FORTE DYNAMIQUE D’ACTIVITÉ
LARGE SOUTIEN À NOS CLIENTS
UN RÉSULTAT BRUT D’EXPLOITATION EN HAUSSE
MALGRÉ LA CRISE COVID-19

Paris, le 4 mai 2020

Le Conseil d’Administration s’est réuni ce lundi 4 mai pour examiner la situation intermédiaire trimestrielle au 31 mars 2020.

> Une activité commerciale très dynamique et en soutien de nos clients

Le Crédit Agricole d’Ile-de-France a connu une activité commerciale soutenue sur les deux premiers mois de l’année, avec plus de 24 000 nouveaux clients au premier trimestre. Le mois de mars a été marqué par un fort ralentissement de l’activité en raison des mesures de confinement liées à la crise sanitaire Covid-19.
Néanmoins, les encours de crédit maintiennent une trajectoire de croissance à deux chiffres (+11,8% sur un an glissant), tirée par les besoins de trésorerie de nos clients entreprises et par une production habitat toujours soutenue (1,4Mds€). Malgré l’impact défavorable des marchés financiers sur les placements hors bilan, les encours de collecte continuent de progresser sur un rythme régulier (+4,4% sur un an glissant), très soutenu sur la collecte de bilan (+8,9%).
L’équipement personnalisé de nos clients s’est poursuivi, avec une dynamique marquée sur les clients professionnels et l’assurance IARD.
Dès le début de la crise sanitaire, le Crédit Agricole d’Ile-de-France a pris des mesures ciblées immédiates pour accompagner les Professionnels et les Entreprises dont l’activité est fortement impactée. Aussi depuis fin mars, la banque régionale propose à tous ses clients professionnels et entreprises de bénéficier du Prêt Garanti par l’État (PGE), un prêt avec différé d’amortissement de 12 mois pour toutes les entreprises quelle que soit leur forme juridique, et ce, jusqu’au 31 décembre 2020.
À fin avril, 5 800 PGE ont été instruits pour un montant de 970 M€, 8 000 pauses d’échéances de crédits ont été mises en place et plus de 5 400 commerçants ont été remboursés de leur abonnement monétique.

> Un RBE en hausse de près de 10%

Le PNB s’établit à 257,2 M€. La hausse des revenus, de 4,5% sur un an, reflète le dynamisme de l’activité dans les commissions (+5,4%).
Les frais généraux sont maîtrisés, bien qu’impactés par l’augmentation des taxes et cotisations aux fonds réglementaires. Ceci conduit à un RBE de 101,2 M€, en hausse de 9,9% par rapport au 1er trimestre 2019.
Le coût du risque annualisé représente 26 bp des encours, dont 12 bp sont liés aux principes de prudence IFRS9 appliqués en anticipation des conséquences potentielles de la crise Covid-19. Le taux de créances dépréciées sur encours brut demeure à un niveau très faible de 1,0%. La Caisse Régionale applique une gestion du risque de crédit prudente, avec un niveau de couverture par les provisions des pertes attendues bâloises dans les comptes consolidés de 156% (vs. 154% au 31 décembre 2019).
Le résultat net consolidé du trimestre s’établit à 38,2 M€, en recul de -27,6%.

> Perspectives financières

L’épidémie de Covid-19 devrait avoir des impacts négatifs marqués sur l’économie mondiale, qui s’aggraveraient si l’épidémie n’était pas contenue rapidement. Ces conséquences impacteraient l’activité des contreparties des banques et par ricochet les banques elles-mêmes. La Caisse Régionale d’Ile-de-France s’attend à des impacts sur ses revenus, sur son coût du risque, sur son résultat ainsi que sur la valorisation de ses placements et participations. L’ampleur et la durée de ces impacts sont impossibles à déterminer à ce stade. Avec un ratio de fonds propres totaux de 20,9% au 31 mars 2020, à un niveau largement supérieur aux exigences réglementaires et renforcé de 1,3 points sur un an, la Caisse Régionale d’Ile-de-France aborde ce contexte inédit avec une assise de solvabilité extrêmement solide.

> Le Crédit Agricole d’Ile-de-France continue d’agir chaque jour dans l’intérêt de ses clients et du territoire

Le Crédit Agricole d’Ile-de-France se mobilise et prend des mesures pour aider tous ses clients à traverser cette période particulière. Son modèle 100% Humain 100% Digital permet à la banque régionale de remplir son rôle d’Opérateur d’Importance Vitale (OIV), tout en veillant à la santé de tous et à la continuité de ses activités indispensables à la vie de la Nation. En moyenne, plus de 9 de ses agences sur 10 sont ouvertes, et les clients sont invités à contacter les conseillers disponibles à distance, pour réaliser des rendez-vous et traiter leurs demandes par messagerie sécurisée dans l’espace personnel ca-paris.fr, par e-mail et par téléphone. Les espaces Conseil des agences sont fermés au public et les espaces Libre-Service Bancaire, avec leurs automates, restent accessibles le matin aux horaires habituels de chaque agence. Une adaptation qui permet à la banque régionale d’être aux côtés de tous ses clients.
Toutes ces actions, ainsi que les mesures de soutien aux Professionnels et aux Entreprises, sont essentielles à nos clients, indispensables à l’économie de notre région, mais également évidentes pour un banquier ancré sur son territoire.
Retrouvez toute l’actualité et les actions de la Caisse Régionale sur le site ca-paris.com.

ACTIVITÉ
(en milliards d’euros)
31/03/201931/03/2020 
Encours de collecte(1)66,669,6+4,4%
Encours de crédit40,845,6+11,8%
Total encours crédits + collecte107,4115,2+7,3%


RÉSULTATS CONSOLIDÉS
(en millions d’euros)
3M 20193M 2020 
Produit Net Bancaire246,1257,2+4,5%
Frais Généraux154,0156,0+1,3%
Résultat Brut d’Exploitation92,1101,2+9,9%
Résultat Net, Part du Groupe52,838,2-27,6%
Coefficient d’exploitation62,6%60,7% 


FONDAMENTAUX FINANCIERS31/03/201931/03/2020 
Ratio de solvabilité(2)19,6%20,9%(3) 
Capitaux propres en M€6 0576 526+7,7%
Total bilan en M€52 72859 044+12,0%
Ratio Crédit Collecte114,8%116,9% 
Taux de créances dépréciées sur
 encours brut
0,8%1,0% 

(1) bilan et hors bilan, y compris les encours des comptes titres des clients
(2) ratio fonds propres totaux pour une exigence phasée de 10,75% au 31 mars 2020 avant mesures d’allègement BCE
(3) estimation

ANNEXE – indicateurs alternatifs de performance

  1. Le coefficient d’exploitation correspond au rapport entre les frais généraux et le Produit Net Bancaire 
  2. Le ratio crédit collecte correspond au rapport entre les créances clientèle et la collecte de bilan diminuée de l’épargne réglementée centralisée par la Caisse des Dépôts et Consignations
  3. Le taux de créances dépréciées sur encours brut correspond au rapport entre les créances douteuses et les encours de crédit bruts comptables
  4. Le ratio provisions sur pertes attendues bâloises correspond au rapport entre les provisions pour risque de crédit hors FRBG et l’EL bâlois


Retrouvez toutes les informations financières réglementaires sur ca-paris.com, rubrique Informations Financières (accès gratuit et illimité pour les Particuliers, hors coût de communication variable selon l’opérateur).

Contact : communicationfinanciere-caidf@ca-paris.fr

Pièce jointe