2018, représentant un taux d’impôt sur les sociétés (IS) de 33,9% (contre 44,3% en 2018), soit 30,3% hors CVAE. L’impôt sur le résultat a bénéficié de la déductibilité des charges LTIP, incluant des éléments exceptionnels positifs, à la suite de la mise en œuvre d’un programme de rachat d’actions.

Le résultat net (part du Groupe) s’est élevé à 51,6 millions d’euros en 2019 (contre 50,2 millions d’euros en 2018), soit une hausse de +2,8%. Hors pénalités liées au refinancement, le résultat net du Groupe est en hausse de +14,1% à 59,4 millions en 2019.

 

FREE CASH-FLOW OPERATIONNEL ET DETTE FINANCIÈRE NETTE EN 2019 (hors IFRS 16)

 

Le Free Cash-Flow opérationnel avant impôts et hors éléments exceptionnels liés à l’IPO7 s’est élevé à 62,4 millions d’euros en 2019, contre 63,1 millions d’euros en 2018. Cette performance inclut une augmentation des capex à -69,5 millions d’euros (soit 6,1% du chiffre d’affaires en 2019 contre 5,5% en 2018) liée à (i) des investissements additionnels réalisés dans le cadre de l’expansion du Groupe en Asie et (ii) des investissements exceptionnels en infrastructures et systèmes d’information. En parallèle, la variation du besoin en fonds de roulement hors éléments exceptionnels était de -31,7 millions d’euros, bénéficiant de la mise en place de nouveaux process en « demand planning ». Le Free Cash-Flow après impôts a atteint 19,7 millions d’euros en 2019, en incluant -1,9 million d’euros d’éléments exceptionnels liés à l’introduction en bourse du Groupe.

Une nouvelle structure financière a été mise en place en mai dernier, à la suite du refinancement de la dette existante de SMCP et dans le cadre de l’acquisition du Groupe De Fursac. La dette financière nette est passée de 274,0 millions d’euros au 31 décembre 2018 à 387,4 millions d’euros au 31 décembre 2019. En conséquence, le ratio d’endettement dette financière nette / EBITDA ajusté8 a progressé de 1,6x au 31 décembre 2018 à 2,2x au 31 décembre 2019, à la suite de l’acquisition de De Fursac. Grâce à cette nouvelle structure financière, SMCP bénéficie d’une réduction du coût de sa dette et d’une maturité étendue à 5 ans. Cette nouvelle structure offre au Groupe une certaine marge de manœuvre pour faire face aux pressions à court terme.

 

POINT SUR L’EPIDEMIE DU COVID-19 ET PERSPECTIVES 2020

 

Depuis la dernière communication de SMCP, l'épidémie du Covid-19 a continué de se propager en dehors de la Chine, amenant la plupart des pays européens et plus récemment l'Amérique du Nord à prendre des mesures strictes pour tenter de contenir sa propagation. SMCP a mis en place une équipe de crise mondiale en janvier pour gérer la situation au quotidien, et avec pour priorité d’assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de ses parties prenantes à travers le monde.

Situation à date :

  • Dans la région APAC, la quasi-totalité des magasins physiques ont réouvert en Grande Chine, contre 70% des magasins physiques temporairement fermés au pic de l’épidémie. Cependant, le trafic dans les malls demeure encore extrêmement limité malgré quelques signes d'amélioration au cours de ces derniers jours. Le centre de logistique de la région a, quant à lui, continué de fonctionner normalement tout au long de la crise. Le Groupe a enregistré, en outre, de solides résultats en e-commerce au T1 2020. De même, dans des pays comme la Corée du Sud et l'Australie où les magasins sont exploités par des partenaires, les magasins physiques restent ouverts, mais le trafic est extrêmement faible.
  • Dans la région EMEA, y compris en France, l’ensemble des magasins physiques de la plupart des pays européens sont fermés depuis la mi-mars. Dans les pays exploités par des partenaires au Moyen-Orient, tous les magasins physiques sont temporairement fermés, à l'exception de Dubaï. En Russie, les magasins physiques restent ouverts pour le moment. Le centre de logistique européen reste, quant à lui, ouvert pour assurer les exportations et le e-commerce.
  • Enfin, dans la région Amériques, SMCP a temporairement fermé l’ensemble de ses magasins physiques depuis la mi-mars, en ligne avec ses concurrents. Cependant, le centre de logistique du Groupe continue de fonctionner normalement pour assurer les opérations de e-commerce.

Dans ce contexte, les ventes et la rentabilité de SMCP sont significativement impactées. Le Groupe a pris des mesures immédiates pour atténuer l'impact économique et protéger sa trésorerie, telles que la réduction de ses dépenses d'exploitation, le report de ses investissements non essentiels, l'ajustement de son niveau de stocks et de ses collections et le maintien du e-commerce qui a représenté environ 15% de ses ventes en 2019.

Par ailleurs, le Groupe a décidé de recourir immédiatement aux capacités de sa Facilité de Crédit Renouvelable (RCF) pour renforcer sa trésorerie. Au 17 mars, le Groupe disposait ainsi de plus de 200 millions d'euros de trésorerie et d'équivalent de trésorerie pour faire face à la crise.

Compte tenu de la progression rapide de l'épidémie et des incertitudes quant à sa durée, il est, pour l’heure, impossible de communiquer des prévisions pertinentes pour l'année 2020, tant en termes de chiffre d'affaires que de rentabilité. À ce stade, SMCP s'attend à une baisse du chiffre d’affaires d’un peu plus de 20% au T1 2020, en données publiées. Le Groupe continuera à suivre de près la situation et fera un nouveau point en temps voulu.

Le Groupe reste confiant dans son business model et l'attractivité de ses marques. Le dévouement de ses équipes pour assurer une stricte maîtrise de ses coûts contribuera à atténuer l'impact du COVID-19. La structure financière et le niveau de liquidité de SMCP confèrent au Groupe une position solide pour faire face à ces circonstances exceptionnelles.

 

INDICATEURS FINANCIERS NON DÉFINIS PAR LES NORMES IFRS

 

Le Groupe utilise des mesures financières et non financières-clés pour analyser les performances de son activité. Les principaux indicateurs de performance utilisés comprennent le nombre de points de vente, la croissance sur une base comparable (« like-for like »), l’EBITDA ajusté et la marge d'EBITDA ajusté.

Nombre de points de vente

Le nombre de points de vente du Groupe se compose du nombre total de points de vente ouverts à une date considérée, ce qui comprend (i) les points de vente exploités en propre (« directly operated stores ») qui incluent les succursales, les concessions dans les grands magasins, les magasins exploités par des affiliés, les outlets et les sites Internet, ainsi que (ii) les points de vente partenaires (« partnered retail »).

Croissance du chiffre d'affaires sur une base comparable (« like-for-like »)

La croissance sur une base comparable correspond aux ventes retail réalisées à travers les points de vente détenus en propre sur une base comparable au cours d’une période donnée, par rapport à la même période de l’exercice précédent, le chiffre étant exprimé en pourcentage de variation entre les deux périodes. Le nombre de points de vente sur une base comparable pour une période donnée comprend tous les points de vente du Groupe ouverts au début de la période précédente et exclut les points de vente fermés pendant la période donnée, y compris les points de vente fermés pour rénovation pour une durée supérieure à un mois, ainsi que les points de vente ayant changé d’activité (par exemple des points de vente Sandro passant d’un statut Femme à Homme ou à Mixte).

Les croissances des ventes sur une base comparable sont présentées à taux de change constant (les ventes d’une année N et d’une année N-1 en devises sont converties au taux moyen N-1, tel que présenté dans les notes annexes aux comptes consolidés du Groupe au 31 décembre de l’année N considérée).

EBITDA ajusté et marge d’EBITDA ajusté

L’EBITDA ajusté est défini par le Groupe comme étant le résultat opérationnel courant avant dotations aux amortissements, provisions et charges liées au plan d’attribution d’actions gratuites (LTIP). En conséquence, l’EBITDA Ajusté correspond à l’EBITDA avant charges liées au LTIP.

L’EBITDA ajusté n’est pas une mesure comptable standard répondant à une définition unanimement admise. Il ne doit pas être considéré comme un substitut du résultat opérationnel, du bénéfice net, du flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles, ni comme un indicateur de liquidité.

La marge d'EBITDA ajustée correspond à l’EBITDA ajusté divisé par le chiffre d'affaires.

Résultat d’exploitation ajusté et marge d’exploitation ajustée

Le résultat d’exploitation ajusté est défini par le Groupe comme le résultat avant intérêts, impôts et charges liées au plan d’attribution d’actions gratuites (LTIP). En conséquence, le résultat d’exploitation ajusté correspond au résultat d’exploitation avant charges liées au LTIP.

La marge d’exploitation ajustée correspond au résultat d’exploitation divisé par le chiffre d’affaires.

 Marge brute de gestion

La marge brute « de gestion » correspond au chiffre d’affaires après déduction des remises et du coût des ventes uniquement. La marge brute « comptable », quant à elle, correspond au chiffre d’affaires après déduction des remises, du coût des ventes et des commissions versées aux grands magasins et aux affiliés.

Marge retail

La marge retail correspond à la marge brute de gestion après déduction des coûts directs des points de ventes tels que les loyers, frais de personnels, commissions versées aux grands magasins et autres frais directs d’exploitation.

Le tableau suivant présente le rapprochement de la marge brute de gestion et de la marge retail avec la marge brute comptable telle qu’incluse dans les états financiers du Groupe pour les périodes suivantes :

(€m) 2018 2019
Marge brute comptable 649,3 713,2
Retraitement des commissions et autres ajustements 122,4 130,2
Marge brute de gestion 771,7 843,6
Coûts directs des points de vente -408,5 -465,9
Marge retail 363,3 377,6

Free cash-flow opérationnel après impôts

Le Free cash-flow opérationnel après impôts est défini comme l’EBITDA ajusté après prise en compte des variations des besoins en fonds de roulement, des éléments non courants payés, des impôts sur le résultat payé ainsi que des flux nets de trésorerie liés aux activités d’investissements excluant les acquisitions.

Dette financière nette

La dette financière nette représente la part de la dette nette portant intérêt. Elle est calculée sur la base des dettes financières courantes et non courantes, diminuées de la Trésorerie nette des concours bancaires.

***

 

MÉTHODOLOGIE

 

Sauf mention contraire, les montants sont exprimés en millions d'euros et arrondis au million le plus proche. De façon générale, les valeurs présentées dans ce communiqué de presse sont arrondies à l'unité la plus proche. Par conséquent, la somme des montants arrondis peut présenter des écarts non significatifs par rapport au total reporté. Par ailleurs, les ratios et écarts sont calculés à partir des montants sous-jacents et non à partir des montants arrondis.

***

 

AVERTISSEMENT : DECLARATIONS PROSPECTIVES

 

Ce communiqué de presse contient certaines informations qui constituent des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont fondées sur les anticipations et convictions actuelles de l'équipe dirigeante et sont soumises à un certain nombre de risques et incertitudes, incluant ceux liés à l’épidémie actuelle du Covid-19, en conséquence desquels les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux énoncés par ces déclarations prospectives. Par conséquent, aucune garantie n'est donnée sur le fait que ces projections se réaliseront ou que les objectifs de résultats seront atteints.
Ces risques et incertitudes incluent ceux présentés et détaillés au Chapitre 4 « Facteurs de risques » du document de référence de la Société enregistré par l’Autorité des marchés financiers le 26 avril 2019 et qui est disponible sur le site Internet de SMCP (www.smcp.com)
Ce communiqué de presse n’a pas fait l’objet d’une vérification indépendante. SMCP ne prend aucun engagement ni ne donne aucune garantie sur l’exactitude ou le caractère complet de l’information présentée dans ce communiqué de presse. En aucun cas, SMCP, l’un de ses affiliés ou l’un de ses représentants ne pourra être tenu responsable des conséquences dommageables éventuelles de l’usage qui sera fait de ce communiqué de presse ou de toute information y figurant.

***

 

Une conférence téléphonique à destination des investisseurs et des analystes sera tenue, ce jour, par Daniel
Lalonde, Directeur Général et Philippe Gautier, Directeur Financier et des Opérations à partir de 9h00 (heure de
Paris).
Le support de la présentation sera également disponible sur le site Internet (www.smcp.com), section Finance.


COMPTES CONSOLIDES 2019

 

COMPTE DE RESULTAT (M€) 2018 2019
hors IFRS 16
2019
avec IFRS 16
Impacts IFRS 16
Chiffre d’affaires 1017,1 1131,9 1131,9 -
EBITDA ajusté 171,5 174,2 286,4 +112,2
Dotations aux amortissements et aux provisions -36,1 -45,2 -154,8 -109,6
EBIT ajusté 135,3 129,0 131,5 +2,6
LTIP -13,4 -10,0 -10,0 -
EBIT 122,0 119,0 121,5 +2,6
Autres produits et charges non courants -12,5 -14,6 -14,6 -
Résultat opérationnel 109,5 104,4 106,9 +2,6
Résultat financier -19,4 -26,2 -39,8 -13,6
Résultat avant impôt 90,1 78,1 67,1 -11,0
Impôt sur le résultat -39,9 -26,5 -23,4 +3,1
Résultat net (part du Groupe) 50,2 51,6 43,7 -8,0


TABLEAU DE FLUX DE TRESORERIE CONSOLIDES (M€) 2018 2019
hors IFRS 16
2019
avec IFRS 16
Impacts IFRS 16
EBITDA ajusté 171,5 174,2 286,4 +112,2
Variation du besoin en fonds de roulement -47,5 -31,7 -31,7 -
Dépenses non-courantes -18,7 -12,4 -12,4 -
Impôt sur le résultat payé -12,7 -40,9 -40,9 -
Flux nets de trésorerie liés aux activités opérationnelles 92,6 89,2 201,4 +112,2
Dépenses d’investissement -56,3 -69,5 -69,5 -
Acquisition - -95,0 -95,0 -
Flux nets de trésorerie liés aux activités d’investissement -56,3 -164,5 -164,5 -
Intérêts financiers versés -16,0 -17,8 -17,8 -
Autres produits et charges financiers -0,5 -2,5 -2,5 -
Programme de rachat d’actions  - -4,9 -4,9 -
Emission net de remboursement de dettes financières -14,8 107,5 107,5 -
Paiements de loyer (IFRS 16) - - -112,2 -112,2
Ecarts de change net 0,2 0,8 0,8 -
Flux nets de trésorerie liés aux activités de financement -31,1 83,2 -29,0 -112,2
        
Variation nette de la trésorerie 5,2 7,9 7,9 -


CALCUL DU FCF OPERATIONNEL (en M€) 2018 2019
hors IFRS 16
EBITDA ajusté 171,5 174,2
Variation du besoin en fonds de roulement -47,5 -31,7
Dépenses non-courantes -18,7 -12,4
Dépenses d’investissement -56,3 -69,5
Impôt sur le résultat payé -12,7 -40,9
Free cash-flow opérationnel après impôts (a) 36,3 -19,7
Coût des paiements fondés sur des actions (b) -11,3 -
Dépenses non opérationnelles engagées au cours de la période (c) -2,8 -1,9
Free cash-flow opérationnel après impôts et hors éléments exceptionnels liés à l’introduction en bourse (a)-(b)-(c) 50,4 21,5
Impôt sur le résultat payé -12,7 -40,9
Free cash-flow opérationnel avant impôts et hors éléments exceptionnels liés à l’introduction en bourse 63,1 62,4


BALANCE SHEET - ASSETS (€m) Au 31 décembre 2018 Au 31 dec, 2019
hors IFRS 16
Au 31 dec, 2019
avec IFRS 16
Impacts IFRS 16
Goodwill 630,1 683,2 683,2 -
Marques 600,0 663,0 663,0 -
Autres immobilisations incorporelles 136,1 147,3 26,8 -120,5
Droit d'utilisation - - 594,4 +594,4
Immobilisations corporelles 76,0 93,9 93,9 -
Actifs financiers non courants 20,0 22,5 22,5 -
Actifs d’impôts différés 33,4 41,3 43,9 +2,6
Actifs non-courant 1 495,5 1 650,8 2 127,2 +476,5
Stocks 221,4 247,9 247,9 -
Créances clients et comptes rattachés 51,4 58,4 58,4 -
Autres créances 35,3 54,9 54,9 -
Créances d'impôts exigibles 3,9 8,5 8,5 -
Trésorerie et équivalents de trésorerie 46,5 52,3 52,3 -
Actifs courant 358,5 422.1 422,1 -
         
Total actifs 1 854,0 2 072,9 2 549,3 +476,5


BILAN – CAPITAUX PROPRES & PASSIFS (M€) Au 31 décembre 2018 Au 31 déc., 2019
hors IFRS 16
Au 31 déc., 2019
avec IFRS 16
Impacts IFRS 16
Total des capitaux propres 1 142,2 1 197,9 1 189,8 -8.1
Emprunts obligataires 174,2 - - -
Dettes locatives à long-terme - - 402,5 +402,5
Dettes financières à long-terme - 436,5 436,5 -
Autres passifs non-courants 0,2 0,2 0,2 -
Provisions non courantes 0,2 3,8 3,8 -
Produits constatés d'avance -0,1 - - -
Provisions pour engagements de retraites à prestations définies 3,3 3,9 3,9 -
Passif d’impôts différés 166,5 183,5 183,0 -0,6
Passifs non-courant 344,5 628,0 1029,9 +401,9
Dettes fournisseurs et comptes rattachés 115,5 144,0 144,0 -
Dettes locatives à court terme - -0,0 101,8 +101,8
Concours bancaires et dettes financières à court terme 146,1 3,0 3,0 -
Provisions courantes 3,2 0,7 0,7 -
Impôt sur le revenu 14,9 7,8 7,8 -
Autres dettes 87,7 91,4 72,3 -19,1
Passifs courant 367,4 247,0 329,6 +82,6
         
Total passifs et capitaux propres 1 854,0 2 072,9 2 549,3 +476,5


DETTE FINANCIERE NETTE (M€) Au 31 déc. 2018 Au 31 déc. 2019 hors IFRS 16
Emprunts obligataires & passifs financiers portant intérêts -176,4 -
Dettes financières à long-terme & autres passifs non-courants -0,2 -436,8
Concours bancaires et dettes financières à court terme -143,9 -3,0
Trésorerie et équivalents de trésorerie 46,5 52,3
Dette financière nette -274,0 -387,4
EBITDA ajusté sur les douze derniers mois 171,5 174,2
Net financière nette / EBITDA ajusté 1,6x 2,2x

 

À PROPOS DE SMCP

 

SMCP est un leader mondial du marché du luxe accessible avec un portefeuille de quatre marques parisiennes uniques Sandro, Maje, Claudie Pierlot et De Fursac. Présent dans 41 pays, SMCP est un Groupe à forte croissance qui a franchi le seuil du milliard de chiffre d’affaires en 2018. Le groupe comprend un réseau de plus de 1 500 magasins dans le monde et une présence digitale forte, sur l’ensemble de ses marchés-clés. Evelyne Chetrite et Judith Milgrom ont fondé respectivement Sandro et Maje à Paris, en 1984 et en 1998 et continuent à en assurer la direction artistique. Claudie Pierlot et De Fursac ont été acquises par SMCP respectivement en 2009 et 2019. SMCP est coté sur le marché règlementé d’Euronext (compartiment A, ISIN FR0013214145, Code Mnémonique : SMCP).

 

CONTACTS                                  

 

INVESTISSEURS/PRESSE                                   PRESSE

PRESS

SMCP                                                                                    BRUNSWICK

Célia d’Everlange                                                 Hugues Boëton
                                                                                              Tristan Roquet Montegon

+33 (0) 1 55 80 51 00                                                       +33 (0) 1 53 96 83 83                                                                      
celia.deverlange@smcp.com                                            smcp@brunswickgroup.com           
               




1 Toutes références à “tcpc” dans le présent communiqué correspondent à la croissance du chiffre d’affaires à taux de change et périmètre constants


2 EBITDA ajusté sur les douze derniers mois (hors IFRS 16)


3 Résultat net part du groupe divisé par le nombre moyen d’actions ordinaires en 2019 diminué des actions d’autocontrôle existantes détenues par le Groupe


4 Résultat net part du Groupe divisé par le nombre moyen d’actions ordinaires en 2019, diminué des actions détenues en propre par la société et augmenté des actions ordinaires susceptibles d’être émises dans le futur. Celles-ci prennent en compte la conversion des actions de préférence de catégorie G (4 696 861 actions ordinaires) et les actions gratuites de performance - LTIP (779 401 titres) au prorata des critères de performance atteints au 31 décembre 2019


5Avant impôts et éléments exceptionnels liés aux frais de l’introduction en bourse (-1,9 M€ en 2019), en excluant l’acquisition De Fursac


6 Marge brute de gestion


7 En 2019, les éléments exceptionnels liés à l’introduction en Bourse s’élevaient à -1,9M€


8 EBITDA ajusté sur les douze derniers mois (hors IFRS 16)


 

Pièce jointe