Rhythm Pharmaceuticals annonce l'autorisation par la Commission européenne de l'IMCIVREE® (setmelanotide) ▼ pour le contrôle de la faim et le traitement de l'obésité associés au déficit en POMC, en PCSK1 ET en LEPR

Première option thérapeutique autorisée dans l'Union européenne pour ces formes génétiques rares d'obésité

Boston, Massachusetts, UNITED STATES


BOSTON, 27 juill. 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Rhythm Pharmaceuticals, Inc. (Nasdaq : RYTM), une société biopharmaceutique au stade commercial qui s'est engagée à transformer les soins apportés aux personnes atteintes de formes génétiques rares d'obésité, a annoncé aujourd'hui que la Commission européenne (CE) avait accordé une autorisation de mise sur le marché de l'IMCIVREE (setmelanotide) dans l'Union européenne (UE) pour le contrôle de la faim et le traitement de l'obésité associés à la perte de fonction biallélique génétiquement confirmée de la pro-opiomélanocortine (POMC), y compris le déficit en proprotéine convertase subtilisine/kexine de type 1 (PCSK1), ou le déficit biallélique en récepteur de la leptine (LEPR) chez les adultes et les enfants âgés de 6 ans et plus.

« Les essais de phase 3 de Rhythm ont confirmé que le traitement par IMCIVREE peut avoir des impacts cliniquement significatifs sur l'obésité et la faim excessive ou hyperphagie. Chez de nombreux patients recrutés dans ces études, on a observé une perte de poids d'une ampleur sans précédent dans l'histoire naturelle des formes génétiques rares de l'obésité », a déclaré Martin Wabitsch, professeur de médecine et chef de la division d'endocrinologie et de diabète pédiatriques au centre médical de l'université d'Ulm en Allemagne. « Cette autorisation nous rappelle l'importance des tests génétiques pour que nous puissions identifier et diagnostiquer correctement les patients atteints d'obésité par déficit en POMC, PCSK1 ou LEPR et proposer aux patients éligibles l'IMCIVREE, un traitement pharmacologique conçu pour s'attaquer à la cause sous-jacente de leur maladie. »

« Avec cette nouvelle autorisation européenne, l'IMCIVREE devient la première et unique option de traitement disponible pour les patients des pays de l'UE et d'autres territoires, y compris l'Irlande du Nord, permettant de traiter la cause sous-jacente des obésités dues à certaines anomalies génétiques dans la voie du récepteur de la mélanocortine-4 (MC4) », a déclaré David Meeker, Président-directeur général de Rhythm. « Il s'agit d'une étape importante pour les personnes vivant dans les États membres de l'UE et atteintes d'obésité due à un déficit en POMC, PCSK1 ou LEPR, qui peuvent désormais avoir accès à un traitement dont il a été démontré qu'il réduit la faim et le poids corporel. Nous sommes impatients de travailler en étroite collaboration avec les autorités sanitaires de toute l'UE, alors que nous entamons le processus de remboursement pays par pays et que nous nous efforçons de mettre l'IMCIVREE à la disposition des patients éligibles aussi rapidement que possible. »

L'obésité due à un déficit en POMC, PCSK1 ou LEPR est une maladie extrêmement rare causée par des variantes dans les gènes POMC, PCSK1 ou LEPR affectant la voie MC4R, qui est une voie dans l'hypothalamus responsable de la régulation de la faim, des dépenses énergétiques et par conséquent du poids corporel.i,ii Les personnes atteintes d'obésité due à un déficit en POMC, en PCSK1 ou en LEPR souffrent d'une faim extrême et insatiable dès leur jeunesse, ce qui entraîne une obésité grave et précoce.iii,iv En tant qu'agoniste MC4R, l'IMCIVREE est conçu pour restaurer l'activité de la voie MC4R altérée par les déficits génétiques en amont du récepteur MC4.

L'autorisation par la CE de l'IMCIVREE est fondée sur les résultats des plus grandes études menées à ce jour sur l'obésité due à un déficit en POMC, en PCSK1 ou en LEPR.v Dans deux essais cliniques de phase 3, 80 % des dix patients atteints d'obésité due à un déficit en POMC ou en PCSK1 ont enregistré une perte de poids supérieure à 10 %, et 45,5 % des 11 patients atteints d'obésité due à un déficit en LEPR une perte de poids supérieure à 10 % après un an de traitement par IMCIVREE. En outre, dans les deux études, des diminutions significatives de l'indice de masse corporelle (IMC) ont été observées chez des patients âgés de 6 à 17 ans au départ (n=14).

Dans les essais cliniques, l'IMCIVREE était généralement bien toléré. Les effets indésirables les plus courants étaient la réaction au site d'injection, l'hyperpigmentation cutanée et les nausées. Les avertissements et précautions incluent la perturbation de l'excitation sexuelle, la dépression et les idées suicidaires, la pigmentation cutanée et l'obscurcissement de nævus préexistants.

Indication de l'IMCIVREE (setmelanotide)vi
Dans l'UE, l'IMCIVREE est indiqué pour le traitement de l'obésité et le contrôle de la faim associés à la perte de fonction biallélique génétiquement confirmée de la pro-opiomélanocortine (POMC), y compris la PCSK1, ou à une déficience biallélique du récepteur de la leptine (LEPR) chez les adultes et les enfants âgés de 6 ans et plus. La prise d'IMCIVREE doit être prescrite et supervisée par un médecin spécialisé dans l'obésité avec étiologie génétique sous-jacente.

Aux États-Unis, l'IMCIVREE est indiqué pour la gestion chronique du poids chez les patients adultes et pédiatriques âgés de 6 ans et plus atteints d'obésité due à un déficit en pro-opiomélanocortine (POMC), en proprotéine convertase subtilisine/kexine de type 1 (PCSK1) ou en récepteur de la leptine (LEPR). Cette affection doit être confirmée par des tests génétiques démontrant des variantes des gènes POMC,PCSK1 ouLEPR qui sont interprétées comme pathogènes, probablement pathogènes ou de signification incertaine (VOUS).

Restrictions d'utilisationvi
La prise d'IMCIVREE doit être prescrite et supervisée par un médecin spécialisé dans l'obésité avec étiologie génétique sous-jacente. L'IMCIVREE n'est pas indiqué pour le traitement des patients atteints des affections suivantes, contre lesquels il est vraisemblablement inefficace :

  • Obésité due à des déficits présumés en POMC, PCSK1 ou en LEPR avec des variantes POMCPCSK1, ou LEPR classées comme bénignes ou probablement bénignes ;
  • D'autres types d'obésité non liées au déficit en POMC, en PCSK1 ou en LEPR, y compris l'obésité associée à d'autres syndromes génétiques et l'obésité générale (polygénique).

Informations importantes sur l'innocuitévi

AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS

Perturbation de l'excitation sexuelle : l'IMCIVREE peut entraîner des effets indésirables sur le plan sexuel. Des érections péniennes spontanées chez l'homme et des effets indésirables d'ordre sexuel chez la femme sont survenus lors des études cliniques avec l'IMCIVREE. Indiquer aux patients qui ont une érection qui dure plus de 4 heures de consulter un médecin en urgence.

Dépression et idées suicidaires : dans les essais cliniques, des cas de dépression ont été signalés chez des patients traités avec du setmelanotide. Les patients souffrant de dépression doivent être surveillés à chaque visite médicale pendant le traitement par IMCIVREE. Il convient d'envisager de mettre fin au traitement par IMCIVREE si les patients ont des pensées ou des comportements suicidaires.

Pigmentation de la peau et assombrissement de nævus préexistants : le setmelanotide peut conduire à une pigmentation généralement accrue de la peau et à l'assombrissement de nævus préexistants en raison de son effet pharmacologique. Des examens de la peau sur toute la surface corporelle doivent être effectués chaque année pour surveiller les lésions pigmentaires préexistantes et nouvelles avant et pendant le traitement par setmelanotide.

Population pédiatrique :  l'utilisation d'IMCIVREE n'est pas autorisée chez les nouveau-nés ou les nourrissons. L'innocuité et l'efficacité du setmelanotide chez les enfants de moins de 6 ans n'ont pas encore été établies. Aucune donnée n'est disponible.

Ce médicament contient 10 mg d'alcool benzylique dans chaque ml. L'alcool benzylique peut provoquer des réactions allergiques. Les patientes enceintes ou allaitantes doivent être informées du risque potentiel lié à l'alcool benzylique servant d'excipient, qui peut s'accumuler avec le temps et provoquer une acidose métabolique. Ce médicament doit être utilisé avec prudence chez les patients présentant une insuffisance hépatique ou rénale, en raison du risque potentiel de l'alcool benzylique servant d'excipient, qui pourrait s'accumuler au fil du temps et provoquer une acidose métabolique.

EFFETS INDÉSIRABLES

  • Les effets indésirables les plus fréquents (incidence ≥23 %) ont été les suivants : réactions au site d'injection, hyperpigmentation cutanée, nausées, céphalées, diarrhées, douleurs abdominales, douleurs dorsales, fatigue, vomissements, dépression, infection des voies respiratoires supérieures et érection pénienne spontanée.

UTILISATION DANS DES POPULATIONS SPÉCIFIQUES

Femmes enceintes
Il n'existe pas de données sur l'utilisation du setmelanotide chez les femmes enceintes. Les études sur les animaux n'indiquent pas d'effets nocifs directs en ce qui concerne la toxicité pour la reproduction. Cependant, l'administration de setmelanotide aux lapines enceintes a entraîné une diminution de la consommation alimentaire de la mère, ce qui a eu des effets sur l'embryon et le fœtus. Par mesure de précaution, le traitement par IMCIVREE ne doit pas être commencé pendant la grossesse ou lors d'une tentative de grossesse car la perte de poids pendant la grossesse peut être préjudiciable au fœtus. Si une patiente sous setmelanotide a atteint un poids stable et tombe enceinte, il faut envisager de maintenir le traitement par setmelanotide car les données non cliniques n'ont pas apporté de preuve de tératogénicité. Si une patiente qui prend du setmelanotide et qui perd encore du poids tombe enceinte, il faut soit arrêter le setmelanotide, soit réduire la dose tout en surveillant la prise de poids recommandée pendant la grossesse. Le médecin traitant doit surveiller attentivement le poids pendant la grossesse chez une patiente prenant du setmelanotide.

Femmes allaitant
On ignore si le setmelanotide est excrété dans le lait maternel. Une étude non clinique a montré que le setmelanotide est excrété dans le lait des rates qui allaitent. Aucune concentration de setmelanotide quantifiable n'a été détectée dans le plasma des ratons allaités. Un risque pour le nouveau-né ou le nourrisson ne peut pas être exclu. Il faut décider s'il y a lieu de cesser l'allaitement au sein ou de cesser/s'abstenir de recourir au traitement par IMCIVREE en tenant compte des avantages de l'allaitement pour l'enfant et de ceux de la thérapie pour la mère.

Fertilité
Aucune donnée humaine sur l'effet du setmelanotide sur la fertilité n'est disponible. Les études sur les animaux n'ont pas indiqué d'effets nocifs sur la fertilité.

Pour signaler les EFFETS INDÉSIRABLES SUSPECTÉS, veuillez contacter le système national de notification répertorié à l'adresse http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/Template_or_form/2013/03/WC500139752.doc

Voir les Informations complètes sur le produit pour l'IMCIVREEvi.

À propos de Rhythm Pharmaceuticals
Rhythm est une société biopharmaceutique de stade commercial engagée à transformer le paradigme de traitement pour les personnes atteintes de formes génétiques rares d'obésité. Le médicament de précision de la société, l'IMCIVREE (setmelanotide), a été approuvé en novembre 2020 par la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour la gestion chronique du poids chez les patients adultes et pédiatriques âgés de 6 ans et plus atteints d'obésité due à un déficit en POMC, PCSK1 ou LEPR confirmé par des tests génétiques et par la Commission européenne (CE) en juillet 2021 pour le contrôle de la faim et le traitement de l'obésité associés à une perte de fonction biallélique de POMC, y compris le déficit en PCSK1, confirmée génétiquement ou à un déficit biallélique en LEPR chez les adultes et les enfants âgés de 6 ans et plus. L'IMCIVREE est le tout premier traitement approuvé par la FDA et autorisé par la CE pour ces formes génétiques rares de l'obésité. Rhythm poursuit un vaste programme de développement clinique du setmelanotide dans d'autres formes génétiques rares de l'obésité. La société exploite le Rhythm Engine et la plus grande base de données ADN connue sur l'obésité – qui compte aujourd'hui environ 37 500 échantillons de séquençage – pour améliorer la compréhension, le diagnostic et le traitement des personnes atteintes d'obésité grave due à certaines déficiences génétiques. La société est basée à Boston, dans le Massachusetts.

Énoncés prospectifs
Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act (Réforme sur la résolution des litiges portant sur des titres privés) de 1995. Tous les énoncés contenus dans le présent communiqué de presse qui ne se rapportent pas à des faits historiques doivent être considérés comme des énoncés prospectifs, y compris, sans s'y limiter, les énoncés concernant le potentiel, l'innocuité, l'efficacité et les évolutions réglementaires et cliniques du setmelanotide, nos attentes concernant les soumissions réglementaires potentielles, les approbations et leur calendrier, ainsi que notre stratégie et nos plans commerciaux, y compris en ce qui concerne la commercialisation du setmelanotide. Les énoncés comprenant des mots tels que « s'attend à », « anticipe », « croit », « peut », « fera » et d'autres termes similaires sont également des énoncés prospectifs. De tels énoncés sont assujettis à de nombreux risques et incertitudes, y compris, mais sans s'y limiter, l'impact de notre transition managériale, notre capacité à recruter des patients dans des essais cliniques, la conception et les résultats des essais cliniques, l'impact de la concurrence, la possibilité d'obtenir les approbations réglementaires nécessaires, les risques associés à l'analyse et au reporting des données, nos liquidités et nos dépenses, l'impact de la pandémie de COVID-19 sur nos activités et nos opérations, y compris sur nos études précliniques, essais cliniques et perspectives de commercialisation, et les conditions économiques générales, ainsi que les autres facteurs importants abordés sous le titre « Facteurs de risque » dans notre rapport trimestriel sur formulaire 10-Q pour la période trimestrielle terminée le 31 mars 2021 et nos autres documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission. Sauf si la loi l'exige, nous ne nous engageons pas à réviser les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué ou à les mettre à jour pour refléter des événements ou des circonstances survenus après la date de ce communiqué, que ce soit à la suite de nouvelles informations, de développements futurs ou autres.

Contact Entreprise :
David Connolly
Responsable des Relations avec les investisseurs et des Communications d'entreprise
Rhythm Pharmaceuticals, Inc.
857-264-4280
dconnolly@rhythmtx.com

Contact Investisseur :
Hannah Deresiewicz
Stern Investor Relations, Inc.
212-362-1200
hannah.deresiewicz@sternir.com

Contact Médias :
Adam Daley
Berry & Company Public Relations
212-253-8881
adaley@berrypr.com

US-SET-2100029 07/2021

__________________________
i Huvenne H, Duberne B, Clément K, Poitou C. Rare genetic forms of obesity: clinical approach and current treatments in 2016. (Formes génétiques rares d'obésité : approche clinique et traitements actuels en 2016) Obes Facts. 2016;9(3):158-173.
ii Ellacott KL, Cone RD. The role of the central melanocortin system in the regulation of food intake and energy homeostasis: lessons from mouse models. (Le rôle du système central de la mélanocortine dans la régulation de la prise alimentaire et de l'homéostasie énergétique : leçons tirées de modèles murins.) Philos Trans R Soc Land B Biol Sci. 2006;361(1471):1265-1274.
iii Ayers KL, Glicksberg BS, Garfield AS, et al. Melanocortin 4 receptor pathway dysfunction in obesity: patient stratification aimed at MC4R agonist treatment. (Dysfonctionnement de la voie du récepteur de la mélanocortine 4 dans l'obésité : stratification des patients en vue d'un traitement par agoniste MC4R.) J Clin Endocrinol Metab. 2018;103(7):2601-2612.
iv Krude H, Biebermann H, Luck W, Horn R, Brabant G, Grüters A. Severe early-onset obesity, adrenal insufficiency and red hair pigmentation caused by POMC variants in humans. (Dysfonctionnement de la voie du récepteur de la mélanocortine 4 dans l'obésité : stratification des patients en vue d'un traitement par agoniste MC4R.) Nat Genet. 1998;19(2):155-157.
v Clément, K., et al. Efficacy and safety of setmelanotide, an MC4R agonist, in individuals with severe obesity due to LEPR or POMC deficiency: single-arm, open-label, multicentre, phase 3 trials. (Efficacité et innocuité du setmelanotide, un agoniste MC4R, chez les personnes atteintes d'obésité sévère due à un déficit en LEPR ou en POMC : essais de phase 3 à un seul bras, ouverts, multicentriques.) The Lancet Diabetes & Endocrinology. En ligne d'abord (2020). https://doi.org/10.1016/S2213-8587(20)30364-8
vi  Pour obtenir des informations complètes sur le produit, veuillez consulter le résumé des caractéristiques du produit disponible à l'adresse www.ema.europa.eu.