AB Science présentera les résultats de son étude de phase 2B/3 AB07002 dans les formes progressives de la sclérose en plaques à la 8ème réunion conjointe ACTRIMS-ECTRIMS (MSVirtual2020)

Paris, FRANCE


Paris, 7 septembre 2020, 7h30

AB Science présentera les résultats de son étude de phase 2B/3 AB07002
dans les formes progressives de la sclérose en plaques à la 8ème réunion conjointe ACTRIMS-ECTRIMS (MSVirtual2020)

   

AB Science SA (Euronext - FR0010557264 - AB) annonce aujourd'hui qu'un résumé des résultats de son étude de phase 2B/3 AB07002 dans la sclérose en plaques progressive primaire (PPMS) et la sclérose en plaques secondairement progressive non-active (nSPMS) a été sélectionné pour une présentation à la 8ème réunion conjointe de l’Americas Committee for Treatment and Research in Multiple Sclerosis (ACTRIMS) et de l’European Committee for Treatment and Research in Multiple Sclerosis (ECTRIMS), qui aura lieu du 11 au 13 septembre 2020. En raison de la pandémie actuelle du COVID-19, la réunion conjointe ACTRIMS-ECTRIMS 2020 se déroulera cette année sous un format virtuel - MSVirtual2020.

Patrick Vermersch, professeur de neurologie à l'Université de Lille en France et coordonnateur de l'étude AB07002, présentera les données clés de l'étude positive de phase 2B/3, dans le cadre de la session de présentation orale Free Communications. Ce résumé est accessible en ligne sur le site MSVirtual2020 : https://cslide.ctimeetingtech.com/msdc2020/attendee/confcal/session/calendar/2020-09-13

Les détails de la présentation sont les suivants :

Intitulé de la présentation :  Masitinib in primary progressive (PPMS) and non-active secondary progressive (nSPMS) multiple sclerosis: Results from phase 3 study AB07002
Titre de la session :                  FC04 - Free Communications
Date et heure :                         dimanche 13 septembre 2020 ; 13h – 14h15 (Eastern Standard Time)

La réunion conjointe ECTRIMS-ACTRIMS est la plus grande conférence internationale au monde consacrée à la recherche fondamentale et clinique dans la sclérose en plaques. Cette réunion rassemble régulièrement jusqu’à 10 000 participants venus du monde entier et attire les leaders d'opinion et décideurs dans le domaine de la recherche dans la sclérose en plaques et de la politique de santé.

Patrick Vermersch, professeur de neurologie à l'Université de Lille en France et coordonnateur de l'étude AB07002 a déclaré: « Ces résultats sont importants car c'est la première fois qu'un médicament ciblant les cellules immunitaires innées, les mastocytes et la microglie, contrairement à la stratégie habituelle consistant à cibler les cellules immunitaires adaptatives, les cellules B et T, démontre un impact bénéfique sur l’évolution de la sclérose en plaques progressive primaire et de la sclérose en plaques secondairement progressive non-active. En effet, le fait d’être sélectionné pour une présentation à cette réunion prestigieuse est une indication claire du niveau d’intérêt suscité par cette approche innovante et de l’impact potentiel du masitinib dans le traitement des formes progressives de la sclérose en plaques. »

Olivier Hermine (président du comité scientifique d'AB Science et membre de l'Académie des Sciences), a commenté : « Le masitinib est un inhibiteur de tyrosine kinase oral de première génération, capable de ralentir le déclin fonctionnel dans les formes progressives de la sclérose en plaques, sans aucun impact négatif apparent sur l'activité des lymphocytes B ou T. Ces résultats cliniques positifs prouvent également l’implication des mastocytes et des macrophages/microglie dans la physiopathologie de la sclérose en plaques véritablement progressive. »

L’étude AB07002 de phase 2B/3 évaluait le masitinib par voie orale dans la sclérose en plaques progressive primaire (PPMS) et la sclérose en plaques secondairement progressive non-active (nSPMS).

Il existe deux formes principales de sclérose en plaques, la forme récurrente rémittente (RRMS) et la forme progressive (PMS). Bien que des progrès significatifs aient été réalisés dans la forme récurrente rémittente de la sclérose en plaques, avec 17 produits enregistrés, il existe toujours un besoin médical non satisfait très important dans le traitement de la sclérose en plaques progressive primaire (PPMS) et la sclérose en plaques secondairement progressive non-active (nSPMS), dans la mesure où il n’y a pas de produit enregistré dans la nSPMS et qu’il y a un seul produit enregistré dans la PPMS.

Etant donné que la PPMS et la nSPMS représentent 50% des patients atteints de sclérose en plaques (environ 500 000 patients en Europe et en Amérique du Nord), il y a urgence à traiter cette importante population.

Les formes récurrentes de la sclérose en plaques sont principalement induites par l’immunité adaptative et périphérique (par exemple, lymphocytes B et lymphocytes T). La plupart des produits enregistrés dans la forme récurrente rémittente de la sclérose en plaques ciblent les cellules T et/ou les cellules B, mais ont échoué ou n’ont pas obtenu de résultats concluants dans les formes progressives de la sclérose en plaques. Au contraire, la PPMS et la nSPMS s’expliquent par d'autres mécanismes, notamment l’implication du système immunitaire inné.

Le masitinib est le premier médicament oral développé dans les formes progressives de la sclérose en plaques qui cible le système immunitaire inné, en particulier les mastocytes et la microglie

À propos du masitinib
Le masitinib est un nouvel inhibiteur de tyrosine kinase, administré par voie orale, qui cible les mastocytes et les macrophages, cellules essentielles de l’immunité, par l’inhibition d’un nombre limité de kinases. En raison de son mode d’action unique, le masitinib peut être développé dans un grand nombre de pathologies, en oncologie, dans les maladies inflammatoires, et certaines maladies du système nerveux central. En oncologie, par son activité d’immunothérapie, le masitinib peut avoir un effet sur la survie, seul ou en association avec la chimiothérapie. Par son activité sur le mastocyte et les cellules microgliales et donc par son effet inhibiteur sur l’activation du processus inflammatoire, le masitinib peut avoir un effet sur les symptômes associés à certaines pathologies inflammatoires et du système nerveux central.

À propos d'AB Science
Fondée en 2001, AB Science est une société pharmaceutique spécialisée dans la recherche, le développement, et la commercialisation d'inhibiteurs de protéines kinases (IPK), une classe de protéines ciblées dont l'action est déterminante dans la signalisation cellulaire. Nos programmes ne ciblent que des pathologies à fort besoin médical, souvent mortelles avec un faible taux de survie, rares, ou résistantes à une première ligne de traitement.
AB Science a développé en propre un portefeuille de molécule et la molécule phare d'AB Science, le masitinib, a déjà fait l'objet d'un enregistrement en médecine vétérinaire et est développée chez l’homme en oncologie, dans les maladies neurodégénératives et dans les maladies inflammatoires. La Société a son siège à Paris et est cotée sur Euronext Paris (Ticker : AB).

Plus d'informations sur la Société sur le site Internet : www.ab-science.com

Déclarations prospectives – AB Science
Ce communiqué contient des déclarations prospectives. Ces déclarations ne constituent pas des faits historiques. Ces déclarations comprennent des projections et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs, des intentions et des attentes concernant des résultats financiers, des événements, des opérations, des services futurs, le développement de produits et leur potentiel ou les performances futures.
Ces déclarations prospectives peuvent souvent être identifiées par les mots « s'attendre à », « anticiper », « croire », « avoir l'intention de », « estimer » ou « planifier », ainsi que par d'autres termes similaires. Bien qu’AB Science estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables, les investisseurs sont alertés sur le fait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle d’AB Science qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectifs réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les informations et déclarations prospectives. Ces risques et incertitudes comprennent notamment les incertitudes inhérentes aux développements des produits de la Société, qui pourraient ne pas aboutir, ou à la délivrance par les autorités compétentes des autorisations de mise sur le marché ou plus généralement tous facteurs qui peuvent affecter la capacité de commercialisation des produits développés par AB Science ainsi que ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par AB Science auprès de l'AMF, y compris ceux énumérés dans le chapitre 4 « Facteurs de risques » du document de référence d’AB Science enregistré auprès de l'AMF le 22 novembre 2016, sous le numéro R. 16-078. AB Science ne prend aucun engagement de mettre à jour les informations et déclarations prospectives sous réserve de la réglementation applicable notamment les articles 223-1 et suivants du règlement général de l’AMF.

Pour tout renseignement complémentaire, merci de contacter :

AB Science 

Communication financière et relations presse
investors@ab-science.com

Pièce jointe



Attachments

MSVirtual2020 AB07002 VFR VF